Renault

Essai Renault Twizy, la voiture électrique parfaite ?

Il est difficile, voire impossible, de catégoriser Twizy ! Cet ORNI (objet roulant non identifié), fille d’une union improbable entre un scooter et une voiture électrique, est un mélange des genres. Annoncé pourtant comme la révolution du transport citadin, le Twizy peine à convaincre ; il a cependant des arguments convainquants avec sa frimousse inimitable et ses quatre roues distinctes. Nous en avons pris les commandes, histoire de voir si l’engin mérite le détour...

+ de photos Renault Twizy Intens

Le Renault Twizy séduit et interpelle !

C’est tout juste incroyable ! Après tout juste 20 minutes à son bord dans les rues de la capitale, et j'avais déjà reçu 20 kg de sourires ! Jamais la conduite d'un véhicule n'aura suscité autant de messages de sympathie. Mais, comment ne pas succomber à cette gueule de phasme, entièrement silencieux et sans aucun rejet de gaz puisqu’il carbure à l’électricité ?

Le Twizy c’est tout riquiqui !

Cette Renault électrique est le produit du mélange entre une citadine et un scooter. De fait, Twizy est l’un des engins les plus compacts du marché avec une longueur de 2,32m  seulement et une hauteur de 1,46m. Des mensurations toutes "riquiqui" qui lui permettent d'être l'allié idéal lorsqu’il s’agit de se garer en ville. Par contre, oubliez l'idée de remonter les files comme vous le feriez avec un deux roues ; sa largeur de 1,12m vous l’empêche strictement.

Je tourne la clé du Twizy !

Après un « bip » qui indique que le courant passe, il faut enclencher la marche avant en appuyant sur le bouton « D », et évidement desserrer le frein à main afin d'avancer. Première pression sur la pédale de droite, celle de accélérateur, et la magie de la fée électricité opère: le Twizy avance presque sans un bruit.

Une petite GTi !

C’est ce qui me vient en tête lorsque le Twizy sort du premier feu rouge. Le petit moteur électrique n’offre certes que 17 chevaux, mais la légèreté du Twizy et le couple immédiat de 57 Nm le transforme en bête du démarrage. Appuyez et c'est parti !

6 secondes après le démarrage, il vous emmène déjà à 45 km/h et atteint une sorte de «puissance de croisière» qui lui permet de se faufiler aisément entre les véhicules grâce à sa direction sans assistance qui répond franchement à la moindre sollicitation. C’est tonique, c’est plaisant, on se croirait dans un Kart ! Par contre, les ingénieurs ont juste oublié les  amortisseurs... tellement les suspensions font remonter les imperfections de la route ! Pour les freins, sans ABS, il faut appuyer franchement pour les actionner, et attention il peuvent facilement se bloquer. Pas question de prendre l’autoroute car ce Twizy a une vitesse de pointe limitée à 75 km/h.

L’autonomie du Twizy ...

Sous le plancher, Renault a logé des batteries au Lithium-ion, et promet une autonomie théorique jusqu’à 100 km. Cependant, lors de notre essai, cette autonomie n'a été que de 65 km. Cela reste, dans tous les cas, suffisant pour une utilisation quotidienne et urbaine… Les batteries sont vides ? Pas de problème car Twizy se recharge sur une prise classique en 3h30 et ne demande que 1€ par recharge…

1€ pour plus de 50 km !

Faites le calcul … Avec une voiture ordinaire, il est plus que difficile de descendre sous les 7 litres en ville. Mais prenons tout de même cette moyenne pour notre petit calcul. Aujourd’hui, un litre de diesel est à 1,35€ en moyenne. Donc, après avoir sorti ma calculette, cette auto demande pour 50 km en zone urbaine un budget de 4,72€. Soit pour une année,  avec une utilisation de 5 jours par semaine, un coût de 1.132€, alors que le Twizy ne demande que 240€ d’électricité.

Bilan ...

On prend du plaisir à rouler avec le Twizy doté d'un moteur électrique à la sonorité de turbine, et une sensation de liberté s’empare du conducteur. Le coût d’utilisation en ville est imbattable avec 1€ de facture EDF pour 50 km parcourrus. Par contre, son tarif de 7 940€ est presque identique à celui d’une petite citadine. Autre bémol, le confort est vraiment spartiate !
Note : 11/20

Crédit Photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

Bien vu :
- Son encombrement
- Coût d’utilisation
- Sa bouille craquante

A revoir :
- Le prix d’achat
- Le confort

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Renault Twizy, la voiture électrique parfaite ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter