logo La revue auto

Audi R8 spyder : le chant du V10 en stéreo pour quelques kilos de plus

à l'occasion du salon de New York, Audi décapsule la R8. Le nouveau Spyder reprend donc la nouvelle plastique ainsi que le V10 atmosphérique.

Exterieur_Audi-R8-Spyder-V10_4 Exterieur_Audi-R8-Spyder-V10_11 Exterieur_Audi-R8-Spyder-V10_12 Exterieur_Audi-R8-Spyder-V10_17 Interieur_Audi-R8-Spyder-V10_21 Interieur_Audi-R8-Spyder-V10_22
Voir la galerie photo

Printemps rime avec beau temps. Pour la nouvelle saison, la marque aux anneaux décapsule sa berlinette fétiche. L’Audi R8 Spyder montre enfin le bout de son nez au salon de New York.

La formule n’est pas novatrice et est même sérieusement teintée de « déjà vu ». Comme sa devancière, l’Audi R8 Spyder se passe de couvre-chef au profit d’une toile rétractable en 20 secondes, jusqu’à 50 km/h. La capote est rangée sous son couvercle bombé et dotée de deux rangées d’aérations aluminium.

À l’arrière, gronde le V10 2,2 litres atmosphérique de 540 ch et 540 Nm de couple, qui transitent vers les quatre roues par la boîte S-Tronic à sept rapports. Le 0-100 km/h est donné en 3,6 secondes et la vitesse de pointe culmine à 318 km/h.

L’Audi R8 Spyder est plus rigide que la précédente génération de l’ordre de 50 % et plus légère de 113 kg. Ce qui n’empêche pas au Spyder d’avouer 158 kg de plus que le coupé sur la balance, en passant à 1 612 kg.

La commercialisation débutera cet été au prix de 183 900 euros, soit près de 17 000 euros de plus que le coupé.