LifeStyle

La s?

En France les conditions de circulation hivernales tournent souvent au cauchemar avec des routes bloquées par des camions en croix dans une côte, ou avec des automobilistes prenant la route sans équipement adéquat et, jouant un peu leur parcours comme à la roulette russe. Souvent, toute une région se retrouve paralysée avec quelques centimètres de neige et les chaînes d’info en continu égrènent les bilans catastrophiques qui font sourire nos voisins allemands par exemple, soumis qu’ils sont à des équipements hivernaux obligatoires sur tous leurs véhicules, les dispensant ainsi, de vivre ces scénarii catastrophe.

+ de photos LifeStyle Essai Pneus Good Year Neige

A l’occasion de la présentation de la gamme hiver GOODYEAR des pneus ULTRAGRIP 8 et ULTRAGRIP 8 Performance, nous avons été conviés à participer à un certain nombre d’ateliers pratiques, aux vertus pédagogiques certaines.
C’est dans la belle station de TIGNES, qui développe d’ailleurs un partenariat intéressant avec GOODYEAR tourné vers la sécurité routière, que nous avons mené nos propres comparatifs entre les pneus été et les pneus hiver.
Pour ce faire le circuit de glace de Tignes nous tendait les bras et malgré une température flirtant souvent avec des valeurs positives, la glace vive était bien présente avec ses nombreuses traitrises, au démarrage, au freinage ou encore au braquage.
Avant de présenter les résultats de ces tests, il n’est pas inutile de rappeler certaines notions techniques caractérisant les pneumatiques, qu’ils soient destinés au roulage été ou hiver. Quelques repères simples
Les pneus hiver sont conçus pour offrir une plage d’utilisation comprise entre 7 et moins 20 degrés.
La première différence entre les pneus été et ceux destinés à être utilisés en hiver se situe au niveau du mélange de gomme garantissant une bonne élasticité à basse température. Ensuite, le profil du pneu hiver comporte 5 fois plus de lamelles qu’un pneu été. 3 types de lamelles y sont implantées : pour faciliter l’évacuation d’eau, pour favoriser l’effet chasse neige et améliorer le freinage et enfin, pour mieux accrocher et permettre une meilleure traction. Un troisième repère important mérite toute l’attention de l’automobiliste, il s’agit du marquage. Le marquage Snowflake3 Peak Mountain, représenté par le symbole de la glace sur un fond de montagne, est réglementé par l’ETRTO (European Tyre and Rim Technical Organisation) indique que le pneu a passé avec succès des tests normalisés de performance sur sol enneigé.
Les pneus marqués Mud+Snow (M+S) ne sont garantis par aucune législation ou organisme.

Des tests objectifs probants

Le Service Presse Goodyear avait donc mobilisé une équipe de moniteurs-techniciens afin d’accompagner les essayeurs d’un jour pour tester dans des conditions sévères (glace épaisse fondant légèrement en surface) les pneus Ultragrip 8.
Le but de la manœuvre était bien de permettre à chaque pilote-journaliste de se rendre compte par lui-même des différences de comportement des voitures identiques équipées ou non de pneus hiver dans des situations identiques.
La valeur de l’exercice réside évidemment dans le ressenti et dans le vécu de chacune des situations, mais des preuves plus irréfutables ont pu également être apportées comme nous allons le préciser par ailleurs.
A bord de la Peugeot 308 « 4 pneus été », nous tentons de démarrer en côte. En première, les roues patinent et lissent bien trop la glace pour qu’une nouvelle tentative, cette fois en seconde, soit plus fructueuse. Gaillardement avec la 308 « 4 pneus hiver », nous avons juste à doser délicatement l’accélération pour gravir la pente, presque gaillardement.
Sur un petit circuit, toujours sur les Peugeot, la foncée avec ses 4 pneus été partie avec un demi-tour d’avance sur la blanche en pneus hiver. En moins d’un tour la messe est dite, la blanche se retrouve dans le pare-chocs arrière de la voiture qui n’en peut mais…. Démonstration spectaculaire et concluante sur une voiture, vous restez zen, la traction est facile et si vous n’êtes pas brutal avec l’accélérateur vous n’avez aucun écart à corriger au volant. Avec les pneus été c’est une autre chanson. Vous ne savez pas comment vous y prendre pour accélérer ou braquer, ou rattraper un écart, vous devez vous attendre à tout à chaque instant et, vous voyez dans le rétroviseur arriver votre poursuiveur, inéluctablement.
Les tests de freinages mesurés avec installation à bord des Jeep Cherokee, sont plus scientifiques encore. Le comparatif a lieu avec des véhicules à boîte automatique équipés soit de pneus Boue + Neige (M+S) soit de pneus hiver Ultragrip 8. Le but du jeu est d’arriver à 50 kilomètres/heure et de freiner au niveau d’un cône de repérage, et ce jusqu’à l’arrêt total du véhicule. On ne vous dit pas comment on trouve le temps long ! En tout cas l’appareillage mis en place à bord permet de tout enregistrer et d’établir des projections à 80 kilomètres/heure par exemple et là, les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’ensemble des mesures s’établissent selon les fourchettes suivantes : en pneus M+S il faut entre 162 et 193 mètres pour s’arrêter alors qu’en pneus hiver on s’arrête entre 107 et 132 mètres !
A bord de Citroën DS5, toujours selon le même principe (voiture été, voiture hiver), vous devez vous engager à 50 kilomètres/heure dans un couloir bordé de cônes et quand une lumière s’allume vous indiquant d’éviter un mur de cônes soit par la droite soit vers la gauche, il vous faut réussir la manœuvre en réagissant de manière réflexe. L’opération est déjà délicate avec les pneus hiver, mais tout à fait réalisable, par contre avec la voiture équipée été, le bouclier avant des belles DS5 ramasse, à tous les coups, un ou plusieurs cônes.

4 pneus hiver sinon…

Nous gardons pour la fin la petite expérience à laquelle GOODYEAR tient tant. Nous roulons sur le circuit avec une voiture équipée de 2 pneus hiver seulement et une autre de 4. Avec les 2 roues avant équipées hiver, si au niveau de la traction immédiate, de la motricité intrinsèque les choses se passent bien, dès que l’on se trouve dans l’obligation de braquer ou de freiner, il en va tout autrement. L’adhérence et le freinage sont très perturbés et il n’y a plus aucun gage de sécurité à rouler dans ces conditions.
C’est bien sur ce phénomène que se fonde Goodyear pour préconiser vraiment le montage de 4 pneus hiver en spécifiant que l’adhérence c’est aussi important à l’arrière qu’à l’avant, ce que nous avons perçu avec beaucoup d’acuité, croyez-nous ! Le produit pneu hiver existe, les tests que nous avons effectués, l’ont été de manière plus poussée aussi par des organismes certificateurs (TUV par exemple) qui ont comparé le Goodyear Ultragrip 8, l’Ultragrip 8 Performance et le grand frère à venir l’Ultragrip 9 aux pneus du même type de la concurrence, pour conclure en faveur des Goodyear, à une amélioration du freinage de 3% et de 5% de l’adhérence sur la neige.
En conclusion de ces essais, il convient évidemment de souligner la quiétude qui sied à la conduite hivernale avec 4 roues équipées de pneus hiver dûment identifiés. Beaucoup d’automobilistes pensent se mettre à l’abri du pépin en montant deux roues hiver. L’erreur s’avère patente. Reste que les questions financières interviennent souvent avec des jantes facturées à des prix excessifs, et des coûts de stockage, eux aussi importants, pour les habitants des grandes agglomérations. Comme la température moyenne des hivers en France est de 5,4 degrés et que les pneus hiver sont efficaces en dessous de 7 degrés, il n’est peut-être pas interdit de penser que les pouvoirs publics, à l’instar d’autres pays voisins ne rendent ces pneumatiques obligatoires, tant les bénéfices en termes de sécurité sont évidents.
On vous le dit, après ces expériences, plus que convaincus, nous reprenons la recommandation Goodyear : pour la sécurité montez 4 pneus hiver… sinon gare au stress, aux galères, aux glissades incontrôlées, aux accidents, à la casse ! Bonne route quand même !

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  La s?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter