Volkswagen

Essai Caddy Generation Four, entrée dans la course

Rendez-vous dans la cité phocéenne pour l\\'essai du nouveau Volkswagen Caddy. Cette quatrième génération Caddy, la première en 1980 aux États-Unis via la Caddy Pick-up, est très certainement la plus évoluée technologiquement de sa catégorie. Lors de notre essai, nous avons demandé la Caddy Generation Four qui est la série spéciale lors de son lancement en septembre 2015.

+ de photos Volkswagen Caddy Generation Four

En France, les ventes ne représentent que 4 % du segment, trusté par les Françaises (Kangoo,Berlingo et Partner) avec près de 80 % du marché. Le Caddy mise sur une gamme complète de moteurs, une qualité de finition et sur une technologie au service de la sécurité, bien plus en avance que ses concurrents directs. 

Lors de notre essai, nous avions le Caddy Maxi Generation Four TSI 1.2 125ch, boîte manuelle 6 vitesses. Cette Generation Four est basée sur la finition Trendline à laquelle il faut ajouter :

  • Jantes alliage de 17 pouces avec inserts rouge ou noir

  • Volant, et pommeau avec surpiqûres Moon Rock

  • Rampes de pavillons couleur aluminium

  • Sellerie spécifique

  • Vitres avant/arrière surteintées

Question design, le Caddy a-t-il changé ?

Après, avoir vendu 1,5 million de Caddy, Volkswagen choisit la sobriété pour modifier esthétiquement son best-seller (43 % de part de marché en Allemagne). Les principales modifications sont apportées à l'avant, car cette nouvelle mouture reprend la caisse de la précédente génération. Les retouches de style les plus visibles sont une nouvelle calandre à trois branches chromées (de série sur Generation Four) où le logo est entièrement inséré. Les feux avant s'étirent moins sur les côtés et pour rester au niveau de l'éclairage, les feux antibrouillards avant deviennent horizontaux et perdent donc leurs rondeurs. Les rétroviseurs s'amincissent également.

Alors le Caddy a-t-il changé visuellement ? Non, pas vraiment, mais Volkswagen a souhaité le mettre au goût du jour et on peut dire que cela suffit pour ce segment, qui demande surtout de l'efficacité qu'un facelift tous les ans.

 

Les vraies nouveautés du Caddy

Le Caddy profite de nouvelles motorisations répondant intégralement aux normes Euro6. Pour les moteurs Diesel, on y trouve un moteur 2 litres TDI de 75 à 150 chevaux. Sur les moteurs 102 et 150, une boîte DSG6 est disponible. Le 4Motion équipe les moteurs 2.0 TDI de 122 et 150 chevaux (fini le 140ch), qui est le seul à coupler la boîte DSG6 et le 4Motion.

Deux moteurs essence sont disponible allant de 84 à 125 ch. À cette gamme large de motorisation, on peut y ajouter le TGI 110 GNV (gaz naturel).

Lors de notre essai, nous avons opté pour le moteur TSI de 125 chevaux, en boîte manuelle à 6 rapports qui sera le choix le plus judicieux pour la vie de famille et pour accumuler les kilomètres sereinement. Il s'est montré très souple et offrant un répondant certain, même en 6e. Les consommations mixtes annoncées par Volkswagen sont de 6.1 litres, nous avons atteint dans des conditions poussées d'utilisation un bon 6.8 litres pour 100 km. La boîte 6 rapports est bien étagée gérant parfaitement le couple maxi atteint entre 1500 et 3000 tr/min. En terme d'accélération, ce Caddy atteint le 0 à 100 km/h en 11 secondes environ. Globalement, le moteur s'est montré plaisant à conduire que ce la soit en ville ou sur autoroute.

 

L'habitacle est repensé avec une nouvelle planche de bord. Sur la version spéciale Generation Four, un cache décoratif rouge prend place sur toute la largeur. L'effet est très réussi, il apporte une petite touche de style dans un habitacle de qualité, mais qui reste austère. En bas de la console centrale, on retrouve le système multimédia incluant l'écran pour la caméra de recul. Qui se montre peu pratique, car il faut trop baisser le regard. La signalisation des radars en mode 360° rattrape un peu cet inconvénient.

Dans l'ensemble, l'intérieur est très soigné sans faute de goût, mais sans prise de risque non plus.

 

La conduite du Caddy

La prise est très simple et rapide. Il faut peu de temps pour s'habituer à l'envergure du Caddy Maxi qui reste en dessous des 5 mètres (4,97 m), d'une largeur 1,79 m et d'une hauteur de 1,86 m (soit à 2 cm de celle du Classe V). Comme on l'a vu, le moteur 125 ch TSI assume parfaitement son rôle. Même si, en France, le marché des professionnels et des particuliers se tourne vers les TDI, le TSI 125 a comme atout d'être sobre et surtout d'avoir un réel confort de conduite en terme d'insonorisation ou de reprise. Les sièges avant sont de bonne facture avec un soutien de qualité.

Le léger défaut est la visibilité vers la droite qui est souvent le défaut de ce type de véhicule. La direction se montre douce et plutôt précise pour un utilitaire, un bon point.

 

Technologie embarquée, surprenant pour un ludospace

Une pléiade d'équipements sont disponibles : freinage post-collision (éviter ou minimiser les chocs secondaires), freinage d'urgence en ville, régulateur de vitesse adaptatif (ACC), airbags de tête et rideaux, détecteur de fatigue, light assist (réglage automatique des feux de route), caméra de recul avec visuel 360°... Aucun autre ludospace ne comprend ce genre d'équipements, qui sont un vrai plus pour l'assistance à une conduite plus sereine. À noter que ces éléments sont quasiment tous de série, et surtout le système de freinage automatique Front Assist est de série sur toute la gamme !

 

Caddy spécialiste de la vie de famille ?
Le Caddy Maxi offre 2 places en 2+3+2. Les banquettes sont assez larges pour offrir de la place à tout le monde, excepté pour la dernière banquette à réserver aux enfants, surtout pour l'accès assez compliqué. On apprécie en revanche les nombreux rangements : large boîte à gant, au-dessus de la planche de bord, pratique pour "balancer" les petits objets, et un astucieux compartiment au-dessus des places avant, mais qui est limite trop profond pour attraper des objets en conduisant.
Au niveau du coffre, il a une capacité de 750 litres en mode 7 places jusqu'à 3 000 en mode fourgonnette, avec les sièges rabattus.
Au niveau des défauts, on peut noter le hayon qui pèse un poids certain et des portes latérales qui ne se bloquent pas avant de la serrure d'accroche. Ça risque de mettre en colère les parents si les enfants ouvrent les portes...

 

Les autres finitions de ce nouveau Caddy

3 finitions sont disponibles pour le lancement : Conceptline, Trendline, Confortline (base de la série spéciale Generation Four – voir tous les prix du Caddy). Le prix de base est le Caddy Conceptline

1.2 TSI 85 Manuelle 5 rapports à 16 280 € jusqu'à 35 640  € pour le Caddy Maxi Confortline 2.0 TDI 150 DSG 4MOTION DSG à 6 rapports.

 

Bilan de l'essai du Caddy Maxi Four Generation
Très surpris par les équipements de série, surtout en terme de sécurité, et par une conduite qui est agréable pour ce genre de véhicule. En revanche, on peut regretter des tarifs qui grimpent assez vite, mais forcément la qualité ça se paye. 

 

Bien vu :

- Motorisation
- Simplicité de conduite
- Volume

À revoir :

- Hayon trop lourd
- GPS placé trop bas
- Accès à la dernière banquette

 

Note : 15/20

Virgile Partouche

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Caddy Generation Four, entrée dans la course

image profil
Ambles
2016-01-11 11:30:02  

Bonjour, Les équipements du Caddy sont bien supérieures aux autres, je le sais car j'en possède un actuellement, les xénons directionnels et le chassis surbaissé, le chauffage stationnaire etc...c'est le seul a en disposé ; il est vrai en options.

image profil
VIRGILE
2016-01-11 11:39:36  

Bonjour Ambles, Effectivement, nous sommes donc d'accord ;) Vous avez quoi comme modèle exactement (finition, moteur, km parcourus) ? N'hésitez pas à nous faire un retour sur votre expérience, au niveau de la conduite, etc. A bientôt,

image profil
Ambles
2016-01-11 19:41:10  

Bonsoir, Le Caddy finition Business amélioré via catalogue VW,moteur 1,6 TDI DSG (suffisant pour la région parisienne), 60000kms au compteur. pour moi,le top de la finition actuel sur vul : accastillage,jointement de mobilier interieur etc.... Sur route le chassis surbaissé et les roues en 17" de la Golf GTD apporte une grande précision en courbe, même en charge, seul défaut à vide dû à l'essieu rigide. La consommation est un peu plus élevé que sur mon ancien Partner moins puissant il est vrai et sans boite auto.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter