Sport

En 2015, La F1 encore sous domination allemande ?

A la veille de la reprise de la saison de Formule 1, tout le monde se pose une foule de questions autant techniques que sportives ou humaines. Comme on le dit souvent, en F1 comme en politique rien n'est impossible, à preuve d'ailleurs la résurrection de l'écurie Marussia sous le nom de Manor. De même on voit arriver des gamins au volant, comme Max Verstappen et son numéro 33 chez Toro Rosso. Exit donc le français Jean-Eric Vergne, ce qui laissera Romain Grosjean seul pilote tricolore dans le peloton.

+ de photos Sport F1 2015

Moteurs Mercedes pour 4 teams

Sans vouloir entrer dans le détail des évolutions technologiques autorisées sur les moteurs et les voitures pour 2015, il faut cependant souligner que chaque pilote ne disposera que de 4 moteurs (au lieu de 5 précédemment) pour disputer l’ensemble des courses de la saison, ce qui aura contraint les motoristes à se montrer néanmoins prudents dans les innovations. A ce petit jeu, on se demande bien comment Mercedes qui a dominé de la tête et des épaules tous ses adversaires la saison dernière, pourrait être mis en difficulté cette année par ses adversaires directs : Ferrari, Renault et Honda, dont c’est le retour, ce qui constitue à priori un handicap sérieux pour cette première saison. Renault qui ne fournit plus Lotus en se concentrant sur Red Bull et Toro Rosso, se trouve mis sous pression par l’annonceur principal, qui voudrait bien jouer un autre rôle que celui de faire valoir aux pilotes Mercedes. Le talent incontestable de Ricciardo a éclaté en 2014 et il serait temps, aux yeux des responsables du team autrichien, d’empêcher les pilotes Mercedes de jouer entre eux les titres à venir.
Que doit-on penser de la réorganisation profonde de Ferrari, avec l’arrivée d’un Sébastien Vettel frustré par ses résultats 2014 et néanmoins soucieux de démontrer que son talent est intact, pour autant qu’on lui fournisse les moyens de l’exprimer pleinement.

Des questions en suspens chez McLaren/Honda

Les essais hivernaux n’ont pas apporté les réponses que l’on attendait tous mais au contraire ont été l’occasion d’alimenter les doutes et les interrogations.
Les observateurs avisés posaient la question de savoir comment le mariage de McLaren et Honda allait s’effectuer en termes d’efficacité. L’accident de Fernando Alonso et la non-communication de l’écurie ont entrainé la Presse à échafauder toutes sortes d’hypothèses, dont une inquiétante et peu glorieuse pour cette écurie prestigieuse. En effet, si Alonso avait été victime d’une « fuite électrique », ce serait une information suffisamment inquiétante pour l’écurie de Wocking, devant la conduire à revoir son système hybride et son étanchéité. En tout cas, le silence radio du team n’est pas du meilleur effet auprès de tous les aficionados du très grand pilote espagnol, qui voulant se refaire une santé et compléter un palmarès, obère d’entrée de jeu ses chances 2015 d’y parvenir.

Mercedes, nous y revenons, n’a pas mis tous les œufs dans le même panier et pourra compter sur ses équipes Force-India, Williams et Lotus pour, une fois encore, marquer les esprits. On voit mal comment l’hiver n’aura pas été mis à profit pour travailler à conserver cet avantage avéré des moteurs Mercedes en 2014. On espère seulement que l’étoile Mercedes aussi brillante soit-elle, ne tuera pas tout l’intérêt d’une saison 2015 qui s’ouvre avec 20 voitures sur la grille. Sauber et Manor, tirant le diable par la queue, ont le mérite de participer grâce à des pilotes payants mais ces artifices sont-ils in-fine bénéfiques à la F1, permettez-nous d’en douter.

La F1 en recherche d’équilibre

D’un côté, une ultra domination et de l’autre des teams de seconde zone, décidément la F1 a du mal à trouver son point d’équilibre. L’extrême jeunesse de certains pilotes, le retour de Honda et la volonté farouche de Ferrari de cabrer son cheval en tête du peloton, tout comme le travail patient de Renault, suffiront-ils à redonner quelque crédit à la F1 ? Nous l’espérons tout en considérant l’endurance et les rallyes comme des ambassadeurs de l’automobile beaucoup plus fréquentables que la F1.

Nous terminerons en évoquant Jules Bianchi toujours dans le coma à l’hôpital de Nice et dont le dramatique accident a entrainé une modification du règlement en ces termes : « quand les doubles drapeaux jaunes sont requis sur une portion de la piste et que des concurrents ou des commissaires peuvent être en danger, mais que les circonstances ne justifient pas l’utilisation de la voiture de sécurité elle-même les pilotes se verront imposer un temps minimal au tour à ne pas dépasser ». On sait que les rapports d’enquête de la FIA ont « chargé » l’infortuné pilote quant à sa responsabilité pour n’avoir pas assez ralenti mais la famille n’entend pas ce discours. La gestion de la voiture de sécurité en tout cas est de nouveau revue et particulièrement encadrée comme on le voit, toutefois cela ne ramènera pas Jules dans le peloton.

Calendrier Formule 1 de 2015 :

15/03/2015 Australie
29/03/2015 Malaisie
12/04/2015 Chine
19/04/2015 Bahreïn
10/05/2015 Espagne
24/05/2015 Monaco
07/06/2015 Canada
21/06/2015 Autriche
05/07/2015 Grande-Bretagne
19/07/2015 Allemagne
26/07/2015 Hongrie
23/08/2015 Belgique
06/09/2015 Italie
20/09/2015 Singapour
27/09/2015 Japon
11/10/2015 Russie
25/10/2015 Etats-Unis
01/11/2015 Mexique
15/11/2015 Brésil
29/11/2015 Abu Dhabi

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  En 2015, La F1 encore sous domination allemande ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter