Jaguar

Essai Jaguar F-Pace : un coup de ma?

Petit pays des Balkans encore préservé du tourisme de masse, le Monténégro est considéré, par les spécialistes du tourisme, comme un trésor caché de la côte Adriatique. Cette république coincée entre la Croatie et l’Albanie recèle une merveille inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, les bouches de Kotor, dont les routes serpentent tout le long des falaises.

Voici en quelques mots, le terrain de jeux choisi par Jaguar pour présenter son nouveau modèle : le F-Pace.

+ de photos Jaguar F Pace S

Le challenger !

Avec une construction presque entièrement en aluminium, des moteurs de dernière génération, un système 4 roues motrices emprunté à Land Rover et un design expressif, le premier SUV de Jaguar avance avec des arguments solides. En même temps, il a fort à faire, car avec ses 4,73 m de longueur, il entre de « pleines roues » en confrontation avec des machines bien établies sur la place : Porsche Macan, BMW X4, Audi Q5 et Volvo XC60.



Alors que le F-Pace vient à peine de sortir des chaînes de production des usines anglaises, me voilà pourtant au Monténégro avec la clé de la « S First Edition ». Et il faut dire que je suis gâté ! Cette série très limitée (67 exemplaires pour la France) est certainement celle qui fera rêver les amateurs de belles mécaniques. Sa robe « Caesium Blue » – qui rappelle la teinte du concept initiateur : le C-X17 – met en valeur ses lignes tendues comme plongées vers l’avant. De face, les prises d’air béantes du bouclier et la grosse grille de calandre verticale ne laissent planer aucun doute sur ses intentions de championne du sprint. Le F-Pace compte bien en découdre et ce ne sont pas ses jantes de 22 pouces en finition noir mat ni sa double sortie d’échappement qui diront le contraire.

Style élégant et sportif de la nouvelle Jaguar F-Pace S

Dans l’habitacle, en plus d’une finition impeccable, les voyageurs profiteront de sièges en cuir Windsor Light Oyster à doubles surpiqûres au confort indéniable. L’écran large de 10,2 pouces, posé en plein centre du tableau de bord, sert d’interface de commande tactile au nouveau système multimédia InControl Touch Pro. D’une utilisation assez intuitive, il peut également faire office de borne WiFi. Les mélomanes seront ravis par le rendu de l’excellent système audio Meridian, développant une puissance de 825 W. Il aura fallu 17 haut-parleurs aux ingénieurs britanniques pour obtenir une reproduction sonore optimale et un faible taux de distorsion, qui sert pour moi de référence.

Photos de l'habitacle intérieur du Jaguar F-Pace S



Sous le capot moteur, rien de moins que le V6 3 litres compressé de 380 chevaux de la superbe F-Type S. La cavalerie passe sur les 4 roues via une boîte automatique à 8 rapports d’origine ZF. Ainsi pourvue, la F-Pace S est capable d’envoyer ses occupants de 0 à 100 km/h en 5,5 secondes, alors que l’aiguille du compteur de vitesse arrêtera son chemin à 250 km/h, bridé par l’électronique.

En avant toute !

Bien assis, dans les sièges, je démarre l’engin. Le V6 fait ses vocalises, avant de lancer le SUV dans les petites rues de Trivat. Les premiers tours de roue sont un vrai plaisir. Malgré son look ultra agressif, les suspensions actives restent bien souples. L’état de la chaussée, vraiment déplorable, ne lui pose aucun souci. Elle avale les nids de poule sans broncher et laisse mes vertèbres tranquilles.

La route s’ouvre ! L’asphalte me conduit tout droit vers les bouches du Kotor. Je suis littéralement cerné par des montagnes. La route qui était jusqu’à présent assez large se rétrécit au fur et à mesure que l’altimètre augmente son nombre. Mon F-Pace est à peine moins large que le macadam (2,18 m avec les rétroviseurs). À chaque virage, la pression monte, par peur d’un croisement. Lorsque, tout d’un coup, le GPS me demande de prendre à droite. Le hic ? Il n’y a plus de bitume, mais un chemin de terre qui laisse apparaître des morceaux de roche taillés comme des couteaux par le temps.


test drive of the Jaguar F-Pace S


Le F-Pace avale d’un tour de roue ces difficultés. J’apprendrai plus tard que le SUV profite de la technologie « Intelligent Driveline Dynamics ». Ce système a été mis au point par les ingénieurs de Land Rover. Ce n’est donc pas les quelques kilomètres à travers ces chemins qui lui feront peur. Il est même très doué puisque son système s’adapte au revêtement en optimisant la cartographie du moteur et du contrôle de stabilité dynamique.

Surprise du chef !

La star de la côte Adriatique est incontestablement Sveti Stefan, ancien village fortifié de pêcheurs datant du 15e siècle, construit sur un îlot rocheux relié à la côte par un étroit isthme de sable. Pourquoi je vous parle de ce lieu de villégiature ? C’est tout simplement mon point d’arrivée. Mais avant de pouvoir en admirer la splendeur, le road book me demande de passer par la célèbre route à 25 épingles qui relie Kotor et Njegusi, considérée par beaucoup comme l’une des plus belles routes du monde. La route, spécialement fermée pour l’occasion, me permettra de tester ses aptitudes dynamiques.


la fameuse route de 25 lacets

Mode « Sport » enclenché, les suspensions se raidissent un peu. Boîte sur « S », les rapports poussent le moteur vers la zone rouge. Les lacets s’enchaînent. La F-Pace reste sur ses appuis. Les pneumatiques couinent, alors que les accélérations déclenchent un vacarme à l’échappement. Le son du V6 n’est pas sans rappeler sa sœur, la F-Type, il me donne l’impression que je conduis une GT. Les freinages mettent le châssis sous pression. Mais elle ne se désunit pas. Il me faudra enlever toutes les aides pour enfin voir que ce SUV sait glisser du train arrière. Il n’y a que ses amortisseurs, prenant du roulis, qui me feront lever le pied en fin de session. Je commençais à apercevoir ses limites.



Check !

Le dernier lacet passé aura eu raison des gros disques de freins surchauffés par l’exercice. Il me faut laisser refroidir cette Jaguar. Le temps pour moi d’atteindre tranquillement Sveti Stefan et de faire le bilan.

Ma consommation moyenne à plus de 16 litres ne veut rien dire, puisque j’ai poussé la bête dans ses derniers retranchements. Par contre, je me souviens du chiffre de 12,2 avant l’attaque de la route à lacets. Pour 380 chevaux essence, ce n’est pas délirant. Malgré son look ultra sportif, un brin agressif même, ce F-Pace enroule facilement la route en absorbant les anomalies de la chaussée. Son équipement est complet et son système d’infodivertissement moderne. Bref… Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître ! Surtout que si les 88 010 € de mon modèle de « collection » sont délirants, Jaguar propose sa gamme F-Pace à partir de 42 740 € avec un excellent et suffisant 4 cylindres diesel Ingenium de 180 chevaux.
Note 16/20

Bien vu :
- Le style de SUV gonflé à bloc
- Le confort de roulement
- L’espace intérieur

À revoir :
- Les consommations
- Une taille de géant
- Des suspensions souples même en mode « Sport »

Gentleman Racer

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Jaguar F-Pace : un coup de ma?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter