Porsche

Porsche 911 R : la folie spéculative ne fait pas sourire certains dirigeants

L’an dernier, Porsche a dévoilé la 911 R, l’une des meilleures sportives un peu partout autour du globe. La sportive fait aussi flamber le marché de l’occasion, ce qui ne donne pas le sourire à certains dirigeants de la marque.

+ de photos Porsche 911 R

La Porsche 911 R est la déclinaison ultime de la sportive allemande. Une version qui a fait renouer les puristes avec la marque de Zuffenhausen, après la généralisation de la boîte automatique PDK.

Comme la Porsche 911 GT3 RS 4.0, la 911 R est devenue un mythe dès sa sortie : son flat-6 de 500 ch, sa boîte manuelle et sa production limitée à 911 exemplaires ont fait bouillir une grosse poignée de passionnés. Et de spéculateurs.

Le prix de vente prohibitif de 192 845 euros n’a pas été un frein pour les passionnés de devises : quelques semaines après sa présentation, certains exemplaires étaient affichés à plus d’un million d’euros. Aujourd’hui, le marché se stabilise aux alentours des 500 000 euros.

Pas de quoi réjouir Andreas Preuninger, l’un des dirigeants de Porsche, qui tient à remettre l’église au milieu du village, en précisant que la marque produit des voitures pour les passionnés et qu’elle n’est pas là pour fabriquer des voitures à haute valeur spéculative pour une poignée de clients.

Si ce discours satisfait les plus piqués, cela n’empêchera pas la Porsche 911 R (et autres sportives limitées) d’atteindre des sommets sur le marché de la collection.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  Porsche 911 R : la folie spéculative ne fait pas sourire certains dirigeants

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter