Ford

Essai Ford Focus RS : amusante !

La Ford Focus évolue grandement pour sa troisième génération, troquant un cylindre contre 2 roues motrices pour se retrouver avec autant de l\'un et de l\'autre. Avec son moteur 4 cylindres turbo de 350 ch et ses quatre roues motrices, elle semble chasser sur les terres allemandes. Je vous emmène pour un essai complet sur route et sur circuit afin de vérifier si tel est bien le cas.

+ de photos Ford Focus RS 350ch

Après l’avoir vue en bleu partout dans la presse et sur les photos officielles, je m’attends au même coloris pour mon essai. À ma surprise, c’est une blanche que Ford m’a réservée. Ainsi habillée, la Focus RS se fait plus voyante, son gros spoiler avant percé de larges entrées d’air plus méchant, et son diffuseur arrière noir plus apparent. Les jantes de la même couleur renforcent le côté large de la voiture en contrastant avec la teinte de la carrosserie. Pour finir, les étriers de frein sont recouverts du bleu Ford Performance.

À l’intérieur, je retrouve du bleu par le biais de surpiqûres sur les enveloppants sièges baquets Recaro, mais aussi sur le frein à main, le levier de vitesse ou encore les contre-portes. C’est d’ailleurs tout le peu de changement de la version RS par rapport à la première version diesel venue. Ah non, je suis méchant, trois manomètres s’offrent à ma vue sur la planche de bord et cette fois, c’est tout. Évidemment, l’équipement est plus complet que sur une version de base et dans l’ensemble, ce peu de changement suffit à donner une ambiance plus sportive. La concurrence n'offre pas plus, de toute façon.

Intérieur Ford Focus RS

Vivable au quotidien :

Nos débuts ne sont pas faciles, demandant de trouver un certain équilibre dans notre relation naissante. Par exemple, la gestion de l’embrayage n’est pas des plus simples et je cale à ma première tentative. Pas de quoi me faire fuir et je finis par m’y habituer ; après tout, ce sont les petits défauts qui font le charme. Un autre défaut revêt un peu plus d’importance à mes yeux, il s’agit d’une certaine mollesse de l’ensemble des commandes, que ce soit les pédales ou le levier de vitesse. Une partie de l’impression de sportivité disparaît de ce fait, sur ce point une Megane RS offre bien plus.

Mais c’est justement ce qui la rend vivable au quotidien, elle ne me demande pas d’engagement particulier pour simplement rétrograder ou prendre un rond-point, et après plusieurs jours d’utilisation normale, je ne ressens ni fatigue ni lassitude, c’est juste une voiture normale. Certains diront que cette Focus RS est ferme en suspension, mais je n’en fais pas partie. Elle se révèle nettement moins ferme que la Honda Civic Type R par exemple.

La Focus RS sur circuit :

C’est sur le circuit de La Ferté-Gaucher, en Seine-et-Marne, que je me rends pour tester en long en large et parfois en travers les capacités de la Ford. Après un tour de chauffe, j’attaque en douceur mais tout de même en mode Race. Sur celui-ci, la Focus RS privilégie l’essieu arrière pour rendre la voiture plus joueuse. Mais pour l’instant, j’augmente le rythme tranquillement afin de cerner le comportement des 4 roues motrices. Le train avant se montre accrocheur et la Focus RS peu sous-vireuse, tandis que le train arrière me pousse gentiment. Très vite, j’avale les courbes et virages avec bien plus d’engagement.

La Ford Focus RS sur circuit

Dans ces conditions, les freins me permettent de faire de nombreux tours sans m’arrêter, montrant une puissance et une endurance remarquables. Ainsi, j’arrive en courbe fort sur les freins et balance la voiture dans le virage sans aucune finesse. Mon pilotage n’a désormais aucune efficacité, mais les dérives du train arrière de la Ford Focus RS, très saines, sont un réel amusement. Cependant, je retrouve mon sérieux et mon envie de rouler proprement.
Avec de la finesse, la Focus RS reste néanmoins amusante à emmener vite grâce à son train arrière mobile. Le moteur de 2,3 litres, pour sa part, permet avec ses 350 ch et 440 Nm des relances remarquables.

La Focus RS de troisième génération est clairement une réussite, offrant de très bonnes performances (0 à 100 km/h en 4,7 secondes notamment) et une dose de fun que peu de concurrentes savent apporter. Efficace, performante et amusante, voilà le cocktail gagnant de la Ford, le tout à prix d’ami. La belle s’échange contre 39 600 €, avec le dynamisme d’une Mégane 3 RS et des performances d’Audi RS3.

Note : 16/20

Bien Vu :
- Comportement joueur
- Prix
- Performances

À revoir :
- Commandes trop souples
- Consommation en usage normal

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Ford Focus RS : amusante !

image profil
Derrick
2016-10-18 16:59:46  

Bonjour,

En usage normal, on peut s'attendre à consommer combien ? (Le réservoir étant que de 52L l'autonomie n'est elle pas trop ridicule?)

Le rayon de braquage n'est-il pas pénalisant dans les maneuvres ?

Pas de radar de stationnement avant, est-ce gênant compte tenu de la visibilité avant ?

image profil
maxime
2016-11-01 11:43:08  

Bonjour,

La consommation est autour des 9-10l en usage normal. Le rayon de braquage n'est pas très pratique. L'absence de radar à l'avant n'est pas un souci.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter