Opel

Essai Opel MOKKA 1.6 CDTi 136

Nous voilà, une fois n’est pas coutume, sur le sol irlandais. Une destination phare pour son tourisme vert et sauvage. Certes, la météo et le climat ne sont pas les mêmes que dans la péninsule ibérique, mais la beauté des paysages est époustouflante ! C’est en tout cas l’endroit qu’Opel a choisi pour nous faire redécouvrir le Mokka.

+ de photos Opel Mokka 1.6 CDTi

Dans un premier temps …

L’histoire des « crossovers urbains » a véritablement commencé en 2010 avec Nissan et son Juke. Devant le succès commercial de celui-ci, les autres constructeurs automobiles se sont lancés dans la bataille et c’est ainsi que Renault Captur et Peugeot 2008 sont devenus les leaders du marché français, tandis que l’Opel Mokka devait se contenter d’une 4ème place. Pourtant, le Mokka avait de solides arguments : look, habitabilité et tarifs serrés.

Son défaut venait de ses entrailles …

Sous son capot, se cachait un 4 cylindres 1.7 litre injection directe à turbocompresseur d’origine ISUZU. Bien qu’offrant 130 chevaux et de belles performances, ce moteur était un condensé de défauts, avec des claquements à vous crever les tympans et des vibrations qui vous décollaient la rétine des yeux. Le turbo offrait une plage d’utilisation ridiculement faible avec un « effet turbo » capricieux, dont l’action se gérait en modes « on » et « off ». Conscientes de ces défaillances, les équipes d’ingénieurs et de motoristes ont rendu une copie, sérieusement revue, de leur Mokka.

essai nouvelle opel MokkaOpel Mokka diesel 136 chevaux

De retour en course …

Après plusieurs années et des millions d’investissement, les motoristes proposent enfin un tout nouveau diesel digne de ce nom. Cette fois, Opel a mis le paquet ! Le moteur est entièrement fabriqué en aluminium et est transformé grâce au turbo à géométrie variable et à l’injection de carburant à haute pression « common rail ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes, avec un gain de 6 chevaux et de 20 Nm par rapport à l’ancien moteur. Question performances, le Mokka 1.6 CDTI franchit le 0 à 100 km/h en 9,9 secondes et permet de passer de 80 à 120 km/h sur le cinquième rapport en 9,9 secondes, soit 0,6 seconde de moins que le 1.7 CDTI précédent.

Un look de baroudeur …

Ailes musclées, calandre béante, traits nets, plastique proéminente et protège carter en simili aluminium … il ne manque pas d’allure ce Mokka ! Moins décalé qu’un Juke, moins urbain dans son approche que le Captur, l’Opel joue sur sa carrure de rugbyman pour séduire. De plus, dans l’habitacle, on note une légère amélioration de la qualité des matériaux utilisés. Notre Mokka possédait même un intérieur bicolore, avec la planche de bord et les sièges coloris noir et havane. Il est à déplorer cependant que ce choix flatteur et élégant ne suffit pas à gommer l'aspect vieillot de l'agencement du tableau de bord. Il est également dommage que la console centrale croule sous une multitude de boutons qui déroutent un peu au départ. Heureusement, le GPS est idéalement placé et est très efficace surtout avec l’arrivée du mode tactile.

Opel Mokka dieselOpel mokka 1.6 CDTI 136C’est la bonne surprise !


Largement dominée par les prairies et pâturages, l'Irlande offre une grande variété de paysages et de routes, permettant ainsi d’effectuer un test bien complet. Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps. Juste vous dire que le Mokka est transfiguré avec ce nouveau bloc moteur diesel. Le nouveau CDTi 136 se révèle tellement modéré au niveau des décibels, qu'il ne reste plus que les remous d'air et les bruits de roulement des pneumatiques pour perturber notre voyage sur autoroute. Avec son couple présent à tous les étages, plus d ‘effet intempestif du turbo. Le moteur est rond et reste sobre avec une moyenne de 6,4litres aux 100 km.

Le Mokka repose sur un châssis bien conçu et distillant un certain agrément de conduite ainsi qu’un confort de bon niveau… Opel a privilégié le plaisir de conduire, avec une prise de roulis parfaitement maîtrisée, au prix sans doute d'un amortissement qui peut se montrer ferme sur route dégradée. Les excellents sièges rendent malgré tout le bilan confort positif.

Evidement comme ses petits confrères, notre Mokka « crossover urbain », avec ses compétences tout terrain assez limitées, n’incite pas à trop s’aventurer hors des sentiers battus.

La même, mais en mieux !

L'Irlande est une terre d'étonnement. En effet, vous pouvez vous retrouver dans un embouteillage en rase campagne à cause d’une brebis versatile, ou rencontrer dans un pub un môme agrippé à sa Guinness, ou encore un aumônier qui vous raconte Saint Patrick entre deux pintes… Ces choses-là n'arrivent qu'ici. Cet univers qui oscille entre rêve et allégorie est à mettre en parallèle avec la transformation profonde du Mokka carburant au diesel. Car si, il y a deux ans, on vous conseillait de choisir la version essence, aujourd’hui il serait impardonnable de passer à côté de ce CDTi 136, surtout que la firme allemande n’en demande que 23.350€ en prix de base, avec un équipement complet.
Note : 13/20

Bien vu :
- Un design tout en muscles
- Equipement complet
- Habitabilité

A revoir :
- Ambiance trop classique
- Un max de boutons dans le cockpit

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Opel MOKKA 1.6 CDTi 136

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter