24H du Mans debut nuit

24 heures du Mans: Les voitures de s?

Les aléas météorologiques ont eu raison des ambitions de bien des concurrents . Pour expliquer que l\\'Alpine N°36 pointait en tête de la catégorie LMP2 sur le coup de 19h45, Philippe Sinault le manager de l\\'Alpine, nous lançait avec humour: " j\\'ai demandé aux pilotes de passer à travers les gouttes et ils ont respecté la consigne à merveille" .

Il faut bien dire que les dés ont roulé de diverses façons pour les écuries  et l'on s'est retrouvé  avec Toyota et Audi amputé d'une unité, même si la Toyota N° 8 avait pu reprendre la piste à la 49 ème position. Autant dire alors qu'elle roulait pour emmagasiner des informations, peut être utiles pour la gestion de sa sœur  jumelle la N° 7 vaillante en tête malgré des velléités d'usurpation de la place enviée de leader.

 Du fait des deux entrées en piste de la voiture de sécurité, les écarts ont mis du temps à s'installer et chaque arrêt au stand du premier de chaque catégorie entraine souvent un changement de leader et l'on devine combien les simulations effectuées  par chaque stand essaient de décrypter  la stratégie choisie par l'adversaire.

Dans l'affaire, on ne se soucie même pas des fameuses questions de consommation et de récupération d'énergie  des voitures hybrides et l'on également bien des difficultés à suivre les évolutions  des positions dans chacune des catégories. On peut dire que la guerre fait rage dans toutes les catégories et pourtant on voudrait voir se dessiner  une esquisse  de hiérarchie. Mais , il faut bien souligner qu'Audi  possède encore deux atouts à jouer alors que Toyota et Porsche ont déjà grillé une cartouche et comme ils ne disposaient que d'un fusil à deux coups, aucun autre souci n'est autorisé.

Alors que l'on semblait s'acheminer vers un vrai rythme de course  avec de savantes stratégies de relais triplés, voire quadruplés  pour les protos LMP1 équipés en Michelin une nouvelle sortie de la voiture de sécurité venait resserrer les écarts souvent durement acquis. On ne peut pas dire que la course soit monotone et si le public s'est égaillé dans les zones spectaculaires  les tribunes ne sont guère remplies à la tombée de la nuit qui s'annonce  fraîche mais sans pluie.

En LMP 1 on trouve Toyotqa maitrise deux Audi. En LMP 2, on joue au chat et à la souris avec une Ligier une Oreca et l'Alpine. En GT pro Aston Martin devance Ferrari et Corvette alors qu'en GT Am deux Aston tiennent en respect une Ferrari.

La vraie course va s'installer. Il va falloir jouer fin pour faire la différence; c'est bien ce qui nous plait dans cette immense course des 24 heures.

 

 

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  24 heures du Mans: Les voitures de s?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter