LifeStyle

Pierrick Chazeaud: une vie de dessinateur consacr?

Nous avions l\\'habitude de nous rencontrer lors des 24heures du Mans en salle de Presse ou ailleurs. Je connaissais ses pratiques artistiques humoristiques, dont il faisait bénéficier notre confrère du Maine Libre et j\\'avais entendu dire qu\\'il était tourangeau d\\'origine. Rien dans nos parcours respectifs n\\'avait permis des échanges particuliers, chacun étant bien trop occupé lors de cette fabuleuse course, que nous couvrions depuis des années. Pourtant, récemment nous nous croisons à Tours, justement et convenons de bavarder un peu plus, en voisins. Rendez-vous est pris dans le nouvel atelier que Pierrick Chazeaud est en train d\\'installer.

+ de photos LifeStyle Pierrick Chazeaud Dessinateur

A la suite d'un après-midi passé entre les livres automobiles, le coffre aux trésors avec toutes les productions passées, les bouquins de BD humoristiques et les œuvres, à peine sèches, pour les vœux des concessions monégasques Mercedes et McLaren, nous allons tenter de vous présenter un véritable personnage, un artiste autodidacte totalement atypique mais également, un incroyable battant qui a su puiser dans la réalisation de ses dessins la force de dominer de sérieux problèmes de santé. 

Né à Nantes en octobre 1970, Pierrick arrive à Tours à 7 ans et poursuit une scolarité exemplaire avec déjà des crayons qui lui démangent les mains puisqu'ils participe dès le collège, puis au lycée, à des fanzines.  Même si les études sont brillantes avec à la clé une maîtrise de biologie cellulaire, l'automobile exerce déjà un pouvoir d'attraction très fort et naturellement les premières émotions en la matière se vivent  en suivant le prestigieux Critérium de Touraine.

La révélation des 24 heures

Parti en 1986 juste pour voir le samedi le départ des 24 heures du Mans, le jeune homme oublie l'heure du retour et demeure subjugué à suivre toute l'épreuve. Ce sera là sans doute sa première prise de substance dopante: une dose irrationnelle de passion pour la course d'endurance qu'il n'a eu de cesse d'entretenir, sans interruption depuis lors.

Etudiant sérieux, pourtant Pierrick passionné de BD crayonne sans cesse et arrive même à publier en 1995, des dessins dans une prestigieuse Revue chamoniarde: Relief.

Le vrai départ de sa course personnelle pour la publication, la diffusion et l'expansion de ses productions lui sera donné par Le Maine Libre, qui lui permet de couvrir la course des 24 heures en 1996. Ses dessins, fort drôles, conquièrent très vite un public enthousiaste et comme l'artiste: " a la chance de faire les bonnes rencontres au bon moment", des contacts intéressants sont pris dans ce microcosme de la course d'endurance. Intéressants en ce sens qu'ils débouchent sur des commandes. Au rang des personnalités marquantes tant du point de vue de leur notoriété que de leur fidélité à encourager l'humoriste de la compétition automobile, il faut citer sans aucun doute Thierry Boutsen qui ouvre les portes de Porsche et de par sa fidélité et la constance de ses commandes est devenu un véritable ami de l'illustrateur tourangeau. Le commissaire priseur Hervé Poulain le plus rapide du monde, lui le célèbre promoteur de l'Art Car, a prodigué très tôt ses encouragements à Pierrick et l'a depuis toujours accompagné, au point de le mettre en relation avec le grand Jeff Koons. Henri Pescarolo figure en bonne place dans la liste des fidèles adeptes des travaux décalés qui lui ont souvent adressé plus que des clins d'œil.

Les grandes écuries comme Audi ou Peugeot n'ont pas boudé leur plaisir, elles non plus, en commandant des dessins, des illustrations, voire des animations avec des visuels en direct résumant la charge victorieuse des lionnes en 2009.

Il connait tout des 24 heures

Pour avoir trainé autant d'années dans le paddock des 24 heures Pierrick a acquis une connaissance quasi encyclopédique de tous les faits et gestes des pilotes, des mécaniciens, du public et garde également imprimée dans une fabuleuse mémoire visuelle toutes les voitures, leurs couleurs et leurs décorations. Cette moisson dûment enregistrée, notre dessinateur-caricaturiste la nourrit de tout ce qui peut être publié sur le sujet. Des tonnes d'ouvrages envahissent l'atelier, la maison et les dépendances et rien de ce qui se publie sur la course culte des 24 heures ne peut rester hors de l'appétit de l'incollable Monsieur 24 heures.

On notera toutefois une parenthèse d'infidélité toute relative lorsque durant deux ans le trophée Andros a demandé au dessinateur d'œuvrer pour le programme officiel et pour la production d'une bande dessinée spéciale Trophée.

Pour autant, le Mans restait toujours au programme, peut être plus que jamais  puisqu'avec Alain Moreau pour les textes, Pierrick a sorti en 2012 un livre humoristiques sur les 24 heures: "Les incroyables des 24 heures."

Bien évidemment l'Automobile Club de l'Ouest se trouve aux premières loges pour juger et apprécier le travail de ce talentueux illustrateur et lui a demandé de produire en 2013 les cartes postales officielles de l'ACO.
Au cours de notre rencontre nous brûlons d'envie de savoir si l'on peut effectivement vivre de cette passion artistique tout à fait spécifique.

" Oui pour vivre du dessin il faut avoir la passion, quand même, l'envie, y croire. Il faut passer les étapes, savoir passer les périodes de vaches maigres et c'est pour cela qu'il faut avoir la foi. En tout cas, pour moi je peux en vivre, je ne sais pas si c'est le cas chez tout le monde. "

Rarement, sauf en période de disette, Pierrick s'est éloigné de la course qu'il connait par cœur. Son travail emprunte toujours les mêmes voies impénétrables de l'art. Une très grande concentration sur un sujet engendre une spontanéité jaillissante du dessin et des textes souvent, décalés, caustiques, drôles et toujours repeints aux couleurs de l'humour.

 Pour ce qui concerne la technique, modestement le caricaturiste-humoriste confie:

"Moi je fais dessin et couleur, je suis un peu peintre. Alors pour le dessin crayonné puis encre de Chine. Quand je fais un dessin, j'essaye toujours d'obtenir un petit tableau en fait. Je travaille à l'acrylique, à l'aquarelle que je mélange. Je suis complètement autodidacte et j'en suis fier. J'ai mon style, c'est certain et c'est ce qu'il faut. Certains n'en n'ont pas et ils copient..."

Pierrick Chazeaud a tissé des liens avec les pilotes, les constructeurs, les managers dans le monde entier. Son culte des 24 heures il le pratique en permanence. N'allait-il pas en nous quittant chercher dans une librairie un ouvrage original sur l'histoire des 24 heures, qui manquait à son impressionnante collection?

Le clash qu'il a perçu en découvrant la course mancelle dans sa prime jeunesse l'aura donc marqué de manière indélébile. Tous les ans, il revit ce choc émotionnel  qui rythme sa vie, toute sa vie, comme peuvent en témoigner les reproductions qu'ils nous a confiées pour le seul plaisir des lecteurs de La Revue Automobile.

Photos des dessins: Collection privée de Pierrick Chazeaud

 

  

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  Pierrick Chazeaud: une vie de dessinateur consacr?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter