Renault

Essai de la Renault M?

Restylée fin 2013, la Mégane RS 2014 est passée entre nos mains pour un essai route et circuit afin de voir comment la voiture se comportait en version civilisée, et brutale dès que la piste est là.

+ de photos Renault Megane RS 265 2014

Restylée en septembre 2013

La Mégane RS 265 a été restylée en septembre 2013.Les boucliers ont été revus, les prises d’air élargies, la face avant redessinée et le logo RS a été grossi et intégré sur la calandre à fond noir brillant. Côté mécanique on reste sur la même base avec le bouillonnant bloc moteur de 2.0l Turbo, qui permet de négocier le 0 à 100 km/h en 6s, avec une vitesse maximale de 254 km/h. 

Racée et ramassée

D’extérieur, la voiture en impose, jantes de 18 pouces et pneus de 225/40/18, étriers de freins Brembo, ramassée et trapue, elle se différencie totalement de la version de base, qui est beaucoup plus sage. Une ligne imposante et impressionnante, vraiment typée sport avec le gros pot central arrière, les entrées d’air élargies, et une poupe imposante. La voiture est large et basse, donnant l’impression d’être écrasée sur le sol. 

Habitacle soigné

A l’intérieur la présentation est soignée. La planche de bord est épurée et de bonne finition, elle reçoit sur notre modèle d’essai le système RLink avec RS Monitor inclus, qui permet d’avoir une foule de données chronométriques (temps au tour, départ arrêté, temps au 0-100). Celles-ci peuvent être chargées sur une carte SD classique, qui vous permettra d’emporter vos données avec vous. 

Intérieur sportif

Pédales en aluminium, volant, pommeau de levier de vitesses, et sièges en cuir surpiqués de rouge. 2 compteurs ronds simples, le compte-tour à gauche qui monte jusqu’à 7 000 tr/mn et une zone rouge à 6 000 tr/mn, et à droite le compteur de vitesse à aiguille, qui plafonne tout de même à 290 km/h. L’intérieur noir respire la sobriété, et la qualité, il tranche nettement avec les ceintures de sécurité entièrement rouges. Un liseré souligne sportivement la planche de bord, d’un rouge rappelant celui des ceintures et surpiqûres. 

Maintien des sièges perfectible

Pas de sièges Recaro que Renault réserve à la finition « Cup », mais une assise « RS » de bonne facture, même si sur circuit elle montre ses limites de maintien latéral. Un toit panoramique éclaire l’habitacle, assombri par des vitres noires sur teintées à l’arrière, et une hauteur de vitres latérales assez basse. 

Suspension ferme pour auto polyvalente

Sur route, la voiture rappelle qu’elle n’est pas une berline traditionnelle. La suspension un peu ferme nous rappelle la vocation du bolide, mais le confort général est bon et, pourvu qu’on en ait envie, une conduite cool nous fait découvrir une auto souple, qui peut s’adapter à une usage quotidien pour ceux qui ne souhaitent pas faire de piste. Le freinage est très bon, la tenue de route excellente, et les virages serrés s’enchaînent avec une aisance surprenante. 

Mauvaise visibilité sur l'arrière

La qualité d’assise est bonne, comme l’ergonomie bien pensée qui évite de perdre son temps à trouver la bonne commande pour la bonne fonction. Un bémol sur l’habitacle, qui propose une mauvaise visibilité sur l’arrière, en raison de vitres trop petites. Celles-ci ne s’ouvrent pas, ce qui contribue à l’impression d’oppression que la voiture donne, surtout quand on est grand.

Polyvalence

Pour le reste rien à dire, nous avons affaire à une voiture agréable, polyvalente, et assez passe-partout en fin de compte, même si son look attire les regards et rappelle la vocation première que le département Sport de Renault a voulu donner au véhicule. 

344 dm3 pour le coffre, on peut rouler sport et avoir des enfants !

Le volume du coffre est suffisant pour un couple avec 2 enfants, à 344 dm3. Bien sûr ça n’est pas un break, mais l’essentiel pourra être emporté si vous partez à 2 adultes et 2 enfants. 

Sur circuit, la poudre parle !

Direction La Ferté Gaucher et son circuit où je pourrai tester le côté bestial de la belle. L’ABS et ESP sont déconnectables, ce qui devrait plaire aux puristes. Après quelques tours de chauffe, je peux commencer à jouer avec la RS. La voiture est nerveuse et dynamique, le train avant est précis, la boîte manuelle à 6 rapports rapide, et le châssis fait preuve d’une grande précision et qualité. 

Freinage puissant

Le freinage est puissant, et résistant. La tenue dans les sièges RS serait en revanche perfectible, je me sens en effet légèrement balancé au passage rapide de la chicane du petit circuit Fertois, comme dans les virages. La voiture a tendance à glisser de l’arrière, mais se récupère facilement grâce à un châssis très sain. 

Plus sportive que sage malgré tout

Plus sportive que sage berline, on sent immédiatement que son terrain de prédilection reste la piste.  La boîte est rapide et la direction précise, vive tout en étant assez douce. La RS est un vrai plaisir à pousser sur circuit, et apporte des sensations au rapport prix/sportivité imbattable, à 32 050€ ! 

Bilan : se faire plaisir à un budget contenu

Vous l’aurez compris, cette Mégane RS est aussi à l’aise dans le civil que sur un circuit, polyvalente, elle permet de se faire plaisir pour un budget contenu, tout en disposant d’une auto « fonctionnelle » pour un couple, ou un couple avec enfant, parce que la vie à l’arrière n’est pas le fort de la voiture. Notre consommation mixte a été de 8l/100km, avec une pointe à 10l en zone urbaine, et 16l sur circuit. 

Note : 16/20

Points forts 

Moteur

Freinage

Boîte de vitesses

Look

Points faibles 

Visibilité arrière

Fenêtres arrière fixes

Fiche technique : moteur 2.0l Turbo 4 cylindres en ligne – 1 998 cm3 – 265 cv – couple : 360 Nm – traction avant – boîte manuelle à 6 rapports – 3 portes – volume coffre : 344 dm3 – vitesse maximale : 254 km/h – 0 à 100 km/h : 6s – pneumatiques : avant/arrière : 225/40/18 – dimensions de la voiture : 4.30m x 1.8m x 1.42m – consommation mixte : 8l/100km – prix : 32 050€

Philippe Pillon

Votre avis nous intéresse sur :  Essai de la Renault M?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter