Citroen

Essai Citro?

D?©voil?©e le 5 f?©vrier, date anniversaire de la naissance d‚ÄôAndr?© Citro?´n, pr?©sent?©e ?† Amsterdam ville d‚Äôorigine du grand p?®re pr?©nomm?© Barend, d?©cid?©ment pour la C4 Cactus, les responsables de la marque tiennent ?† se r?©f?©rer ?† l‚Äôhistoire, sans doute pour mieux rappeler que, depuis toujours, les chevrons sont synonymes d‚Äôinnovation technologique.

+ de photos Citroen C4 Cactus PureTech 110 Shine

Une nouvelle réponse automobile

Avec la C4 Cactus, nous sommes servis ! L’auto que nous allons prendre en main se veut être une nouvelle réponse automobile alliant créativité et technologie au service du bien-être, et croyez-moi, les ingénieurs n’ont pas manqué d’audace pour concocter un produit confortable, au design novateur, facile à utiliser et au prix le plus juste. Voilà le credo des concepteurs, que développe devant la Presse internationale, Pierre Monferrini responsable du Produit. Il faut bien dire que, délibérément, la C4 Cactus rompt avec les codes établis et se veut surprenante et susceptible d’ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire automobile comme ce fut le cas avec la 2 cv  et la DS. 

Au cœur la ville d’Amsterdam, les têtes se tournent quand nous investissons la place centrale pour permettre au grand Gilles Vitry de shooter le modèle « Moonlight » caractérisé par sa couleur Blanc perle nacré avec les Airbump Chocolate des flancs, les barres de toit noires, les rétroviseurs noirs, les jantes alliage 17 pouces Cross Bi-ton, le toit vitré panoramique et le logo Cactus à l’arrière.

Ces Airbump sont la signature extérieure la plus visible et totalement innovante, que les milliers de cyclistes s’aviseraient presque de frotter de leurs pédales, tant ils laissent peu de place à l’automobile en ville. Ils pourraient constater que cette  protection latérale brevetée Citroën, s’avère efficace et ouvre sans doute une vraie nouvelle voie pour se mettre à l’abri des rayures de caddies ou de coups de portières sur les parkings. Il faut bien reconnaitre que cette originalité saute aux yeux mais que la grande prouesse technologique a été de partir de la plateforme de la C3 et de la réajuster de telle manière avec des matériaux innovants, qu’au final, la voiture aura perdu 200 kilos par rapport aux autos équivalentes. L’empattement est quasiment celui de la C4 (2,60m) pour une longueur totale inférieure de 17 cm.

On peut s’interroger sur les motivations profondes de Citroën à vouloir changer d’ère en proposant un véhicule qui sort des codes habituels de la voiture moyenne. Sans doute fallait-il tenter de frapper un grand coup pour éviter que le chevauchement des gammes Citroën et Peugeot ne se fassent trop d’ombre entre elles, et la Cactus n’est sans doute qu’une première étape. Ensuite l’exemple de la Logan chez Renault a-t-il inspiré les rivaux, on peut le penser. En tout cas, l’annonce d’un prix très bas visant à se démarquer de la concurrence est bel et bien une démarche marketing, qui dans la réalité est contredite par des options, des séries spéciales, et des  « Editions de lancement », qui font monter sensiblement le prix moyen en présentant des combinaisons conseillées.

Effectivement, poussant les possibilités de personnalisation très loin, le constructeur ne facilite pas la tâche de l’acheteur qui va se trouver face à un casse-tête chinois à l’heure du choix. Pour faire simple, disons qu’une première sélection s’opère par le choix des moteurs (4 essence  et 2 diesel), ensuite on peut opter pour trois niveaux de finition : Start/Live, Feel et Shine. Bien entendu on aura le choix entre 10 couleurs de carroserie avec des mariages divers avec les intérieurs.  Quelques options supplémentaires comme des assistances à la conduite, l’hyper connectivité, ou le toit panoramique traité spécialement pour filtrer la lumière et protéger du soleil,  plongeront dans l’embarras les acheteurs, qui bien conseillés par des vendeurs bien conditionnés, s’éloigneront très sensiblement de la Cactus de base, annoncée au prix canon de 13 950€.

 Une belle réussite

Revenons à notre voiture d’essai que nous avons délibérément choisie en fonction de son tout nouveau moteur essence  PureTech 110. Nous avons écarté  la teinte Hello Yellow qui constitue la couleur de lancement et semble adoptée par 8 à 10 % des premiers acheteurs, alors que normalement un jaune, nous dit-on, ne dépasse pas les 2% des ventes. Avant de nous intéresser à la mécanique, aux performances, aux impressions de conduite nous examinons la nouvelle venue sous toutes les coutures.

La face avant apparait massive, globuleuse avec une signature en leds surmontant les phares encastrés dans des alvéoles de la même couleur que les protections latérales. De profil, la ligne fluide surlignée par les barres de toit et le léger débordement de celui-ci au-dessus de la custode arrière, apportent un petit air de SUV, que la Cactus n’est pas. Vue de l'arrière la Cactus tranche avec les images habituelles. La conjugaison des couleurs du pare-chocs noir et deux zones symétriques gris perle encadrant une masse chocolat dans laquelle s'inscrivent les feux, signe la maîtrise dont ont fait preuve les designers. A l'extérieur, la C4 Cactus surprend un peu mais l'intérieur se montre encore plus étonnant. On accède facilement à bord et l'espace n'est pas compté avec une garde au toit généreuse et une planche de bord originale très horizontale, comportant une boîte à gants d'accès facile du fait du déplacement de l'air bag dans le haut du pavillon. Cette volonté de libérer de l'espace au maximum pour le confort des passagers a guidé la  conception globale de l'intérieur. Un regroupement quasi systématique des commandes sur l'écran tactile déroute quelque peu au début et, le tableau de bord classique apparait désuet en regard de la modernité et de la connectivité largement assumées. Au volant, seulement réglable en hauteur, on trouve sa place dans un siège confortable et l'on bénéficie d'une bonne visibilité. A l'arrière les places n'ont rien à envier à une C4 pour ce qui est de l'espace aux genoux. Nous regretterons par contre le dossier de la banquette d'un seul morceau et rabattable en déverrouillant en même temps deux taquets situés aux extrémités, ce qui vous oblige à une gymnastique acrobatique peu pratique. Ce parti pris délibéré, entre dans cette chasse au poids au même titre que les vitres arrière non descendantes mais à compas, dont on  nous assure que plus de 80% des clients n'ont que faire.

Des qualités routières indéniables, un confort surprenant

Après ce tour du propriétaire somme toute fort positif, nous avons hâte de prendre la route.Nous avons choisi le dernier né des moteurs de la gamme Pure Tech à 3 cylindres en version turbocompressée et développant 110 ch. Celui-ci est accouplé à une boîte manuelle à 5 rapports. D'entrée de jeu deux constats s'imposent. La direction à assistance électrique variable se montre très légère en ville et prend plus de consistance en roulage rapide, ce qui, complété par un rayon de braquage faible, rend la voiture agréable et facile à conduire.  Ensuite, le moteur, hormis ses chuintements peu agréables lors des accélérations à bas régime, offre à la fois performances, vigueur et souplesse rendant la conduite agréable en toute circonstance. L'étagement de la boîte de vitesses se révèle un peu long pour aider à la maîtrise des consommations annoncées à  4,6 litres en cycle mixte avec 105 grammes de rejet de Co2 par km. Pour notre parcours très varié, avec pas mal de circulation urbaine, nous avons consommé 6,4 litres. La suspension, peut être un peu trop souple pour un amateur sportif, correspond tout à fait au style du conducteur cool. Elle se montre bien filtrée et s’accorde  pleinement avec des sièges accueillants pour procurer un vrai confort à tous les passagers. La tenue de route semble irréprochable. Le freinage est à la hauteur des performances avec une belle efficacité même si à l’attaque de la pédale on s’attendrait à plus de mordant, mais cela n’est qu’une perception subjective.

Avec les aides à la conduite possibles comme le Park Assist (pour le stationnement avec créneau), l’aide au démarrage en pente, l’éclairage statique d’intersection et le limiteur-régulateur programmable, la C4 Cactus se hisse à la hauteur des autos les plus modernes pour rendre la conduite facile

Nous sommes persuadés que nombreux seront les clients séduits par cette voiture originale, résolument moderne, personnalisable à souhait et capable d’offrir tout à la fois espace, confort, plaisir et sécurité. Pour faciliter l’acte d’achat les forfaits Simplydrive et Flexidrive (loyer, entretien et assurances) sont associés au lancement de la C4 Cactus.

Le prix de notre voiture d’essai était de 22 400 € avec le toit translucide et les jantes de 17 pouces. 

Note : 16/20

BIEN VU

Originalité de la conception

Espace et confort général

Moteur souple et vigoureux

 

A REVOIR:

Dossier de banquette arrière

Multiplicité des options

Inflation des prix avec options ou packs

 

Crédit photographique : Gilles Vitry, La Revue automobile

 

 

 

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Citro?

image profil
martine
2016-05-02 20:31:16  

A quand ce même moteur mais avec une boite automatique ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter