Peugeot

Essai Peugeot 308 GT, une mise en bouche avant la GTi ?

La Peugeot 308 est une véritable réussite technique ! D’ailleurs tous les prix qu’elle remporte, dont celui attribué par notre revue « le Break de Référence 2015 », en sont la preuve. Pour lui permettre de faire son petit bonhomme de chemin, la marque au Lion lance aujourd’hui une 308 dédiée au plaisir de la conduite, la GT. Pour nous en persuader, la firme nous a conviés à un essai de 200 km, dans les rues et sur les routes Lisboètes.

+ de photos Peugeot 308 GT

Dans la gamme 308 GT vous aurez le choix entre 4 modèles bien distincts, allant du break pourvu d’un diesel BlueHDi 180 EAT6, à un turbo essence de 205 chevaux, en passant par la berline compacte également équipée des mêmes motorisations.

Notre choix s’est porté vers la berline 308 GT propulsée par le 1.6 THP 205. Sous le capot on retrouve un 4 cylindres essence associé à un turbo Twin-Scroll et couplé à une boîte manuelle à 6 rapports, douce et directive. Comme son nom l’indique, le moteur offre une puissance de 205 chevaux à 6000 tours et son couple de 285 Nm est disponible sur une large plage d’utilisation, de 1750 à 4500 tr/min. Avec un poids de 1.200kg, cette 308 GT ne demande que 7,4 secondes sur le 5ème rapport pour réaliser une relance de 80 à 120 km/h. Enfin, elle réalise le 0 à 100 km/h en seulement 7,5 secondes.

Une 308 GT pour Grand Tourisme et pas …

A première vue, cette 308 GT possède tous les attributs d’une sportive « Made in France » : jantes alliage à 5 branches de 18 pouces, phare à LEDs, jupes latérales sport, rétroviseurs laqués noirs, pneumatiques taille basse, bouclier arrière enveloppant équipé d’un diffuseur d’air, double sortie d’échappement, assiette abaissée de 7mm à l’avant et 10 mm à l’arrière, et enfin une peinture exclusive, Bleu Magnetic, qui historiquement était réservée aux voitures Peugeot de compétition.

Dans l’habitacle, l’esprit sportif se confirme avec une surpiqûre rouge qui recouvre des sièges baquets revêtus d’alcantara en série ou Cuir Club Nappa en option, le tableau de bord et les contre-portes. L’aluminium fait également son apparition sur le volant, les pédaliers et le pommeau de boîte de vitesses. Mais la 308 GT reçoit, comme ses versions plus sages, le fameux i-Cockpit qui permet au conducteur de ressentir les sensations délivrées par le petit volant et le combiné tête haute.

… une 308 GTi

Pourtant notre Peugeot n’est pas une sportive à proprement dit. Bien qu’elle distille des performances de très haut niveau avec des reprises fulgurantes, ce n’est pas une auto faite pour la piste. C’est une adepte des routes sinueuses ! Elle enroule chaque virage avec une grande facilité, grâce à ses trains roulants réglés pour assurer une conduite précise, un comportement sûr et sans sous virage intempestif. La direction à assistance électrique, variable, permet un placement instinctif des pneumatiques Michelin Pilot Sport 3, à l’adhérence de très haut niveau.

Pour stopper l’engin, les ingénieurs font confiance à un système de freinage Bosch 9CE, répartissant l’effort entre les quatre disques, à l’avant, d’un diamètre de 330mm et d’une épaisseur de 30mm, ils sont pincés par un étrier flottant au piston de 60mm. alors qu'à l’arrière, leur diamètre est de 268m. Le résultat est énergique, performant et endurant en toute situation.

La Peugeot 308 GT offre tout simplement du plaisir, des sensations de conduite, sans pour autant oublier le confort de ses passagers. En somme, une vraie GT !

Cerise sur le gâteau le « Driver Sport Pack » transforme notre gentil GT en petite bête vrombissante ! A écouter et à apprécier sans modération …



Nicolas Pincet, Responsable synthèse dynamique PEUGEOT 308, s’exprime sur la 308 GT : « Nous avons affiné tous les réglages pour une synthèse parfaite entre les motorisations et les trains roulants. Au volant, le client jouira d’une voiture expressive tout en étant polyvalente et confortable ».

La 308 ou/et 308 R c’est pour plus tard ...

Pour la véritable version typée tarmac et circuit, il faudra attendre la nouvelle génération de 308 GTi (et/ou 308 R) en cours de conception par les ingénieurs de Peugeot Sport. Autour d’un dîner, les indiscrétions des dirigeants de la marque confirment les rumeurs, qui annoncent une cavalerie de 250 à 300 pur-sang et surtout des liaisons aux sols ultra efficaces, associées à un différentiel mécanique de nouvelle génération. L’ambition est simple : « proposer la berline compacte à traction la plus efficace au Monde ».

Pourquoi attendre plus ?

Racée, confortable, pratique et étonnement performante, la 308 GT THP 205 se profile comme une digne petite « grand tourisme », taillée pour tous les jours. Mais sachez que si sa ligne inspire une sportivité de tous les instants, son comportement ravira surtout les pilotes en herbe qui veulent ressentir le petit frisson à chaque pression sur le bouton « Sport ». Question porte-monnaie, Peugeot reste raisonnable avec un prix d’attaque de 30.450€. La consommation moyenne de notre essai s’affichant sur l’ordinateur de bord à 7.8 litres est certes loin des 5.6 litres de la consommation normée, mais reste raisonnable. Vous l’aurez compris, pas grand chose à lui reprocher, sinon que son châssis en a encore sous le pied… et qu’il faut encore attendre la future 308 GTi (ou 308 R) … énervant !!!
Note 17/20

Bien vu :
- Le look sportif et bourgeois
- Le confort de route
- Rapport prix/performance

A revoir :
- On en veut plus !
- A quand la 308 GTi ?
- A quand la 308 R ?

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Peugeot 308 GT, une mise en bouche avant la GTi ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter