Ford

Climbkhana : Ken Block brule de la gomme à Pike Peak

En 2014, Ken Block a dévoilé l’une des Mustangs les plus extrêmes : un coupé 1965 avec 845 ch et les quatre roues motrices. Après avoir roulé pendant quelques années, Block a décidé que ce n’était pas assez. Ainsi, l’année dernière, lui et son équipe ont ajouté deux turbocompresseurs et un système d’injection de méthanol qui a donné à Hoonicorn une énorme puissance de 1 400 ch.

Block avait d’ailleurs déclaré que la voiture était effrayante à conduire et qu’elle avait essayé de le tuer. Du coup, le pilote cascadeur a décidé d’aller narguer la mort à Pikes Peak en s’amusant à frôler le vide. Certaines images nous font immédiatement penser à cette célèbre vidéo d’Ari Vatanen, au même endroit, mais à une époque où le bitume n’allait pas jusqu’en haut, dansant sur la piste, au bord des précipices et une main en visière. D’ailleurs Block ne peut s’empêcher ne l’imiter… ou de lui rendre hommage ?

Ken Block la joue différemment, ajoutant toute sorte d’obstacles autour desquels il tourne en brûlant de la gomme. Les mauvaises langues diront que c’est plus simple comme ça que de faire un vrai temps chrono sur cette course de côte si particulière dont le record absolu est détenu par Sébastien Loeb en 8:13.878 minutes. Reste que l’Américain prend des risques parfois impressionnants le long des près de 20 km cadencés par 156 virages. Certaines images demeurent impressionnantes, d’autres nous paraissent totalement inutiles tel le passage avec l’hélicoptère. Mais, jugez par vous-même :

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Climbkhana : Ken Block brule de la gomme à Pike Peak

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter