Peugeot

Essai nouveau Peugeot 2008, bien plus qu

Chez Peugeot, c‚Äôest le moment opportun pour renouveler son best-seller : le 2008. Apr?®s presque 600?000 ventes dans le monde et trois ann?©es d‚Äôexistence, le crossover compact de la marque au lion s‚Äôoffre, en plus d‚Äôun facelift bien affirm?©, une gamme de moteurs modernes utilisant les derni?®res technologies maison : Puretech et BlueHDi.

+ de photos Peugeot 2008 PureTech 130

Peugeot m’a donné rendez-vous sur les terres de Valencia, chez nos voisins espagnols, pour en prendre la mesure. Dans l’escadron de nouveaux Peugeot 2008 qui m’était proposé, un me faisait particulièrement du pied. Il s’agissait du Peugeot 2008 PureTech 130 GT Line.

Du style !

Sa livrée rouge me disait quelque chose. Après avoir poussé mon esprit dans ses retranchements pendant au moins… dix secondes, ma petite amie, la fainéantise, m’ordonna de me pencher sur la carte signalétique. Les gens de Peugeot, ne faisant pas les choses à moitié, y avaient notifié que la belle tenue rouge de celui qui serait mon 2008 pour cet essai se nommait « Rouge Ultimate » et c’est le même rouge que celui de la 308 GTi. Et là, tout s’expliqua en un éclair !

Peinture Rouge Ultimate de la Peugeot 2008

Si en poupe il n’y a pas de révolution stylistique majeure, il n’en est pas de même pour la face avant. Fini la petite calandre horizontale chromée. Le nouveau 2008 s’affirme enfin comme un petit baroudeur avec une calandre qui s’est élargie et verticalisée. Ma version GT Line va même plus loin en abandonnant ses chromes au profit d’éléments noirs. De profil, les jantes de 17 pouces « Eridan » diamantées en noir brillant sont associées aux élargisseurs d’aile et bas de caisse pour offrir à l’ensemble une allure puissante et dynamique.

Dans le cockpit, rien de bien neuf. On retrouve l’écran tactile du système GPS, des plastiques de bonne facture, le petit volant et son instrumentation tête haute. Cependant, le nouveau 2008 en finition GT Line s’encanaille avec des surpiqûres rouges qui parcourent les sièges sport, les accoudoirs de porte, le soufflet, le pommeau du levier de vitesses, la poignée du frein à main et le volant en cuir pleine fleur. Les ceintures de sécurité reprennent le liseré rouge qui décore les crosses de portes avant. Enfin, les seuils de portes sont en inox siglé PEUGEOT, le pédalier est en aluminium et les surtapis sont gansés de rouge.

Intérieur Peugeot 2008

Mais pas que !

Sous le capot, mon nouveau Peugeot 2008 récupère la toute dernière génération de moteur essence. Cubant seulement 1,2 litre, il développe la puissance de 130 chevaux à 5 500 tr/min pour 230 Nm de couple à 1 750 tr/min. Une cavalerie qui s’est avérée énergique à tout instant. Le turbo et l’injection directe travaillent de concert pour offrir aux 3 cylindres des performances convaincantes. Pour preuve, le TOP 100 est fait en 9,3 secondes et la vitesse de pointe s’établit à 200 km/h. Si en ville il relance en douceur, il devient pointu sur route ouverte (le rupteur étant à 6 500 tr/min). La consommation moyenne de 7,6 litres le rendra même sympathique pour le portefeuille. Cependant, les mélomanes regretteront le chant du 3 cylindres trop présent en pleine charge.

Essai nouvelle Peugeot 2008

Là où le 2008 explose sa concurrence, c’est sur ses prestations dynamiques. À son volant, on a du mal à croire que c’est un crossover que l’on conduit. La prise de roulis est quasi inexistante. Peu importe l’allure, le châssis encaisse sans broncher et ce ne sont pas les suspensions qui le mettront à mal. Bien au contraire, elles filtrent les aspérités du bitume, tout en posant sur des rails les trains roulants à chaque virage. Le petit volant renvoie parfaitement les informations, alors que les yeux restent fixés au-dessus du tableau de bord grâce au combiné « tête haute ». Une réussite !

Tableau de bord Tete haute de la PEUGEOT 2008

À son aise en tout chemin…

Le nouveau Peugeot 2008 ne propose pas de traction intégrale ni de système à 4 roues motrices. Par contre, pour en faire un baroudeur « des villes et des champs », les ingénieurs de Peugeot se sont attelés à créer un dispositif électronique capable d’élargir son terrain d’utilisation. Le Grip Control, tel est son nom, optimise la motricité en fonction du terrain emprunté en agissant sur les roues motrices. Il suffit au conducteur de sélectionner le mode le plus adapté aux conditions de route.

Le mode Standard est destiné aux conditions de route usuelles avec un faible taux de patinage. Le mode Neige adapte instantanément le patinage de chacune des roues avant aux conditions d’adhérence rencontrées. Dès que la vitesse du véhicule atteint 50 km/h, le système bascule en mode Standard.
Le mode Tout Chemin permet de se déplacer sereinement sur un terrain glissant (boue, herbe mouillée, etc.). Il assure le démarrage du véhicule dans ces conditions particulières en transférant le maximum de couple possible sur la roue adhérente. Agissant comme un différentiel à glissement limité (DGL), il est particulièrement adapté pour les chemins et actif jusqu’à 80 km/h.
Le mode Sable conserve du patinage sur les deux roues motrices simultanément pour permettre la progression sur un sol meuble et limiter le risque d’ensablement. Ce mode est fonctionnel jusqu’à 120 km/h puis bascule en mode Standard.
Le mode ESP Off laisse au conducteur la liberté de déconnecter totalement l’ESP et le Grip Control, jusqu’à 50 km/h, et de gérer en totale autonomie la motricité.

Le même, en vraiment mieux !

Personnellement, l’ancienne génération de 2 008, bien qu’élégante, ne m’avait pas convaincu plus que ça. Il lui manquait le peps stylistique que son concurrent direct, Renault Captur, offrait. Aujourd’hui, le mal est réparé ! Le nouveau 2008 reste élégant, tout en proposant un style sportif de baroudeur. À ceci on rajoute un moteur 3 cylindres turbo performant et sobre, un bon espace à vivre, des fonctionnalités sympathiques au quotidien et une qualité de finition vraiment d’actualité. Une voiture sans véritable point faible et qui se permet d’offrir un meilleur agrément de conduite que celui de ses rivales.
Note 16/20

Bien vu :
- Le nouveau Style
- La finition GT Line
- Qualité des prestations dynamiques

A revoir :
- Le bruit du 3 cylindres en pleine accélération

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai nouveau Peugeot 2008, bien plus qu

image profil
cobra
2016-05-13 17:23:37  

Mais il y a un hic ! C'est que la concurrence est très bien placée sur le prix ! Si la 2008 est bien, il y a aura des écarts très importants avec le budget qui à l'heure actuelle est un facteur qui fera passer sur les petits défauts de modèles bien plus abordables car les Françaises sont chères.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter