Skoda

Essai Skoda Octavia Laurin et Klement : haut de gamme confort et techno

En ce début d'année, Skoda présente une mise à jour de sa célèbre Octavia. Au programme, une face avant redessinée, de nouvelles technologies et un intérieur également revu. Pour l'occasion, j'ai pris possession, dans les environs de Porto, d'une Octavia 2.0 TDI 150 gris Argent dans la finition haut de gamme Laurin & Klement.

+ de photos Skoda Octavia Laurin et Klement 2017

La Skoda Octavia, vous la connaissez déjà. C’est beaucoup d’espace intérieur, un coffre immense, une plateforme et des motorisations issus de la banque d’organes du groupe Volkswagen, le tout à « prix d’ami ». Ce qui est moins connu, c’est la finition Laurin & Klement, du nom des deux fondateurs de la marque en 1895. Ces derniers ont commencé par fabriquer des cycles puis une première voiturette en 1905 avant d’être rachetés par Skoda en 1925. Cette finition qui leur rend hommage chapeaute la gamme.

D’un point de vue esthétique, la « nouvelle » Octavia reprend presque tout de la précédente, elle grandit d’un petit centimètre et s’affiche avec une nouvelle face avant. Cette dernière, à double optiques, propose un nouveau dessin assez clivant. Nous nous y habituerons peut-être avec le temps, mais pour le moment nous ne sommes pas conquis.

Habitacle :

Je ne cesserai jamais d’apprécier l’immense coffre à hayon d’une Octavia. Avec son volume de chargement de 590 litres et sa large ouverture, il rend de grands services. Une fois déposé mon sac photo dedans, je m’empresse de découvrir cet intérieur exclusif.
Habitacle Skoda octavia 2017
La sellerie spécifique, siglée Laurin & Klement sur le haut des dossiers, est recouverte de cuir et d’alcantara marron. La console centrale, le tableau de bord ainsi que les contre-portes s’habillent, pour leur part, de plastiques moussés de la même couleur. Un éclairage d’ambiance avec 10 coloris au choix vient parfaire l’ensemble. Les sièges sont chauffants, tant à l’avant qu’à l’arrière, et celui du conducteur est réglable électriquement. Pour finir sur les assises, la banquette arrière est rabattable automatiquement depuis le coffre.

Le système d’infodivertissement est lui aussi revu à la hausse, avec un écran tactile de 9,2 pouces permettant de gérer l’ensemble des aides et systèmes embarqués tels que la hi-fi Canton à 10 haut-parleurs.

Technologies :

La nouvelle Skoda Octavia embarque à son bord des aides telles que la gestion de conduite dans les bouchons, l’assistance de manœuvre pour remorque Trailer Assist, le freinage d’urgence automatique avec protection des piétons, l’alerte de trafic arrière, l’aide au stationnement ou encore le régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à 210 km/h. Sans oublier les déjà classiques alertes de sortie de voie, etc.

Ma finition Laurin & Klement m’offre en plus les phares Full-LED, la recharge du téléphone par induction ou encore l’alerte d’angle mort.

Pour conclure sur le côté pratique, et avec l’apport du pack Simply Clever, je retrouve à l’avant une prise USB ainsi qu’une prise 12 Volts et à l’arrière, très bien vu, deux prises USB ainsi qu’une prise classique 230 Volts, rien que ça.

habitacle Skoda Octvia 2017

L’Octavia sur la route :

Quelle que soit la configuration de la route, la Skoda m’offre un mode de conduite adapté par le biais des suspensions actives DCC (Dynamic Chassis Control). Je peux ainsi choisir entre le mode Eco, Confort lorsque je suis sur route ou autoroute, et Sport pour les petites routes sinueuses qui demandent un peu plus de dynamisme. Dans tous les cas, l’Octavia s’en sort avec les honneurs, préservant un confort de bonne facture, tant au niveau de l’assise que de l’amortissement.

Le moteur diesel 2,0 litres TDI, de son côté, est tout aussi connu dans le groupe et offre toujours des performances, des reprises et des consommations de bons niveaux, d’autant plus avec l’aide du poids relativement contenu de l’Octavia. Pour en savoir un peu plus sur ce moteur, rendez-vous pour l’essai de l'Audi A3 qui en est équipée également.
Skoda Octavia 2017
L’Octavia Laurin & Klement présente de nombreuses qualités et technologies en plus d’une finition peu habituelle dans une Skoda. Mais il faudra s’y faire, ce qui ne sera pas dur, la marque tchèque n’est plus low cost, bien que ses prix, même en hausse cette année, gardent un attrait tout particulier. Comptez 34 290 € pour vous offrir mon modèle d’essai avec la DSG6.

Note : 15/20

Bien vu :
- Finition Laurin & Klement
- Pack Simply Clever
- Comportement routier

À revoir :
- Face avant
- Moteur un peu bruyant

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Skoda Octavia Laurin et Klement : haut de gamme confort et techno

image profil
photon
2017-03-13 10:06:43  

trop drôle de continuer à tester des modèles avec motorisation diesel qui n'offrent aucun intérêt ...

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter