Seat

SEAT Ateca TDI 150 4Drive : l

C‚Äôest un nouveau monde qui s‚Äôouvre pour la firme espagnole. Apr?®s la conqu?™te des Am?©riques, voici que le constructeur espagnol se lance ?† la d?©couverte d‚Äôun segment automobile jeune et plein d‚Äôavenir. Celui des SUV compacts.

Le constructeur ne pouvait donc pas se contenter d‚Äôune banale pr?©sentation en Espagne. Il lui fallait un lieu vivant, surprenant, continuellement en mouvement. En plein h?©misph?®re sud, ?† pr?®s de 10‚Äâ000 km de l‚ÄôHexagone, se cache une ?Æle au climat ensoleill?© et chaleureux, o?? la population est habitu?©e ?† affronter les caprices de la nature. Ce lieu, c‚Äôest l‚Äô?Æle de la R?©union, ¬´ l‚Äô?Æle intense ¬ª. Elle incarnera l‚Äô?©crin parfait pour ce nouvel ATECA.

+ de photos Seat Ateca TDI 4Drive

Le rendez-vous est donné…

Il est 19 h 30, lorsque l’embarquement du vol UU 974 d’Air Austral, ouvre ses portes. À 20 h 45, le Boeing 777-300 libère sa puissance et laisse derrière lui le sol de la métropole. Mais il me faudra tenir presque 11 heures dans mon siège – pas vraiment confortable – avant de fouler celui de la Réunion.

Après une petite collation offerte avec prévenance par les PNC, et ne trouvant toujours pas le sommeil, je m’aventure sur l’écran tactile pour voir ce que la compagnie nous propose. Bien que les films ne soient pas de grandes nouveautés, je m’arrête sur une affiche mettant De Niro en scène. Fan de la première heure, je lance la vidéo. Mais c’est Le Stagiaire, film à l’eau de rose, qui aura en fin de compte raison de mon insomnie.

De toute évidence, les éléments sont eux aussi très agités. Trente minutes plus tard, alors que je rêve de la nature luxuriante de ma destination, l’avion se met à tanguer, virevolter, allant même jusqu’à faire des bonds. C’est ce que le capitaine appellera « quelques perturbations ». Pour ma part, je pencherais plutôt à des cabrioles dignes des plus folles montagnes russes.

La rencontre…

Toutes les bonnes choses ont une fin ! Et fort heureusement, car cette nuit passée à jouer à saute-mouton n’a pas été des plus plaisantes, et en voyant la mine des 439 autres passagers, je me dis qu’il est vraiment temps que le voyage s’achève.

Après un détour par les lavabos pour m’asperger le visage d’eau, je rejoins les quelques confrères, triés sur le volet, eux aussi invités pour l’événement. Les responsables presse de la firme espagnole nous accueillent chaleureusement dès la sortie de la douane. Après les salutations cordiales de rigueur, me voici en possession de la clé badgée du grand « S ».

Cette clé m’ouvre les portes, 15 minutes plus tard, d’un Ateca pourvu d’une belle robe blanc Nevada et propulsé par un 4 cylindres TDI 150 de 2 litres. Cachés sous le capot moteur, les 150 chevaux actionnent les 4 roues grâce au système 4Drive de dernière génération et de la boîte manuelle à 6 rapports. Si ce moteur représente le milieu de gamme carburant au diesel, le choix de la finition s’est quant à lui porté sur le haut de gamme XCELLENCE qui offre un équipement pléthorique. En examinant le catalogue mis à ma disposition, je constate que les distributeurs de la marque vous en demanderont 34  775 €. Un tarif qui le place dans la moyenne.

Welcome…

Les minutes passent alors que le planning est bien chargé. La décision est enfin prise : il faut se lancer sur les routes de La Réunion. J’ouvre donc la portière, pour m’apercevoir que l’Ateca me joue des ronds de jambe avec le « Welcome light » qui projette au sol sa silhouette. Le spectacle se poursuit en pénétrant à bord : seuils de porte en aluminium, sièges en alcantara biton et éclairage d’ambiance « en cascade » dans les portières. Un vrai show de lumière !

L'Ateca de SEAT et sa lumière d'accueil avant de monter a bord

Je me reconcentre sur le cockpit. Axé sur le conducteur, il s’étend sur une longue ligne horizontale. Les instruments de contrôle sont parfaitement regroupés, alors que l’écran d’affichage du système GPS/infodivertissement de 8 pouces est impeccablement placé dans le champ de vision. L’anneau lumineux qui entoure le bouton de démarrage semble animé de pulsations cardiaques. L’Ateca me démontre qu’il est fin prêt pour le voyage. J’appuie donc sur « Start » et fais résonner ce TDI.

Le cap est pris…

Direction la « route de lave » et son univers fantasmagorique. Les premiers tours de roue confirmeront que le compromis confort de marche/comportement dynamique est réussi, et cela même sans passer par des artifices électroniques comme les suspensions pilotées. Le typage global reste relativement ferme, mais pas inconfortable.

La nationale qui se profile est l’occasion idéale pour tester les assistances à la conduite. Et il faut dire que SEAT s’est fait plaisir en piochant allégrement dans la banque d’organes technologiques du groupe Volkswagen. Équipé du Traffic Jam Assist, l’Ateca est capable d’avancer tout seul dans un trafic en accordéon, et ce jusqu’à la vitesse de 60 km/h. Le SUV est même maintenu dans sa voie dans les virages grâce au suivi de ligne du Lane Assist, tandis que l’accélération, le freinage et l’arrêt sont gérés par le régulateur de vitesse adaptatif AAC. Un confort incommensurable, ici à la Réunion, durant les heures de pointe. Les routes étant rares, les bouchons y sont légion.

Route de Lave à la Réunion avec la SEAT Ateca TDI

Arrivé sur le lieu de pèlerinage, je découvre que les flots de lave ont été si puissants qu’ils sont parvenus à gagner de nouveaux territoires sur la mer. La route, comme son nom l’indique, perfore ces mêmes coulées. Pour se repérer dans ce chaos magmatique, des bornes précisent la date de chacune des coulées. Cependant, la végétation reprend, année après année, ses droits sur le basalte noir de la Fournaise. La force de cette nature sauvage est éblouissante !

Les 400 virages…

Le temps de reprendre mes esprits et le GPS se lance sur un autre point digne d’intérêt : le cirque de Cilaos. Pour y parvenir, pas de choix possible : seuls les 35 km et les 400 virages de la fameuse RN 5 me permettront d’y grimper.

En bas de cette bande de bitume lisse et sombre, j’active le mode « sport » via la molette Drive Experience située sur la console centrale. J’enfonce la pédale de droite et me laisse porter par le moment. L’Ateca saute d’un virage à l’autre avec aisance. Le moteur répond au quart de tour à haut régime, alors que la transmission intégrale s’occupe de chaque roue pour optimiser l’adhérence. Les amortisseurs maintiennent efficacement les mouvements de carrosserie et, au besoin, je peux même faire légèrement gigoter le train arrière !

AU bout du chemin en vue L'ilet à Cordes avec la SEAT Ateca

Après avoir fait « mumuse » pendant un petit quart d’heure, je suis rappelé à la raison par la beauté qu’offre l’endroit. La fin de la route, dans le village de l’Îlet à Cordes, me donnera l’occasion de grignoter une succulente assiette de lentilles au goût si particulier et de laisser refroidir ma monture.

Bonnie Tyler…

Après une bonne nuit de sommeil, me voilà reparti avec l’espagnol. Le programme est plus simple. Il me faut rejoindre les plateaux du volcan capricieux, à environ 2 300 mètres d’altitude, avant 14 heures. L’île de la Réunion a le privilège de vivre une éclipse solaire et j’y assisterai. De mon hôtel, je n’ai que 75 km à parcourir. Mais il me faut traverser les bouchons matinaux puis encore crapahuter vers le sommet du volcan. Je prévois donc large en partant tôt le matin.

La population semble enivrée par l’événement qui ne se reproduira plus avant deux siècles sur l’île. Il est 13 heures et le phénomène commence. Armé de lunettes spécialement conçues pour l’occasion, je vois petit à petit la lune ronger le soleil. La lumière change de ton, alors que je prends enfin le temps de scruter mon bolide.

Sa grosse calandre en nid d’abeille, ses optiques ciselées à la signature LED spécifique et les imposantes prises d’air ne laissent aucun doute sur l’esprit sportif qu’ont voulu lui offrir les designers de l’Ateca. Le profil, quant à lui, fait place nette. Pas de circonvolutions complexes. Ils se sont contentés d’un pli de carrosserie ainsi que de passages de roue rectangulaires noirs. La seule incartade sera l’encadrement de vitres chromé. La poupe est dans le même registre avec des feux à LED effilés en amande, une vitre de malle fine et une double sortie d’échappement chromée.



J’y étais !

À la Réunion, la nature semble exploser de tous côtés, que l’on soit au bord d’une falaise de lave, perdu dans un cirque sauvage ou perché sur le fameux volcan. Mais lors de cette éclipse totale, la faune s’est comme tue. Durant ces 2 minutes, la lumière passant par un filtre jaune, le monde semblait avoir basculé dans une autre dimension. Un phénomène que j’ai pu vivre à 100 % avec une Ateca qui a su répondre présente. Certes, elle ne changera pas le monde, mais elle offre ce que le client d’un SUV compact attend. C’est-à-dire : de l’espace dans l’habitacle, du style, une finition correcte, un bon comportement et de véritables capacités à sortir des sentiers battus.

Photos d'Adrien Cortesi

Note : 3,5/5

Bien vu :
- Un style sportif
- Equipement technologique
- Comportement routier

À revoir :
- Les consos urbaines
- Habitacle austère

Pour relire cet essai de la SEAT Ateca et d'autres comme la Bentley Continenatl GT et la McLaren 650S Spider, on vous propose d'alller chercher votre Magazine de La Revue Automobile en Kiosque ou sur les plateformes ePresse ou LeKiosk ...

  • Prix du modèle : 34 775 € 
  • Mécanique
  • Cylindrée : 2,0 L 4cyl. inj. directe turbo
  • Puissance : 150 ch à 3 500 tr/min   /  Couple : 340 Nm à 1750 tr/min
  • Transmission : 4x4
  • Performances
  • Vitesse Max : 196 km/h  / Accélération (0 à 100 km) : 9 s 
  • Consommation normée : 4,9 l/100 km
  • Poids
  • Poids à vide : 1 548 kg  /  Dimensions : 4,36/1,84/1,61 (L/l/h) 
  • Taille réservoir : 55 litres /Volume du coffre : 485 litres 
  • Pneumatiques : 225/45 R 19


Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  SEAT Ateca TDI 150 4Drive : l

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter