Nissan

Essai Nissan Leaf 30kWh : du couple plus longtemps

Avec la batterie de 30 kWh, la Leaf gagne 26 % d‚Äôautonomie en plus et voit celle-ci port?©e ?† 250 km. Suffisant pour d?©mocratiser l‚Äô?©lectrique‚Äâ?

+ de photos Nissan Leaf 2016

Après avoir implanté 250 bornes de recharge rapide gratuite sur la Métropole, Nissan profite de son nouvel accord avec le groupe Ferrandi pour mailler la Corse, au travers de 15 bornes. Le décor est planté et explique notre présence sur l’Île de Beauté pour ces deux jours d’essai… 

nissan leaf 30kWh

Leaf, qui es-tu ?
La Leaf est l’électrique la plus vendue dans le monde. Elle est grande avec ses 4,45 m et se place dans le segment C. Elle marque le savoir-faire de Nissan dans le domaine de l’électrique, une aventure qui a commencé en 1947 avec la Tama. Plus globalement, c’est aussi la signature de l’alliance Renault-Nissan, portée par Carlos Ghosn qui a fait du tout électrique un cheval de bataille depuis plusieurs années, avant que le cours du brut ne dégringole… 

La fausse petite de chez Nissan ne ressemble à aucune autre de ses concurrentes thermiques. Franchement, je serais incapable d’affirmer que je la trouve jolie, mais elle a le mérite de se singulariser dans un monde de plus en plus policé. De plus, son design si particulier s’explique par une nécessité technique : bénéficier à l’aérodynamique, caractéristique obligatoire pour tenir une autonomie correcte.

La présentation intérieure n’est pas typée premium. Le rapport prix/prestations a été privilégié par le constructeur à celui du plastique moussé, cher à certains de nos confrères… On trouve l’essentiel des fonctionnalités modernes, à commencer par la prise USB. Quant à l’interface de navigation, elle fait peau neuve et provient d’Infiniti. 

nissan leaf bouton

La 24 kWh maintenue au catalogue
L’entrée de gamme, débutant à 26 000 € TTC (sans la déduction du bonus écologique, comme l’ensemble des prix qui seront affichés dans cet essai), constitue un tiers des ventes de la Leaf. Ce prix concerne la Flex qui n’est autre que le modèle avec location de batterie. L’achat intégral représente un surcoût de 5 900 €. Cette finition Visia ne s'applique pas à la 30 kWh qui démarre au second des trois niveaux de finition (Acenta à 29 400 € en Flex). La modification de la grille du bonus/malus gouvernemental pour 2017 incite à finaliser son essai avant le 31 décembre. Jusqu’à cette date, l’acheteur bénéficie avec certitude d’une réduction de 6 300 €.  

Bref, tout ça pour dire que si on en est à la troisième évolution de la Leaf, et qu’elle bénéficie d’un rajout de 25 % d’autonomie pour 2016, les 200 km de 24 kWh suffisent malgré tout à un grand nombre. Il faut dire que le kilométrage annuel moyen est de 16 000 km ce qui place la Leaf au-dessus de la moyenne française ! Et même si la panne sèche fait toujours peur dans l’inconscient collectif, le fort maillage du territoire par le biais des recharges gratuites chez Auchan ou encore Ikea pousse les clients à utiliser leur voiture. En se débrouillant bien, il est possible de faire ses longs trajets sans payer de carburant. Moi qui suis un peu radin, ça me parle !

Dernier point sur ce sujet, les batteries sont garanties 8 ans et 160 000 km tandis que la voiture l’est sur une durée de trois ans et un kilométrage de 100 000 km.

nissan leaf 30kWh route

Sur la route
Commençant à connaître un peu les électriques et notamment la supercar Tesla Model S (essai dans la neige à lire ici), je suis toujours friand de ce type d’essai, car cela réveille le « kéké » qui sommeille en moi. Accélérer pleine balle et bénéficier de bonnes reprises dans une auto qui ne paye pas de mine, c’est très drôle. Du coup, lorsque j’ai démarré la Leaf, j’ai été quelque peu déçu par la mise en route presque lente. Mais c’était de ma faute, car le mode Eco était activé sans que j’aie vu la mention sur le tableau de bord ! La prochaine fois, j’apprendrai à lire. J’appuie sur le bouton du volant et zou, ça part ! La bonne nouvelle est que les sensations de vitesse sont bien retranscrites. Il n’y a donc pas besoin d’aller vite en ligne droite pour ne pas piquer du nez. À l’inverse, le rythme ne faiblit pas lorsque les routes corses se mettent à tourner. Gauche, droite, montée ou descente, rien ne fait peur à la Japonaise. Pour ne rien gâcher, elle est d’un confort bluffant. Le centre de gravité est bas du fait de l’emplacement des batteries et cela profite au comportement routier, franchement excellent. Ce n’est certes pas une sportive (cela se ressent à la direction surassistée), mais l’envie d’en découdre ne faiblit pas. Par deux fois, le freinage a fini par peiner face aux 1 600 kg à ralentir, mais j’avoue m’être laissé un peu trop aller à mes bas instincts. Il faut également garder un œil sur l’autonomie prévisionnelle de l’ordinateur pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Le mode B de récupération d’énergie au lever de pied est lui aussi primordial, sans qu’il se montre désagréable. 

Mes collègues essayeurs, plus sages que moi, ont rendu la voiture avec une batterie encore correctement chargée et il est peu probable que les acheteurs de la Leaf se lâchent autant que ce que j’ai fait. Pour autant, dans quelle mesure est-il conseillé d’utiliser le mode Eco pour profiter pleinement d’une bonne autonomie ? Rouler en électrique sans jouir des bienfaits du gros couple, cela serait dommage. Pour une utilisation quotidienne périurbaine, l’autonomie réelle sans l’Eco me semble suffisante et c’est bien là le principal. 

Je terminerai en exposant trois petits griefs. D’abord la position de conduite qui ne convient pas parfaitement aux grands gabarits. Viennent ensuite les sièges mous, pas particulièrement agréables et le montant de pare-brise gauche qui obstrue la vue lorsque l’on « attaque » vers la gauche. 

Conclusion
La Nissan Leaf 2016 est une belle surprise pour quiconque, comme moi, privilégie le plaisir de conduite. Le confort de roulage, aussi bien sonore que pour les lombaires, est irréprochable. Difficile de lui trouver un véritable défaut…

 

BIEN VU
Silence à bord
Tarifs face aux compactes thermiques
Accélérations/reprises
Comportement routier
Confortable

À REVOIR
Position de conduite pour les grands
Encore trop dépendante du mode Eco ?

Note : 15/20
Tarifs à partir de 29 400 € en Flex et 35 300 € avec les batteries, bonus écologique à déduire
Crédit photo : Julien Fautrat pour La Revue Automobile

Maxime Joly

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Nissan Leaf 30kWh : du couple plus longtemps

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter