LifeStyle

D?

La Revue Automobile ?©tait convi?©e ?† un voyage de presse en Laponie Finlandaise au d?©but du mois de mars 2014. Pourquoi Finlandaise ? Simplement parce que la Laponie est une r?©gion europ?©enne qui s‚Äô?©tire sur la Norv?®ge, la Su?®de, la Finlande et la Russie par le nord de la presqu‚Äô?Æle de Kola. Montez, nous allons d?©coller.

+ de photos LifeStyle Laponie Finlandaise

Pays polaire

La Finlande, initialement peuplée par les lapons, possède deux frontières à l’Ouest avec la Norvège et la Suède, et une autre à l’Est avec la Russie. Bordée par la mer Baltique au sud, elle est située sous le cercle polaire, dont une partie englobe le nord du pays.

Destination Finlande : passage obligé par Paris

Pour se rendre en Finlande depuis la France, il faut passer par Paris, Aéroport Roissy-Charles De Gaulle. La compagnie finlandaise « Finnair » propose 5 vols quotidiens, et Air France assure 2 à 3 vols par jour. Côté budget, prévoyez une moyenne de 500€ pour un aller-retour chez Finnair, et 700€ en passant par Air France. Il n’y a pas de vol direct pour Rovaniemi, capitale de la Laponie (« Lapland » comme disent les Finlandais), une escale se fait pour chaque vol à Helsinki, la capitale. 

Mieux vaut parler anglais

Le vol entre Paris et Helsinki dure 3 heures, prévoyez une heure trente d’attente entre les 2 vols à l’aéroport d’Helsinki, avant de reprendre l’avion pour la capitale de la Laponie ; Rovaniemi. Après 1H20 de vol vous arriverez à bon port. Pour la compagnie, nous sommes passés par Finnair, service de qualité, 1 repas et 1 encas à bord entre Paris et Helsinki, et 1 collation entre Helsinki et Rovaniemi. Service de qualité, hôtesses disponibles et ponctualité assurée. Si vous ne parlez que le Français, ça risque d’être un peu compliqué, l’idéal en Finlande est de parler le Finnois bien évidemment, l’Anglais, ou encore le Russe, pays frontalier. De nombreux Russes vivent en Finlande, ou viennent y passer leurs vacances, les touristes « ex-soviétiques » représentant 40% des vacanciers étrangers. 

Vus de haut, des paysages apaisants

Le commandant de bord annonce la descente sur Rovaniemi après à peine 1H de vol, mes yeux s’écarquillent et je commence à découvrir ces terres froides et lointaines dont on m’a tant parlé jadis. La première chose qui étonne en approchant du sol, c’est l’aspect monochrome du paysage. Le blanc envahit tout, il est partout, omniprésent et reposant. Par le hublot, je distingue de larges bandes blanches sillonnant entre des forêts de pins épaisses, parsemées de maisons aux couleurs vives et semble-t-il en bois. Ces larges bandes sont en fait des rivières gelées, l’eau a été revêtue d’un manteau laiteux avec l’arrivée de l’hiver, qui peut amener des températures situées entre -20° et -40° en Laponie.

Entre -20 et -40° l'hiver

Le crissement des pneus sur le tarmac nous confirme notre arrivée à Rovaniemi. L’hôtesse nous informe de l’heure et de la température, étonnement « chaude » pour la saison : -2° alors que nous sommes le 2 mars et qu’à cette période, le thermomètre devrait indiquer -20°. 

Notre guide nous attend à la sortie, Henri est rattaché à l’office de tourisme de Rovaniemi, et se charge de l’organisation de notre périple de 4 jours au pays du Père Noël. L’aéroport est moderne, fonctionnel, il ne déborde pas de magasins « duty-free » comme c’est souvent le cas. Assez petit, il permet malgré tout de relier la Laponie au reste du monde. Un minibus nous attend, on s’y engouffre jusqu’à notre hôtel ; le « Santa Claus »  (Père Noël en anglais) situé en plein cœur de la ville. La nuit tombe, il est 17H30.

Ici, on ne rigole pas avec l'isolation

Je m’attendais à un chalet de bois avec les bûches crépitant dans l’âtre, mais c’est un hôtel de grand standing dans lequel nous descendons. Ici, l’espace est important, comme pour les appartements et les maisons, la chambre est vaste, spacieuse et lumineuse. Dotée de fenêtres à double « double-vitrage », le froid n’est absolument pas perceptible. En Finlande, les ouvertures sont constituées d’une première rangée de fenêtres, à double vitrage de 2 cm, puis un vide de 10 cm est laissé, avec une seconde rangée de fenêtres à double-vitrage. Il faut dire qu’à moins 25° de moyenne l’hiver, l’isolation ici n’est pas un vain mot

Apéritif : -2° à l'extérieur, +45° dans les verres, gelés ! 

Juste le temps de prendre une douche, descendre au tabac assumer mon vice nicotinique qui me coûtera le même montant qu’en France, et me revoilà dans le bus pour aller dîner au « Snowland », un restaurant igloo situé au nord de la ville. L’accueil est chaleureux et simple, on s’assied à l’extérieur sur des troncs de bois recouverts de peaux de rennes, autour d’un feu bien agréable, et la maîtresse de maison nous apporte un plateau de verres gelés, remplis à ras bord de Vodka. Le breuvage passe plutôt bien avec le froid. Le restaurant est composé de 2 gros igloos au centre desquels se dressent des colonnes de glace colorées par des spots. Une fois à l’intérieur, le froid nous envahit, ça devrait être l’inverse mais vu que les murs sont en glace, ainsi que les tables, le sol et le plafond, il faut oublier le chauffage et garder sa combinaison de ski ! Pour les plus frileux, des couvertures épaisses sont fournies par la direction.

Gastronomie : le renne est roi !

Le cadre est un peu surréaliste ; statues de glace, verres gelés, « ciel étoilé », fauteuils de glace éclairés par des spots lights roses, bougies, stalactites aux portes, pour se réchauffer un seul remède : les toilettes, qui eux sont bien chauffés et incitent à rester un peu plus longtemps qu’à l’accoutumée. Repas typique ; soupe de tomates chaude aux herbes, steak de renne sauce champignons et pommes de terres, et cette boisson locale, le jus de baies rouges chaud, sucré naturellement il étaye la soif facilement, le dessert est constitué d’une crème à la cannelle, suivie d’un thé bien chaud ou d’un café. Une expérience à vivre assurément si vous partez en Laponie. 

La gastronomie finlandaise est basée essentiellement sur le poisson, le saumon notamment, et le sandre, que vous retrouverez dans beaucoup de plats, et même dans la soupe avec des morceaux. La viande de renne est très usitée également, en steak, ragoûts, émincé, rillettes, elle se rapproche un peu du bœuf, en plus sèche et légèrement plus forte.

Architecture sobre d'inspiration moscovite

Je profite du peu de temps qu’il me reste en soirée pour me balader dans les rues de Rovaniemi, l’architecture est sobre, d’inspiration moscovite, entretenue et linéaire. De grands bâtiments forment cette ville endormie par le froid et le manque de luminosité à cette époque. La neige étouffe les sons, donnant une impression de quiétude qui n’existe pas dans les villes de cette taille en France. Même en pleine journée, le calme est omniprésent, on le ressent même chez les Finlandais, qui privilégient une qualité de vie et une tranquillité auxquelles nous ne sommes pas habitués nous, les Parisiens. Les gens sont sympathiques, avenants et toujours prêts à vous aider. 

Rovaniemi : une porte vers la liberté !

Rovaniemi est la capitale de la Laponie, située sur le cercle polaire arctique. C’est un peu le portail vers la liberté, celle des grands espaces, de la nature, et du silence. La ville a été totalement détruite pendant la seconde guerre mondiale (je vous conseille de vous rendre au musée de la ville : « Antartikum », vous y verrez 2 maquettes de Rovaniemi, une avant, et l’autre après le bombardement, glaçant, et édifiant) puis,  reconstruite sur les plans de l’urbaniste Alvar Aalto. Animée, cette citée froide dispose de nombreux restaurants, bars, boutiques, centres commerciaux, discothèques et musées qui évitent l’ennui dans une contrée reculée du monde. La visite du musée Antartikum, consacré à l’Arctique, est très intéressante, on y découvre l’histoire de la Finlande, et de la ville en particulier. On y apprend les us et coutumes d’un peuple, ainsi que leur histoire, et l’aspect géographique de ce pays situé en haut de la planète, et qui connaît peu la lumière du soleil.

Un hiver rude qui dure 200 jours

L’hiver ici débute 1 mois avant le sud du pays, comme pour les autres saisons. De la fin septembre à la mi-mai le froid s’installe, 200 jours d’un hiver souvent rude auquel les Finlandais sont habitués. La nuit polaire s’installe alors pour une durée de 51 jours, pendant lesquels la nuit tombe entre midi et 14H. Le printemps pointe le bout de son nez à partir de la mi-mai pour une durée de 45 jours. A cette période, les paysages sont splendides, comparables à ceux que l’on retrouve au Canada pendant l’été indien. Ici, l’été indien s’appelle « Ruska », il dure très peu de temps, entre le 15 Septembre et 1er Octobre. L’été, les enfants sont ravis, et profitent de la longue période de jours polaires (71 jours) pendant lesquels la nuit ne tombe pas, pour aller se coucher plus tard. Une journée de soleil dure alors 19 heures, mais l’été est court en Finlande, il ne dure qu’une soixantaine de jours.

Magique : les aurores boréales

Autre spécificité du lieu : les aurores boréales? appelées aussi "Feu du renard" en Finnois. Elles se produisent en raison de la proximité du pôle magnétique, pendant la nuit polaire et par ciel dégagé, c’est un phénomène lumineux qu’on observe l’hiver, et qui produit des couleurs magnifiques avec une dominante de vert. Pendant mon périple finlandais, dans cette fascinante Laponie, la glace avait recouvert les lacs et rivières, une épaisse couche de glace (60 à 90 cm) forme alors de larges routes, ou des champs désertiques recouverts de blanc. Nous avons pu les découvrir avec notre guide lors d’une randonnée en motoneiges, qui fera l’objet d’un autre article au sein de La Revue Automobile.com.

Se jeter dans l'eau d'un lac gelé : c'est fait !

La Laponie, c’est aussi des traditions, dont une à laquelle je ne voulais, et ne pouvais pas échapper : le sauna. Lors d’une balade au nord de la Laponie, j’ai pu goûter au charme de cette coutume disons, physique. Sauna traditionnel, sauna au bois, puis roulades dans la neige, entièrement nu, sauna à nouveau, la douche, sauna encore et le final viril : sortir en courant pour se jeter dans l’eau glacée d’un lac. A déconseiller fortement aux personnes cardiaques, mais un moment inoubliable.  C’est une hygiène de vie qui permet de se retrouver entre amis, tout en buvant une bière parce qu’en Finlande, les hommes boivent de la bière quand ils prennent soins de leur corps. 

Le pays du Père Noël

Le village du Père Noël est une attraction incontournable si vous décidez de vous rendre en Laponie. « Santa Claus Village » est une sorte de « Disneyland » glacial, au charme certain. Fait de chalets de bois, de la maison du Père Noël, de restaurants à la rusticité chaleureuse, et d’attractions pour enfants (et pour les grands) telles que les promenades en chiens de traineau, ou en traineau de rennes, la luge ou encore le karting sur glace, cet endroit vous envoutera et vous fera revenir à l’époque où vous n’étiez qu’un enfant fébrile à l’arrivée de Noël. Ce charmant village est situé à 15 km du centre-ville de Rovaniemi. 

Pour les adeptes du ski, vous pourrez vous adonner à votre sport favori grâce aux 5 pistes de ski alpin, aux remontées mécaniques et aux 100 km de pistes de fond.

Le budget 

Parlons un peu maintenant de votre portefeuille, après avoir déboursé 500€ pour votre billet d’avion, il faudra compter environ 1 400€ par personne pour l’hôtel en demi-pension, sur la base d’une semaine. Pour les activités annexes en extérieur, tout dépend de la formule que vous choisirez, et de sa durée. Pour exemple, une randonnée de 30 km en motoneige coûte 120€ par personne, une sortie de 2H en raquettes à peu près 50€, une sortie de nuit en motoneige 90 à 120€, une nuit en igloo 70 à 120€. Pour le sauna, la plupart des hôtels, tradition oblige, en possèdent et vous pourrez vous y rendre sans supplément. Si vous optez pour la grande randonnée en motoneige comme celle qu’il m’a été donné de faire, comptez 300€ pour la journée complète, elle inclut une ballade en chiens de traineaux, une ballade en renne, un déjeuner et dîner au coin du feu plus le sauna traditionnel avec plongeon dans un lac gelé, pour les plus « déglingos ».

On paie en euros

La monnaie bien sûr est l’euro, la Finlande faisant partie de la communauté européenne depuis 1995. Les pièces de 1 et 2 centimes en revanche n’ont pas cour, les prix étant arrondis. Concernant les prix sur place, produits courants et repas, ils sont du niveau de ceux pratiqués à Paris, pas toujours donnés donc.

Zénitude en blanc

Pour ceux qui aiment la tranquillité, les grands espaces, la neige, les activités en plein-air (quad, conduite sur glace, chiens de traineaux, randonnées en motoneige, karting sur glace..), la bonne gastronomie et le sauna, la Laponie est faite pour vous, assurément. Ce n’est pas un mystère si de nombreux grands de ce monde ont décidé de passer leur retraite en Laponie. C’est le cas de Léonid Brejnev ex-dirigeant soviétique, l’ex-Président américain Johnson ou encore le groupe de rock Carmen-Gray, et bien d’autres encore (artistes, politiciens, architectes, musiciens…), qui ont tous trouvé dans cette région magique, une quiétude assez rare.

Les formalités pour se rendre en Finlande sont assez simples, il suffit de vous munir de votre carte d’identité ou de votre passeport.

Ne manquez pas notre prochain article dédié au pays du Père Noël, qui vous présentera la randonnée complète que j’ai eu le plaisir de partager avec des confrères russes, ukrainiens, français et américains, dans le cercle polaire tout au nord de Rovaniemi.

Demandez Henri et Salla de notre part

Si vous souhaitez de plus amples informations sur la Laponie, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’office du tourisme de Laponie. Vous pourrez également, une fois sur place, vous y rendre et demander à rencontrer Henri, ou Salla, qui ont eu la gentillesse de nous faire découvrir un pays, et une région, magnifiques. Demandez-les de la part de La Revue Automobile, accueil chaleureux garantit ! Leur bureau est situé à Lordi’s Square, juste à côté du Santa Claus Hôtel. Lordi’s Square : du nom du groupe de hard-rock Lordi, qui avait remporté le grand prix de l’eurovision en 2006, avec leur morceau « Hard Rock Allelujah ». Parce qu’au pays du Père Noël, on aime aussi le métal.

Philippe Pillon

Votre avis nous intéresse sur :  D?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter