Triumph

Essai Triumph Thruxton, un vrai retour aux sources !

Inspirée des Café Racers des années 60, la Triumph Thruxton est imprégnée du style sportif rétro du modèle originel qui reprenait le nom de la célèbre course d’endurance Londonienne.

+ de photos Triumph Thruxton 900

Il y a 50 ans …

La première Triumph Thruxton a été commercialisée en 1965, pour 6 mois seulement, et tire son nom du circuit à l'ouest de Londres. Véritable machine de course, elle remporta plusieurs fois la course des 500 miles aux mains du talentueux Dave Degens. Triumph ayant compris début des années 2000 qu’il valait mieux capitaliser sur son glorieux passé que sur les japonaiseries (rapports qualité/prix), me voilà avec une Thruxton nouvelle génération qui n’a évidemment que peu de points communs avec le modèle d’antan.

Une gueule d’amour !

Un plein boom du vintage, cette Triumph Thruxton nous fait ressentir son histoire, avec son lot de chrome, son guidon cintré, ses deux échappements à contre-cône et son look de Café Racer. Le style vintage s’affirme encore plus avec un liseré à damier qui court sur le réservoir et le dosseret de selle. La finition est vraiment flatteuse, à l'image des repose-pieds marqués du sigle Triumph. On retrouve la touche racing à l’ancienne également sur le poste de pilotage qui propose un réservoir de liquide de frein transparent, un réglage de la précharge des ressorts de fourche et surtout de beaux compteurs à fond blanc.

Bon faut tourner la clef de contact …

Cette Thruxton est munie du bicylindre 900 cm3 à carburateurs de la Bonneville T100. Développant 70 chevaux de son Twin et un son discret, on comprend de suite qu’elle ne cherche pas à se positionner en sportive. Très souple, Le moteur distille sa puissance tout en douceur et de façon linéaire. Sa boîte à 5 rapports est ferme sans excès et elle oblige juste à décomposer les mouvements de sélection à l'ancienne, en donnant le coup de gaz qui va bien au rétrogradage.

Son comportement est sain et se montre tout à fait adapté au réseau secondaire. Rigoureux, il permet d’envisager les enchaînements à rythme soutenu, sans pour autant la confondre avec une véritable sportive. L’amortissement confirme d'ailleurs cette orientation. La Thruxton privilégie l'agrément à basse vitesse et une conduite quotidienne en douceur.

Cependant, en matière de freinage, il est difficile de bien sentir l'emplacement de la pédale de frein arrière. Le simple disque flottant à l'avant manque de mordant, mais la puissance s'avère au final suffisante. A part ça, les rétroviseurs offrent une excellente visibilité pour une position de conduite particulièrement typée, basculée sur l’avant, qui sera appréciée des connaisseurs.

Porteuse de rêve et de nostalgie …

Née il y a une cinquantaine d’années, le « Café Racer » revit aujourd’hui notamment grâce à cette Triumph Thruxton. Son créneau, c'est « la nostalgie » sans les inconvénients d'époque. Cette Anglaise s'avère être une excellente sportive à l'ancienne qui privilégie la docilité aux chronos. Agile et facile, voire même urbaine malgré sa position de conduite, la Thruxton s’apprécie surtout pour son look. Les badauds l’admirent et les vieux motards en profitent pour raconter leurs souvenirs de guerre à l'heureux propriétaire de l'engin. C’est simple… Elle donne le sourire à tout le monde ! C’est sans doute la raison pour laquelle, Triumph la propose à un prix bien salé de 9.990€.
Note : 15/20

Crédit Photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile
Bien vu :
- Un style indémodable
- Facilité de conduite
- Bonne finition

A revoir :
- Le prix de la nostalgie
- Puissance un poil limite

Fiche technique :
- Moteur :
o Bicylindre vertical de 865 cm3, refroidi par air
o 70 ch à 7 250 tr/min, 68 Nm à 5 750 tr/min,
o Injection électronique,
o Boîte 5 vitesses, transmission finale par chaîne.
o + 180 km/h, 13,8 s au 400 DA, 7,4 litres/100 km.

- Cadre :
o Double berceau tubulaire en acier.
o Hauteur de selle : 810 mm.
o Freins AV/AR : 1 disque ø 320 mm / 1 disque ø 255 mm.
o Pneus AV/AR : 100/90 x 18 ; 130/80 x 17.
o Réservoir : 16 litres, 224 kg tous pleins faits

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Triumph Thruxton, un vrai retour aux sources !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter