Bmw

Nouvelle BMW M5 xDrive : sans renier ses gènes !

Les ingénieurs bavarois avaient un gros challenge à relever. Redonner à la plus excitante des berlines sportive du monde, je parle évidement de la BMW M5, le sex-appeal qu’elle avait dans ses premières générations.

+ de photos Bmw M5 xDrive

Mais voilà, s’il y a quelque temps la puissance brute suffisait à faire rêver les masses et vendre aux nantis leur bolide, aujourd’hui cela ne suffit plus. Les clients désirent de la puissance, de la technologie, de la connectivité, du fun et de la sécurité. Un cocktail qui semble être, cependant, à la portée de cette nouvelle BMW M5 xDrive.

Des petits plats dans les grands…

La voilà enfin cette nouvelle berline BMW M5. Sous ses 4m96 de longueur, tout en élégance, se dévoile une ligne qui a été revue par rapport à la Série 5. Les ingénieurs M ont développé une garniture de pare-chocs avant plus larges pour inclure des ouvertures d’air dédiées aux systèmes de refroidissement et de freinage. Ils ont également revu les panneaux avant latéraux et installé un bouclier arrière percé par les quatre tuyaux du système d’échappement disposant d’un système de contrôle de clapets. Pour plaquer la poupe au sol, un diffuseur arrière fait également son apparition.

De profil, des jupes plus enveloppantes et des extensions d’ailes mettent en avant les superbes jantes de 19 pouces (voire 20 pouces en option). Le capot avant, qui n’en finit pas, est en aluminium, un des outils pour limiter le poids de la belle – tout comme d’ailleurs le toit en plastique renforcé par des fibres de carbone (PRFC) et d’autres composants. Les techniciens ont même réussi à maintenir le poids de 1 855 kg alors que cette sixième génération de berline BMW M5 inaugure pour la première fois une transmission intégrale M xDrive. Les freins M en carbone-céramique en option, identifiables grâce aux étriers dorés et retirant encore 23 kg au poids total de la M5, supportent encore plus de puissance.

Un xDrive, de quoi faire rugir les puristes ?

Il aura fallu 30 ans de carrière à la M5, pour voir arriver une transmission intégrale. Il est vrai que, pour les ingénieurs de BMW M, la transmission 4x4 était antinomique avec plaisir de conduite. Mais ça, c’était avant ! En effet, ils ont réussi à créer un système xDrive capable de basculer la puissance sur l’unique train arrière.

Le caractère du système M xDrive peut donc être ajusté aux envies. Le pilote peut choisir entre cinq configurations différentes s’appuyant sur les combinaisons des modes DSC (DSC activé, MDM, DSC désactivé) et des modes M xDrive (transmission intégrale 4WD, transmission intégrale sport 4WD Sport, traction à deux roues motrices 2WD).

Le réglage basique avec DSC (contrôle dynamique de stabilité) activé et transmission intégrale (4WD) permet un léger patinage des roues arrière lors de l’accélération en sortie de virage, contribuant ainsi à l’agilité sportive de la nouvelle BMW M5 xDrive. En mode M Dynamic (MDM, transmission intégrale sport 4WD Sport), le système M xDrive offre des dérapages facilement contrôlés. Les trois modes du M xDrive avec le DSC désactivé ont été conçus pour satisfaire l’appétit de « monsieur tout le monde » qui cherche à faire quelques dérapages sans pour autant avoir des notions de pilotage. Le pilote averti peut choisir trois configurations, dont la traction arrière pure (2WD). Ce mode permet au conducteur de choisir son propre angle de dérapage. Ajoutez à cela un différentiel entre les roues arrière et vous obtenez une BM qui n’a pas oublié de glisser de l’arrière dans un nuage de fumée.

nouvelle BMW M5, essai sur circuit en plein DRIFT

La suspension M Adaptative reste une double triangulation à l’avant couplée à un essieu multibras à l’arrière et elle bénéficie de réglages évidemment spécifiques ainsi que d’un pilotage de l’amortissement en fonction des 4 modes de conduite sélectionnables.

Le cœur de la bête !

Sous le capot, les motoristes de la branche sportive de BMW ont apporté des modifications importantes au V8 biturbo de 4,4 litres. Les nouveaux turbocompresseurs, le refroidissement d’air à admission indirecte ultra efficace et la pression supérieure de l’injection de carburant permettent d’augmenter la puissance et, surtout, le couple. Il développe 600 chevaux de 5 600 à 6 700 t/min pour un couple titanesque de 750 Nm disponible dès 1 800 t/min et présent jusqu’à 5 600 t/min.

Les performances incroyables du bolide parlent d’elles-mêmes. De 0 à 100 km/h en seulement 3,4 secondes, de 0 à 200 km/h en 11,1 secondes. La vitesse de pointe est limitée par électronique à 250 km/h, mais le pack M Driver en option permet d’atteindre 305 km/h. La marque à l’hélice annonce une consommation moyenne de 10,5 l/100 km.



Côté tarif…

Mieux vaut avoir un compte en banque bien fourni. Les 600 canassons de la M5 s’échangent pour un prix de base de 126 500 €. Comme toute bonne Allemande qui se respecte, les clients passeront tous par les options pour créer leur modèle. BMW prévoit 140 000 euros de moyenne par commande, qui débuteront ce mois de septembre lors de sa présentation au Salon de Francfort. À noter qu’une version M5 First Edition, dont le prix reste encore inconnu, limitée à 400 exemplaires, sera proposée au lancement.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Nouvelle BMW M5 xDrive : sans renier ses gènes !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter