LifeStyle

Essai Mercedes Classe E : réunion de famille

Comme avec Mercedes c’est du sérieux, elle a décidé dimanche dernier de me présenter lors d’une réunion de famille à Stuttgart. Tout le monde était présent : parents, grands-parents et arrière-grands-parents...

+ de photos LifeStyle Mercedes Classe E ancienne

En arrivant, j’ai d’abord pensé à une réunion d’anciennes. Je me sentais immergé dans un autre temps, tout en ayant l’impression d’être au cœur d’une bande dessinée d’avant-guerre.

Puis on aperçoit la Mercedes-Benz 170 DS et on se pince pour vérifier qu’on n’est pas dans un musée d’anciennes. Non, c’est sûr, on n’est pas à Rétromobile, car on peut non seulement approcher cette œuvre d’art roulante, mais surtout la conduire. Une voiture équipée d’un moteur diesel de 1,8 litre développant 40 chevaux. La peinture noire métallisée est comme un miroir, ses traits et ses rondeurs font penser à une voiture d’époque dans Tintin. Les rétroviseurs sont ronds et placés haut et les portes sont à ouverture antagoniste… Mais la rêverie prend fin, car mon regard s’est arrêté sur la Mercedes-Benz 180 a Ponton. Vite, prenons place à bord du carrosse !

Pénétrer à bord de la 180 a Ponton est une réelle délectation. « SCHLAK ! » Ah, ce fameux bruit de porte en acier qui confirme que cette dernière est bien fermée et que l’on pénètre à bord d’une vraie voiture qui n’a rien à envier aux contemporaines.

Essai de Merecdes old school

« Précise guy ! » me lance aussitôt le spécialiste de cette belle ancienne qui m’accompagne.

La sobriété y est omniprésente, la banquette moelleuse et accueillante sur laquelle je prends place, le grand volant, dont le cerceau intérieur sert à activer le clignotant quand on le tourne ou le klaxon lorsqu’on appuie dessus, me font replonger dans une autre époque. À l’intérieur, Alex, ingénieur chez Mercedes-Benz, me prévient : celle-là est un peu compliquée à démarrer : « tous les journalistes ont calé dessus, donc ne t’inquiète pas ».

Ne me décourageant pas, je mets aussitôt la clé dans le contact — oui, même ce geste simple où l’on insuffle la vie à la voiture a quasiment disparu aujourd’hui ! Je la tourne et passe la première avant de démarrer sans encombre... à la grande surprise de tous les ingénieurs allemands qui restent cois !

Ça y est, on est parti ! On se croirait presque dans ce clip de Modjo, roulant sur ces chemins à l’horizon dégagé qui invitent à suivre la direction du bout du monde, à la recherche d’un temps perdu. Sur la route, les passants ne restent pas insensibles aux charmes et au look charismatique de la voiture.
Les plus connaisseurs restent admiratifs, les camionneurs vous saluent, vous disent bonjour en faisant des appels de phares. Il n’y a pas de doute, on est bel et bien dans un monde parallèle et dans un autre temps.

Dans ma Benz, Benz, Benz...

La conduite est des plus agréables,‎ sans tous ces accessoires superflus qui vous déconcentrent. Assis sur la banquette, l’expression « canapé dans un salon » prend tout son sens. En effet, on se sent moins étriqué que sur ces espèces de sièges inconfortables qui sont devenus monnaie courante de nos jours. On était nettement mieux assis auparavant !

Mais retournons à nos premières amours et roulons en 170 DS. À l’intérieur, point de ceinture de sécurité. En effet, il s’agit de la doyenne de la famille, elle date de 1938. La boîte de vitesses, dotée de quatre rapports, est sur le même schéma qu’une boîte actuelle sauf qu’elle se situe à la place du commodo ‎qui actionne les essuie-glaces. Autant vous dire que le passage des rapports au début est quelque peu acrobatique.

A l'intérieur de la MERCEDES 170 DS

En voiture, Simone !

Le seul petit hic, c’est lors du freinage : vous avez beau appuyer sur la pédale, cela n’a rien à voir avec l’efficacité des freins d’aujourd’hui comme sur la redoutable Mercedes-Benz Classe E de 2016. Le compteur affiche 120 km/h en Vmax et ça tombe bien, car on n’a pas besoin de vitesse à bord de la 170 DS. Il suffit de contempler le paysage et surtout d’essayer de partager le plaisir avec les passants.

Un spectacle d’autant plus exceptionnel qu’il sera impossible à revoir à partir de juillet 2016 à travers les rues de Paris et ses longues avenues. En effet, n’ayant que faire de conserver ce devoir de mémoire, le maire de Paris, madame Hidalgo a décidé d’interdire la circulation des véhicules immatriculés avant 1997.

La playlist qu’il faut avoir sur soi, si vous avez la chance d’embarquer à bord d’une ancienne Mercedes-Benz :
Phlake — Angel Zoo
Janis Joplin — Mercedes Benz (Medicine Head Remix)
Modjo — Lady‎
Baccara — Yes Sir, I can Boogie
Ryan Paris — Dolce Vita
Éric Gemsa — Café Pigalle
Daryl Hall & John Oates — Maneater

Daniel Latif

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Mercedes Classe E : réunion de famille

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter