Bentley

Bentley passe à la seconde génération de sa GT

La Continental GT, fruit du mariage avec le groupe Volkswagen, a littéralement relancé les ventes du constructeur qui étaient jusqu’alors moribondes. 15 ans après son lancement, la marque de Crew dévoile, avec fébrilité, la seconde génération de sa GT.

Plus légère, toujours propulsée par un W12, plus performante et plus technologique, les aficionados de ce profil, reconnaissable entre mille, ont de quoi être séduits. Chronique d’un succès annoncé.

It’s shocking…

Si vous ne le saviez pas, ce que je vais écrire va vous estomaquer. Sachez que la première génération de Continental GT utilisait la plateforme de la Volkswagen Phaeton (qui elle même était dérivée d’une Passat).

Pour une automobile au pedigree aussi noble, il y avait de quoi se retourner dans son siège baquet. Cette fois, les ingénieurs ont pu utiliser un châssis bien plus désirable. Pour être pointilleux, il s’agit de la plateforme MSB qu’utilise la nouvelle Porsche Panamera.

Une base technique en aluminium qui lui permet de gagner 85 kg par rapport à l’ancienne génération tout en étant plus longue et plus large. En outre, la répartition du poids est passée de 55/45 à 53/47 et les roues avant ont été avancées de 135 mm.

So chic !

Si la ligne de la première génération était le fait de Dirk van Braeckel, la nouvelle Continental GT est le fruit du coup de crayon de Stefan Sielaff, arrivé en juillet 2015. Respectant l’histoire du bolide, il a repris l’allure générale du coupé tout en les modernisant sans complexe. Ce modèle se distingue notamment par sa grande calandre terminant un capot plongeant, sa signature lumineuse et ses feux arrière en amande.

Dans l’habitacle, le cuir noble, les bois rares, le chrome et l’aluminium recouvrent évidemment la totalité du cockpit. Les sièges sport peuvent proposer jusqu’à 20 réglages électriques. Notons que les rebords peuvent se gonfler pour maintenir les passagers dans les courbes.

Les mélomanes seront aux anges avec 3 solutions audio développées spécifiquement pour cette Bentley. Si le système de base envoie 650 W sur 10 haut-parleurs, le propriétaire peut s’offrir un système Bang&Olufsen de 1 500 W sur 16 haut-parleurs et même 2 200 W avec le la sono Naim à 18 haut-parleurs.

Autre coquetterie, l’écran tactile haute définition de 12,3 pouces peut se ranger, en se retournant, et laisser ainsi place à 3 cadrans ou un simple placage.

Les performances !

Le W12 cube 6.0 litres et développe 635 ch, pour 900 Nm de couple. La boîte de vitesses est à double embrayage et peut compter sur ses 8 rapports. La cavalerie passe par les 4 roues, tout en favorisant une répartition de la puissance s’adaptant en permanence aux conditions de roulage. Toutefois, le constructeur tient à nous confirmer que la plupart du temps, la GT fonctionnera en propulsion.

Question chronos, la Continental GT expédie le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes – c’est 0,8 s de mieux qu’avant – pour une vitesse maximale de 333 km/h, sur le 6e rapport. Une précision qui à du sens puisque la 7e et la 8e vitesse sont là pour réduire la consommation, tout comme le Start&Stop. D’ailleurs, le W12 turbo peut couper 6 de ses cylindres si la demande de puissance n’est pas nécessaire.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Bentley passe à la seconde génération de sa GT

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter