Peugeot

Essai nouveau Peugeot 5008 : surtout prenez-en le petit volant !

Chez Peugeot, on abandonne petit à petit le segment des monospaces. Mais c’est pour mieux s’approprier celui des Crossover/SUV. Après un 3008 convaincant, devenu le « crossover de référence 2017 » pour la rédaction de La Revue Automobile et vous, chers lecteurs, voici que le Lion de Sochaux nous propose un Peugeot 5008 aux allures de SUV. Que les grandes familles se rassurent ! Il compte toujours 7 places et conserverait même sa modularité de monospace.

Me voici en terre portugaise pour faire l’essai des premiers modèles sortis de l’usine de Rennes. Cette belle auto peut s’enorgueillir d’être une Française assemblée dans l’Hexagone, taillée pour conquérir le cœur des Européens.

+ de photos Peugeot 5008 THP 165

Prêt pour la bataille…

Le segment des SUV est en pleine mutation. Très longtemps réservé aux marques premium d’outre-Rhin, voici que, depuis peu, les généralistes se lancent dans la bataille en proposant des SUV aux prestations dynamiques convaincantes, de bonne qualité de fabrication et aux tarifs bien plus abordables que peuvent l’être ceux d’une Audi Q5 ou d’une BMW X3.

Si les marques coréennes ont senti en premier le filon, les voici rejointes par le Skoda Kodiaq en ce début d’année 2017. Dans un second temps, c’est Volkswagen qui répliquera avec son célèbre Tiguan rallongé qui portera le patronyme de Tiguan Allspace.

Une astuce technique qui semble faire des émules, puisque ce nouveau 5008 est un 3008 qui s’est vu croître de 19 cm (dont 16 cm d’empattement). Ses 4,64 m de longueur lui permettent d’offrir trois rangées de sièges. La seconde est rabattable et dotée de sièges indépendants (tous à fixation Isofix). En rang 3, les sièges sont non seulement indépendants, mais aussi escamotables. Cerise sur le gâteau, ils peuvent également être retirés de la voiture.

Longueur et espace du nouveau Peugeot 5008

La soute à bagages, avec un volume pouvant atteindre 1 060 litres en configuration 5 places, est tout simplement gigantesque. Encore mieux, si vous êtes fan de la célèbre marque d’ameublement suédoise et son Vikendal mesurant 2,29 m, sachez qu’il ne sera plus nécessaire de louer une camionnette puisqu’en rabattant en portefeuille le siège passager avant, il est possible de charger un objet de 3,20 m.

Tout comme les nouveaux produits de la firme, ce 5008 jouit du système i-Cockpit qui inclut le petit volant et son instrumentation surélevée aux compteurs digitaux. Le système multimédia bénéficie quant à lui d’une navigation 3D ainsi que des systèmes Android Auto et Apple car Play permettant l’intégration de votre smartphone sur l’écran central. La sono a été confiée à une autre marque française : Focal. Ses acousticiens lui ont concocté le « Premium Focal » d’une puissance de 515 Watts. À ceci se rajoutent la recharge par induction de smartphone, des sièges avant massants et un toit ouvrant panoramique.

Du côté de la sécurité, le 5008 se pare des derniers équipements à la mode : freinage automatique d’urgence, alerte de franchissement involontaire de ligne blanche, régulateur de vitesse adaptatif, Park Assist, système de surveillance des angles morts, alerte d’attention du conducteur et vision 360 degrés.

Sous le capot, le nouveau Peugeot 5008 est proposé avec deux motorisations essence (PureTech 130 et THP 165) et quatre motorisations diesel (BlueHDi 100, 120, 150 et 180), et avec des combinaisons de boîtes manuelles à 5 et 6 rapports et la boîte automatique EAT6.



Mon bolide : Peugeot 5008 THP 165 EAT6.

Vous voilà maintenant bien au courant de ce que nous propose Peugeot avec son nouveau 5008. Autant le dire tout de go, ce SUV 5008 inspire confiance et tranquillité une fois à son volant. Comprenez que l’on s’y sent bien tout de suite. Pas seulement parce que la position de conduite se rapproche plus d’une berline que d’une camionnette, mais également par le dessin et la qualité de matériaux de son cockpit. La forme enveloppante de la planche de bord, combinée au petit volant et à l’instrumentation digitale, est tout simplement la plus réussie du marché. Le nouveau 5008 n’a aujourd’hui, plus rien à envier aux références du marché badgées des quatre anneaux AUDI !

En passant à l’arrière, les choses continuent de me surprendre. Alors que l’ancienne génération, qui était dédiée aux grandes familles, n’offrait pas vraiment de places accueillantes sur la deuxième rangée, dans le nouveau Peugeot 5008 à la sauce SUV, c’est Byzance. Avec mon siège avant positionné comme il se doit, mon mètre quatre vingt passe allégrement à l’arrière et dispose même d’une quinzaine de centimètres pour se dégourdir les gambettes. La troisième rangée, quant à elle, est évidemment plus étriquée. Mais le nouveau système offre assez de place pour que des adultes voyagent sur une courte distance.

Sièges arrière du nouveau Peugeot 5008

Pour cette première prise en main, Peugeot a mis à ma disposition la version essence la plus pétillante du moment. Je veux parler du 1.6 THP qui dispose de 165 chevaux issus d’un 4 cylindres turbo à injection directe. La puissance est atteinte à 6 000 tr/min alors que son couple de 240 Nm est disponible bien plus tôt. À 1 400 tr/min exactement. Secondé par une douce boîte automatique à 6 rapports, le nouveau 5008 passe de 0 à 100 km/h en 9,2 secondes et sa vitesse maximum s’établit à 206 km/h. Il faut dire que le poids, avec les pleins, de seulement 1 365 kilos l’aide fortement !

Comment ne pas parler du design ? Ma version est certes une GT Line (la finition sport), mais ce Peugeot 5008 en impose ! De face, la large calandre et sa grille à damiers percée, en son centre, du lion, lui confèrent une stature d’athlète. Le profil, avec ses roues flanquées aux quatre coins et ses lignes au dessin lisse, ne fait qu’amplifier le phénomène. En passant en poupe, le 5008 propose un dessin original avec des optiques intégrées dans la lunette arrière revêtue de noir brillant.

photo image du nouveau Peugeot 5008

Premier tour de clé…

Le groupe motopropulseur s’ébroue de manière discrète. Souple et disponible, le moteur pousse sur tous les étages. Les rapports passent sans se faire sentir, mais la disponibilité du moteur est telle qu’à l’usage, la boîte joue du sous-régime. Le bouton « Sport », juste en dessous du levier de la boîte, lui permet de faire monter les rapports jusqu'à la zone rouge.

Sur la route, les ingénieurs de la marque au lion nous démontrent une fois de plus tout leur savoir-faire avec ce nouveau 5008. Les petites routes sinueuses de l’arrière-pays sont avalées avec l’efficacité d’une berline. La combinaison châssis/suspensions du 5008 se rigidifie dès qu’on le brusque. Il vire d’un bloc avec un tranchant inégalé dans la catégorie. Le plaisir de conduite est donc bien réel, d’autant que le petit volant et la direction offrent un excellent ressenti. À n’en pas douter, le 5008 est l’un des SUV du moment les plus plaisants à conduire. Et ce ne sont pas les petites ruelles lisboètes qui vont ternir l’ensemble. Le 5008 avale sans gémir les déformations de la chaussée pour laisser ses occupants bien au fond de leurs sièges confortables.

En ce qui concerne le hors-piste ou le « Off Road » dans la langue de Shakespeare, il marque ici le pas face à son véritable concurrent, le Skoda Kodiaq. Peugeot ayant choisi de ne pas proposer de transmission intégrale, il lui est impossible de franchir les obstacles pentus et glissants qu’un véritable baroudeur avale plus ou moins facilement. Le nouveau 5008 se contentera de traverser les petits chemins forestiers, bien aidé par son système de motricité renforcée, le Grip Control.

Le SUV Peugeot 5008 en hors piste ou Off Road

Comparatif de fiches techniques entre le SKODA Kodiaq TFSI 150 DSG et le Peugeot 5008 THP 165 EAT6 :



Lion en haut de la chaîne alimentaire…

Sur un marché en pleine mutation, Peugeot déboule avec un 5008 bourré d’atouts extrêmement séduisants. On commence avec son design attrayant et son comportement routier réglé aux petits oignons. Une véritable prouesse d’ingénieur, made in France ! À ceci se rajoute un habitacle pratique, volumineux, soigné et moderne…

Difficile de lui trouver des défauts. Cependant, alors que les premiums allemands se lancent dans la bataille des voitures semi-autonomes, il semblerait que Peugeot n’y soit pas encore prêt. Mais en même temps, c’est en prenant place derrière le petit volant que le propriétaire retrouvera certainement le sourire. Alors abandonner ce volant à un système informatique… surtout pas !
Note : 17/20

Photos : Etienne rovillé

Bien vu :
- Comportement de berline.
- Espace intérieur immense et modulable.
- Une gamme de moteurs au TOP.

À revoir :
- L’ajustement du plastique entre les aérateurs centraux et l’écran GPS.
- Pas de version 4x4
- Pas de version sportive en vue alors que ce châssis en est capable.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai nouveau Peugeot 5008 : surtout prenez-en le petit volant !

image profil
cobra
2017-02-20 16:08:22  

il y a juste une aberration dans le choix des moteurs oser mettre le 3cyl 1.2 de 130 ch pour tirer cette masse qui est a 2 t en charge c est de l insécurité ! délirant de voir ça.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !