Mercedes

Essai Mercedes E 220d break : pour enquiller des bagages et des kilom?

Cela fait 50 ans que Mercedes propose sur le march?© ses grands breaks haut de gamme. En un demi-si?®cle, les ing?©nieurs allemands peuvent se pr?©valoir d‚Äôune exp?©rience unique. Mais qu‚Äôont-ils appris‚Äâ? C‚Äôest ce que nous allons voir sur cet essai Mercedes Classe E 220d Break.

+ de photos Mercedes E 220d Break

Un vaisseau amiral imposant !

Une Mercedes reste et restera une belle étoile. Pour le dessin de son grand break, la firme allemande ne s’est pas lancée dans une révolution stylistique. Non… pas de ça chez eux ! Cette Mercedes Classe E se contente d’être plus dynamique et plus sportive qu’auparavant grâce à des traits mélangeant avec talents les lignes droites et de belles courbes. Si son style lui confère un joli minois, ses dimensions sont pourtant conséquentes avec : 4,93 m de long, 1,48 m de haut et 1,85 m de large.

Des mensurations qui ne lui permettront pas de virevolter avec aisance dans les petites ruelles de nos zones urbaines. A contrario, elles promettent d’offrir une soute à bagages digne d’un cargo. Et c’est vrai ! Mercedes annonce « le plus grand coffre de son segment », avec 640 litres. Un chiffre à mettre en perspective avec les 560 litres d’une BMW 5 Touring et d’une Volvo V90, ou les 565 litres de l’Audi A6 Avant.
Y en a pas assez ? Il suffit de rabattre électriquement les sièges de la banquette arrière. Opération faite, le volume grimpe à 1 820 litres.

Les passagers ont eux aussi droit à de l’espace. À l’arrière comme à l’avant, les occupants profiteront d’un habitacle digne d’une classe business. Les centimètres sont aussi nombreux à la tête qu’aux jambes, et cela même pour les plus grands d’entre nous.

Molette du système MultiMedia GPS des Mercedes Classe E Break

À la pointe de la techno…

Mercedes oblige, le contenu technologique de cette Classe E Break est pour le moins impressionnant. Avec deux grands écrans digitaux devant lui, le conducteur peut personnaliser les informations qu’il a derrière le volant et sur l’écran central. Via le pavé tactile, la molette ou la commande vocale, le pilote peut commander le système d’infodivertissement compatible à l’Apple CarPlay et Android Auto. Pourvus de la stéréo haut de gamme, les mélomanes jouiront d’une sono digne d’une salle de concert… Pas assez luxueux pour vous ? En passant par le catalogue des options, il est possible de commander des sièges à réglage électrique, chauffants, ventilés et avec fonction massage.

À ceci se rajoutent les systèmes électroniques d’aide à la conduite. On notera l’assistance de conduite dans les embouteillages et l’assistance prédictive à la conduite qui mêle les infos du GPS, du régulateur de vitesse adaptatif et des caméras de reconnaissance des panneaux pour adapter anticipativement la vitesse aux circonstances. Bref… que ce soit pour le confort ou la sécurité, tout est possible !

Dans ses entrailles…

Pour propulser ce train à voyageur, Mercedes a choisi un tout nouveau 4 cylindres turbo diesel à injection directe de 2 litres qui vient d’ailleurs remplacer l’ancien 2,2 litres. Bien que plus petit, il fait grimper la cavalerie de 17 chevaux supplémentaires pour atteindre 194 canassons. Le couple est lui aussi en progression pour atteindre la bagatelle de 400 Nm. De fait, ses performances sont également meilleures avec un 0 à 100 km/h en 7.7 secondes et une vitesse de pointe de 235 km/h.

Les accros du talon-pointe en auront pour leurs frais ! Mercedes a décidé d’en finir avec la boîte de vitesses manuelle. Au catalogue, il ne reste plus que la délicate boîte automatique à 9 rapports. En même temps, son efficacité et son rendement ne souffrent d’aucune critique.

Comportement dynamique des Mercedes Classe E Break 220d

Comment roule-t-elle ?

Dans la vie de tous les jours, ce nouveau moteur fait largement oublier l’ancien. Nettement plus silencieux et disponible, il sait être disponible sur n’importe quelle plage de régime. Si le pied droit se fait plus lourd, ce diesel acceptera sans trop broncher de hausser le ton, mais en grondant un peu plus fort et surtout, il deviendra nettement plus porté sur la boisson avec une moyenne avoisinant les 10 litres. À un rythme plus souple et au terme d’une semaine d’essai, il se contentera d’une consommation moyenne de 6,4 l/100 km, de quoi revendiquer plus de 1 000 km d’autonomie avec le plein.

Ce qui surprend, c’est le silence ! Mercedes a intelligemment étudié l’aérodynamique pour lui garantir une insonorisation acoustique de premier ordre. À bord, on n’entend plus que le bruit de roulement et de vent.

Question dynamique, le break Mercedes s’est montré très efficace dans l’ensemble. Avec ses suspensions pilotées, il avale les oublis de la voirie avec une grande déférence pour ses occupants. En vraie spécialiste de la matière, il adore les longues courbes et accepte même quelques dérobades du train arrière, pour peu que le conducteur la bouscule via un lever de pied violent en virage. À réserver aux spécialistes du phénomène. Dans une petite courbe, il faut bien penser à inscrire le train avant, sous peine de courir derrière lui pour le remettre sur le droit chemin. Mais ne vous inquiétez pas, l’ESP ultra efficace veille au grain.

Une machine de guerre ?

Dans le communiqué de presse, les gens du marketing nous mettaient directement dans l’ambiance : « le break le plus intelligent jamais construit par Mercedes ». Il faut bien dire que la Mercedes ne fait pas dans la demi-mesure avec ses prestations. Élégante de style, raffinée à l’intérieur, confortable pour ses passagers, logeable pour leurs bagages… elle semble avoir tout pour elle, sauf le prix (de base 47.900€) et son catalogue d’options (plus de 20.000€ sur mon modèle Pack AMG). Mais les amateurs du modèle devraient être ravis d’apprendre qu’elle fait tout en mieux !

Cependant, la concurrence s’est largement affûtée avec : Volvo qui nous a surpris avec sa chatoyante V90, BMW qui arrive avec la future génération de sa Série 5 break et Audi qui prépare sa riposte avec la nouvelle A6 Avant.

Note : 14/20

Bien vu :
- Ligne sportive
- Habitacle spacieux
- Technologie de pointe

A revoir :
- Tarifs très haut perchés
- Liste d’options

Fiche technique Mercedes E 220d Break

Moteur et performances

 

Nombre de cylindres

4cyl. inj. directe turbo

Cylindrée (cm³)

1 950

Puissance réelle ch DIN

194

Régime (tr/min)

à 3800

Couple maxi (Nm)

400

Régime (tr/min)

1600 à 2800

Puissance administrative (CV)

10

Norme antipollution

EURO 6

Vitesse maximale (km/h) BA9

235

Accélération de 0 à 100 km/h (s) BA9

7,7

Consommation et émissions

 

Cycle urbain BA9

4,5 - 4,9

Cycle extra-urbain BA9

3,9 - 4,4

Cycle mixte BA9

4,2 - 4,6

Emissions de CO2 (g/km) BA9

109 - 120

Transmission

 

Type :

Propulsion

Masses (kg)

 

En ordre en marche

1 780

Total en charge

2 450

Remorque freinée

2 100

Divers

 

Diamètre de braquage (m)

11,6

Volume du coffre (dm³)

640

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Mercedes E 220d break : pour enquiller des bagages et des kilom?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter