Nissan

Essai Nissan NP 300 Navara : les SUV en ligne de mire

Il y a quelques jours ?† peine, Nissan recevait le titre de ¬´ Pick-up de l‚Äôann?©e 2016 ¬ª pour son tout nouveau Navara. Pour ce dernier, le constructeur japonais s‚Äôest appuy?© sur 80 ann?©es d‚Äôexp?©rience dans le domaine et y a m?™l?© sa ma?Ætrise des Crossover pour proposer un v?©hicule se voulant aussi robuste qu‚Äôagr?©able. Nous sommes all?©s v?©rifier tout ?ßa ?† Majorque.

+ de photos Nissan NP300 Navara

Nous avons pris possession d’un Nissan Navara double-cabine en version haut de gamme « Tekna » équipé du 2,3 DCI 190 et de la boîte de vitesses automatique à 7 rapports. Si l’entrée de la gamme, en châssis-cab, s’affiche à 26 260 €, notre modèle demande 41 210 €. Pour ce prix-là, nous avons la clim bizone, les jantes alliages 18", le régulateur/limiteur, la caméra de recul, le système NissanConnect 7" (Bluetooth, USB, GPS), les phares LED, la vision 360° etc.

Esthétique soignée…

C’est un véhicule utilitaire certes, mais il ne fait pas l’impasse sur l’allure et n’oublie pas qu’il peut aussi servir pour le loisir. Extérieurement, Nissan a travaillé le style, avec un dessin assez sympa, quelques touches de chrome ou encore un marchepied et des barres de toit en alu.

L’intérieur, pour sa part, est le gros point fort du Navara et c’est ici que l’on prend conscience de l’apport des Crossover. La présentation est de bonne facture – malgré la présence de plastiques durs – et l’insonorisation appréciable. Des sièges en cuir sont disponibles, offrant un confort satisfaisant, mais un léger manque de maintien. La console centrale est ergonomique et son écran tactile de 7", le bienvenu. Nissan a fait un réel effort sur la présentation intérieure, mettant son pick-up au-dessus de la concurrence. Les artisans ne sont plus obligés de choisir entre un véhicule pratique, mais pas très agréable et l’inverse.

En option sont disponibles plus de 120 accessoires comme les porte-vélos et porte-skis, un hard-top, l’attelage ou encore un coffre à mettre dans la benne.

… Mais vrai pick-up

La marque japonaise a fait des efforts visibles sur le style et l’intérieur, mais n’en a pas oublié la vocation du NP300 et n’a pas fait de concessions sur la partie « utilitaire » du véhicule. Il embarque bien évidemment une multitude d’assistants comme l’aide au démarrage en côte ou le contrôle de vitesse en descente (Hill descent control). Nous trouvons également l’assistance au freinage d’urgence.

La Nissan offre par ailleurs la plus grande benne du segment, d’une longueur de 1 578 mm et capable d’embarquer une charge utile jusqu’à une tonne. La capacité de tractage, pour sa part, s’élève à 3,5 tonnes. De plus, le Navara s’équipe de suspensions arrière à 5 bras en lieu et place des ressorts à lames.

Trois modes de traction sont évidemment possibles : 2WD, 4H et 4Lo. Par défaut, la voiture est en 2 roues motrices de type propulsion, préservant ainsi la consommation. Pour les chemins difficiles ou par temps de pluie, on a recours au mode 4 roues motrices. Nous trouvons dommage de ne pouvoir rouler qu’à 100 km/h maximum dans ce cas. Le dernier mode reste sur les 4 roues motrices et passe sur une boîte courte.

Sur la route

Le Navara se montre confortable, bien que l’amortissement s’avère mou, le pick-up s’affaissant dans les virages en perdant tout dynamisme, rendant presque inutiles les suspensions multibras arrière. Ses qualités routières sont un cran en dessous de la Mitsubishi L200 qui se montre plus dynamique.

La boîte mécanique reste, pour nous, un meilleur choix. La boîte automatique paraît bien dispensable au vu de son manque d’agrément. En effet, elle met trop de temps à notre goût pour passer le rapport supérieur et nous regrettons de ne pas avoir de palettes au volant, bien que nous puissions changer de vitesse avec le levier.

En tout terrain

Nous n’avons pas eu besoin de la boîte courte sur notre parcours, mais au regard des capacités en 4 roues motrices simples, nous avons peu de doute quant à l’efficacité du vrai mode 4x4. En effet, la Nissan NP300 Navara, avec l’aide de ses 450 Nm, se joue des obstacles ainsi que des différentes côtes et descentes plus ou moins pentues. Le « around view monitor », permettant la vision 360° sur l’écran central, se révèle utile dans certaines situations, mais nous déplorons qu’il ne fonctionne que jusqu’à 10 km/h.

Malgré quelques défauts, sur l’ensemble son titre de Pick-up de l’année n’est pas usurpé. Bien équipé et bien fini, le Navara n’en oublie pas ses fonctions d’utilitaire qu’il remplit avec brio. Nissan, de plus, offre une garantie de 5 ans ou 160 000 km, de quoi barouder l’esprit tranquille. Côté consommation, les 6,3 L/100 km annoncés nous paraissent bien utopistes à la vue de nos 10,5 L de moyenne (sans aucune charge).

Note : 14/20

Bien vu :
- Esthétique
- Présentation intérieur
- Capacité de chargement / tractage
- Capacité tout terrain

A revoir :
- Boîte auto
- Tenue de route

Infos Générales :
- Vmax : 180 km/h
- 0 à 100 : 10,8 secondes
- Carburant : Diesel
- Poids à vide : 1 958 kg
- Conso mixte : 7 l / 100 km
- Rejet de co² : 183 g/km
- Réservoir : 80 l
- Pneu av/ar : 255/60 R15
- Prix : 41 210 €

Mécanique :
- Cylindrée, nombre de cylindre : 4 cyl, 16 soupapes, 2,3L DCI
- Puissance/régime : 190 ch à 3 750 tr/min
- Couple/régime : 450 Nm de 1 500 à 2 500 tr/min
- Transmission : arrière ou 4 m
Dimension (L, l, h) : 5330 / 1850 / 1840

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Nissan NP 300 Navara : les SUV en ligne de mire

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter