Peugeot

essai peugeot 504 coup?

Hormis le RCZ, Peugeot n‚Äôest vraiment pas connu aujourd‚Äôhui pour ses coup?©s et GT. Pourtant, le constructeur fran?ßais s‚Äôest illustr?© ?† l‚Äô?©poque avec des automobiles r?©ellement attirantes. Les moins jeunes se souviendront s?ªrement des 402 Andreau ou 404 Coup?©. Mais c‚Äôest bien la Peugeot 504 Coup?© qui arrive en t?™te dans la liste des nostalgiques. Alors, lorsque l‚Äôoccasion nous a ?©t?© donn?© de prendre en main un exemplaire de 1977 ?©quip?© par le 4 cylindres 2,0 litres, nous n\'avons pas h?©sit?© un instant.

+ de photos Peugeot 504 coupe 2.0

Fidèle à la tradition maison inaugurée avec la 404, Peugeot présente en 1969 la 504 Coupé, une sportive esquissée par un carrossier de renom : Pininfarina. Témoin de la volonté de Peugeot à vouloir monter en gamme, la 504 Coupé étonne le public avec un coup de crayon onctueux et des mécaniques plus modernes.

Haute couture automobile Française :
Bien que la Peugeot 404 Coupé affiche un lien de parenté avec la berline dont elle découle, la GT sochalienne se différencie radicalement de la familiale. Associés à Pininfarina, les ingénieurs Peugeot ont raccourci l’empattement de la berline de 19 cm alors que les voies ont gagné 5 cm. Avec ces mensurations, la Peugeot 504 Coupé porte bien son nom et affiche une ligne sportive. A cela s’ajoute une carrosserie façonnée par les Italiens, élégante et épurée. Si les designers auraient fait le choix de phares ronds, la 504 Coupé aurait pu aisement porter le badge Alfa Romeo ou Lancia. Mais le coupé a fait le choix de blocs optiques rectangulaires qui se marient bien à la ligne générale. Seuls les puristes pourraient regretter les trois feux arrière en griffe des premières séries. Pour le reste, le coupé est fidèle au modèle originel avec des lignes rectilignes de la proue à la poupe. Pour renforcer son positionnement haut de gamme, le coupé s’équipe d’éléments chromés. A l’époque, la Peugeot 504 Coupé est une très belle alternative à certaines concurrentes en provenance d’Angleterre ou d’Italie. Et malgré son âge avancé, le coupé continue de faire tourner la tête au milieu du paysage automobile actuel.

 

S’il est complètement démodé de nos jours, l’habitacle n’avait pas vraiment à rougir à l’époque. Pour ergoter, l’ergonomie n’est pas à la hauteur de ce cocon avec des comodos au fonctionnement complexe et des commandes de ventilations floues. Mais la 504 Coupé est avant tout confortable : avec le séant plongé dans les fauteuils au moelleux déroutant, le conducteur peut composer avec une direction assistée, des rétroviseurs réglables de l’intérieur, des vitres électriques et même, en option, de sièges chauffants. Un équipement parfaitement avangardiste dans les années 70. A celà s'ajoute une ambiance parfaitement seventies avec du velours et du skaï tout azimuts.

Le Grand Tourisme pour maître-mot :
Après un raté avec le 4 cylindres 1,8 l de 90 ch, Peugeot intègre dans la gamme de nouvelles motorisations. Le "4 pattes" gagne en volumétrie et passe à 2,0 l de cylindrée. Une version V6 PRV de 136 ch voit également le jour pour placer le coupé au niveau des Alpine A310 et Citroën SM, symbole du Grand Tourisme français à l'époque. Mais la crise pétrolière vient tout chambouler et pousse le constructeur de Sochaux à revoir son offre mécanique. En 1977, Peugeot ressort son 4 cylindres 2,0 l doté cette fois-ci d’une injection électronique. Bien plus fiable que les propositions précédentes à carburateur, cette mécanique affiche désormais 106 ch et 169 Nm de couple.

Volant en main, la puissance modeste pose la Peugeot 504 Coupé dans la catégorie GT plutôt que celle des sportives. Les relances ne collent pas au siège et le rythme est plutôt détendu : la suspension mollassonne, l'important flanc des pneumatiques et les fauteuils pas vraiment adaptés n'invite pas à imprimer un rythme sportif sur la route. Mais la Peugeot 504 Coupé n'est pas là pour ça. Son terrain de jeu à elle, c'est la balade. Et c'est à ce moment là que la 504 Coupé délivre toute sa quintessence, profitant d'une mécanique disponible, d'une tenue de route relativement remarquable et d'un freinage puissant.

Le 2,0 l est un bon compromis:
Vous l’aurez sans doute compris, si vous voulez faire chanter la mécanique il faudrait plutôt vous diriger du coté de l’Italie avec certaines Alfa Romeo par exemple. Mais si la performance compte peu à vos yeux, la Peugeot 504 Coupé est un choix idéal. La GT se déguste le coude à la portière avec une ambiance à bord inimitable et une classe rare. Elle sait aussi faire profiter d’un bon compris entre prestige et fiabilité. En 40 ans, elle est devenue un mythe de la haute couture automobile à la Française. Cependant, elle n’est pas exonérée de reproches. Sous leur belle robe, les Peugeot 504 Coupé sont sensibles à la rouille et le talon d’Achille des 4 cylindres 2,0 l se situe au niveau du joint de culasse ou de la pompe à injection. Les versions à carburateurs nécessitent constamment un réglage de ces derniers alors que le V6 est particulièrement énergivore.

Aujourd’hui, le faible volume de production des 504 Coupé V6 fait grimper la cote autour des 10 000 € quand une 2,0 l Série 2 se négocie autour des 6 000 € pour un modèle irréprochable. Si elle est saine, la Peugeot 504 Coupé ne vous fera pas passer des nuits blanches à compter vos factures d'entretien. Un bon compris dans le marché des anciennes.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  essai peugeot 504 coup?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter