Land Rover

Land Rover Range Rover Velar

Avec une gamme grandissante et un segment des SUV encore plus prometteur que jamais, Land Rover lance un nouveau mod?®le avec sa branche de luxe, le Range Rover Velar. C‚Äôest ?† Londres que nous avons eu le privil?®ge d‚Äôassister ?† sa premi?®re apparition publique.

+ de photos Land-Rover Range Rover Velar Reveal

Le pionnier des SUV, à l’aube des années 70 :
Land Rover, par l’intermédiaire de Range Rover, est le pionnier des Sport Utility Vehicles, autrement connus sous le populaire acronyme SUV. Si nous connaissons – pour la plupart d’entre nous – la date de naissance du tout-terrain, la carrière du Range Rover remonte à encore quelques années en arrière, en 1966.

C’est entre le milieu des années 60 et 1969 que Range Rover a lancé sur les routes les premiers prototypes du tout-terrain. En quatre ans, ce sont pas moins de 26 véhicules d’essai qui ont vu le jour, frappés du badge Velar. Plus de 50 ans après le point de départ de la longue histoire de Range Rover, le fabricant britannique décide de regarder dans le rétroviseur. La gamme – composée actuellement des Range Rover, Range Rover Sport et Range Rover Evoque – reçoit un nouveau membre baptisé Range Rover Velar. Une nouveauté qui a vu naissance à l’aube du Salon de Genève, au Design Museum de Londres.

Le plus aérodynamique des Range Rover :
C’est donc dans cet impressionnant musée que nous avons pu profiter du premier lever de rideau sur le Range Rover Velar et étudier, de près, les lignes de sa carrosserie. Un coup de crayon qui, et c’est parfaitement subjectif, ne souffre pas la critique, même si les premiers clichés ne parvenaient pas à me convaincre.

La large proue, haut perchée et très statutaire (nous sommes chez Range Rover) ne devrait pas bouleverser les habitués de la marque. Les optiques effilées, disponibles avec la technologie Matrix-Laser qui éclaire jusqu’à 550 m, libèrent de la carrosserie, ce qui renforce son côté baroudeur, mais permet d’affiner la ligne. Au delà de son horizontalité, le Velar adopte même une forme de goutte d’eau qui casse avec le classicisme habituel, pour finir sur une poupe moins épaisse que la partie avant. De ce fait, les lignes horizontales ne parviennent pas à compenser la verticalité de l’ensemble. Le design n’est pas sans singer celui du tout nouveau Land Rover Discovery, mais il s’en démarque avec une agressivité plus marquée, notamment avec les énormes roues de 22 pouces.

Ce tour de passe-passe stylistique permet même au Velar d’apparaître plus grand que le Sport. Toutefois, ses dimensions sont plus contenues et le nouveau SUV rend cinq petits centimètres à son grand frère. Avec 4,80 m de long, 1,93 m de large et 1,69 m de haut (dont un empattement de 2,87 m et une garde au sol de 213 mm) le Range Rover Velar vient se positionner entre l’Evoque, le best-seller de la marque, et le Range Sport. Mais il est aussi en équilibre entre deux segments et il devrait avoir un peu de mal à faire sa place au début de sa carrière. 

Un habitacle en cuir végétarien :
Le dernier se montre comme le plus aérodynamique des Range Rover, avec un Cx minimal de 0,32. Une valeur finalement intéressante pour ce type de véhicule, qui ne sacrifie pourtant pas l’espace à bord. Les lignes extérieures plus aérodynamiques que le Range Rover Sport ne viennent pas entacher la vie à bord. Les passagers arrière ne sont pas contraints de couber l'échine pour grimper dans le SUV et la garde au toit est au demeurant convenable. Même constat dans le coffre, qui cube 673 litres du plancher au plafond (1 731 litres avec la banquette arrière à plat). À noter que la sellerie est réalisée en cuir vegan : ce nouveau matériau militant, qui adopte l’Union Jack sur l’assise ventilée, est fabriqué à partir de plastique recyclé.

Le dessin de la planche de bord n’est pas non plus le parfait exemple de l’originalité, l’équipe de designers de la marque ayant préféré conserver ses habitudes. Grand bien lui en a pris, avec une ambiance intérieure déjà connue, certes, mais qui demeure toujours épurée et accueillante. Une impression renforcée par la nouvelle console centrale très fine et entièrement tactile. Elle est secondée sur la planche de bord par un écran rectangulaire de 10 pouces, lui aussi, et qui regroupe toutes les fonctionnalités habituelles liées à l’infodivertissement et à la navigation. Ce même dispositif qui embarque le système InControl Touch Pro Duo qui se transforme en véritable assistant personnel et se connecte au smartphone : agenda et autres consignes sont alors synchronisés pour faciliter le quotidien.

Prometteur sur le papier :
Le Range Rover Velar reprend la même base technique que le Jaguar F-Pace. Cela laisse donc augurer le meilleur au chapitre dynamique. Décrit comme le plus routier des Range Rover, nous n’émettons aucun doute sur ses capacités à aller jouer entre les arbres ou grimper sur les rochers. Il pourra même aller tremper sa carrosserie et l’intégralité de sa calandre sous 65 cm d’eau.

La gamme de motorisations et de finitions sera aussi très complète, avec trois moteurs essence, ainsi que trois blocs sans bougies. Côté essence nous retrouverons le 4 cylindres 2,0 litres turbo de 250 ch et 365 Nm (7,6 l/100 km et 173 g/km de CO2) et le V6 3,0 litres SC de 380 ch et 450 Nm (9,4 l/100 km et 214 g/km de CO2). La gamme sera complétée plus tard par une version du 4 cylindres revue à 300 ch.

Les Range Rover Velar D180, D240 et D300 occuperont le rayon diesel avec deux 4 cylindres diesel de 180 ch (4,9 l/100 km et 142 g/km de CO2) et 240 ch (5,1 l/100 km et 154 g/km de CO2), ainsi qu’un V6 3,0 litres de 300 ch et 700 Nm (5,8 l/100 km et 167 g/km de CO2). À noter que ce dernier sera le plus lourd de la gamme avec une masse de 1 959 kg. La version P250 d’entrée de gamme avouera 1 804 kg sur la balance.

Que va-t-il rester au Range Rover Sport ?
La commercialisation du quatrième modèle de la gamme Range Rover débutera au mois de juillet prochain. La grille tarifaire débutera à partir de 57 500 euros, pour s’envoler à 92 200 euros. Deux versions Première Édition seront aussi lancées, avec le D300 R-Dynamic au prix de 109 600 euros et le P380 R-Dynamic affiché à 110 300 euros.

Le Range Rover Velar est donc très prometteur. Sa base technique nous a déjà séduits sur le Jaguar F-Pace, mais son ambiance intérieure devrait clairement faire la différence une fois au volant. Aussi, il semblerait qu’il soit le Range Rover idéal de nos jours : il ne pourra jamais éjecter le haut de gamme en termes de raffinement ni même de stature, mais il se place comme une sérieuse alternative au Range Rover Sport. Un sentiment que nous serons en mesure de vous confirmer à l’occasion d’un essai détaillé.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  Land Rover Range Rover Velar

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter