Toyota

Essai Toyota Yaris 2017 : grosse refonte

Apparue en 2011, la troisième génération de Yaris s’offre une très grosse mise à jour. La marque nippone a ainsi changé plus de 40 % des pièces – soit 900 – et investit 90 millions d’euros. Toujours fabriquée en France, la Yaris s’offre un design revu, un intérieur retouché en douceur et de nouvelles technologies. Est-ce suffisant pour dire que c’est une nouvelle Yaris??

+ de photos Toyota Yaris VVT I 110 2017

Pour en juger, nous avons pris possession, dans les environs d’Amsterdam, d’une Toyota Yaris 110 VVT-i en finition Collection avec la boîte automatique CVT. Parée du nouveau Bleu Nebula métallisé dans sa partie basse et de noir dans sa partie haute, la Yaris 2017 met en avant son nouveau dessin.

La face avant évolue en douceur, à commencer par la calandre qui change légèrement de forme et s’offre une grille en nid d’abeille sur notre finition Collection. Autour, les feux antibrouillard s’insèrent dans un espace redessiné, tandis que les optiques évoluent de façon visible. Ces dernières reçoivent des feux de jour à LED en forme de Y couché dont la base se continue via des joncs chromés vers le logo Toyota – ce dernier étant désormais directement inclus dans la carrosserie pour simplifier le dessin. L’arrière évolue de façon plus notable avec un nouveau bouclier, un nouveau hayon et surtout des feux à la forme bien plus moderne.

Un habitacle qui évolue très peu

À l’intérieur, la citadine propose peu de changements, mais plutôt de douces évolutions bénéfiques à l’ergonomie. Les boutons autour de l’écran central, tactile, changent de style pour devenir plus fins et moins « grossiers ». L’instrumentation face au conducteur offre sans doute le plus gros changement avec désormais un compteur de chaque côté (vitesse et régime moteur) et au milieu un écran TFT de 4,2 pouces permettant d’afficher diverses informations. Celles-ci sont sélectionnables via les boutons – eux aussi revus – du volant multifonction.
Intérieur Toyota yaris 2017
Les garnitures de la planche de bord et des contre-portes ainsi que les coutures des sièges s’accordent aux coloris extérieurs et se présentent donc en bleu sur notre modèle. Les sièges, d’ailleurs, proposent un accueil convenable, mais manquent légèrement de maintien. L’espace est correct, mais la position de conduite n’est pas facile à trouver et nous aurions apprécié que le siège – réglable en hauteur – puisse être un peu plus baissé.

Pour finir sur les changements, les aérateurs prennent la forme d’une turbine plus dans l’air du temps et l’instrumentation est désormais éclairée en bleu.

Niveau techno, comme toute la gamme dès le plus bas niveau de finition, notre Yaris Collection reçoit le pack Toyota Safety Sense de série. Ce dernier propose au conducteur le système de précollision avec freinage d’urgence, l’alerte de sortie de voie ou encore la gestion automatique des feux.

Une motorisation en hausse

C’est un des plus gros changements pour la Yaris 2017. Le moteur a vu sa cylindrée passer de 1,3 litre à 1,5 litre et ainsi gagner 12 ch et 11 Nm pour s’établir à 111 ch et 136 Nm. Dans le même temps, la consommation se veut en baisse de 12 %. À l’usage, ce gain est sensible sans être extraordinaire et le couple se montre parfois un peu juste. Néanmoins, que ce soit en termes d’accélération ou de reprise, le gain de performance est tout de même le bienvenu au quotidien.
Moteur Toyota yaris 2017
La boîte automatique CVT à 7 rapports, pour sa part, grève une partie de l’agrément de conduite. Là pour nous simplifier la vie, elle manque légèrement de réaction, mais propose surtout un comportement régulièrement inadéquat. Entre des changements de rapports non voulus alors que la boîte est en mode manuel ou au contraire le dernier rapport qui ne passe pas en mode automatique sur autoroute, c’est parfois un peu frustrant. Heureusement, Toyota nous met à disposition des palettes au volant bien utiles. En usage doux et quotidien, cette boîte ne sera sans doute pas une réelle gêne, mais nous restons persuadés que la boîte mécanique demeure un meilleur choix dans le cas présent.

Comportement routier

La Toyota Yaris 2017 propose un comportement routier très neutre avec un train avant bien calibré et une direction plutôt précise, mais manquant de consistance. Ça plaira à certains, surtout en ville où cette direction est assez reposante pour les bras. En zone urbaine d’ailleurs, le rayon de braquage de 11 mètres de notre modèle est assez pénalisant. Une Renault Talisman Estate fait mieux…, certes avec le 4Control. Cela dit, une Clio fait également mieux en étant pourtant plus grande de 12 cm.

Dans l’ensemble, l’amortissement est plutôt agréable, préservant le confort des passagers sur les routes dégradées et autres dos d’âne. Il en va de même pour l’insonorisation, relativement correcte bien que le bruit se fasse trop présent en phase d’accélération, surtout lorsque la boîte refuse de passer le rapport supérieur.
Toyota yaris 2017
Pour résumer, cette Toyota Yaris est une grosse refonte, proposant un extérieur nettement modernisé, au style plus tranchant et un intérieur également plus dans l’air du temps sans être réellement nouveau. Le moteur essence de 110 ch de son côté est plus agréable et performant que l’ancien 1,3 litre de 100 ch, sans faire la révolution. Nous avons donc du mal à dire d’elle que c’est une nouvelle Toyota Yaris, mais les changements apportés sont les bienvenus d’autant que les tarifs, de leur côté, évoluent très peu. La Yaris VVT-I 110 CVT débute à 20 400 €.

Note: 12/20

Bien vu :
- Style amélioré
- Confort
- Techno en plus dès l’entrée de gamme

À revoir :
- Prix
- Boîte CVT
- Rayon de braquage

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Toyota Yaris 2017 : grosse refonte

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter