Sport

GP de MONACO: Encore et toujours les Mercedes !

Le Grand Prix de Monaco cumule les superlatifs et les paradoxes. On le qualifie souvent du plus spectaculaire ou du plus médiatique de la saison mais, c'est aussi le plus lent et le plus dangereux. En tout cas, il n'est pas le plus aseptisé, puisque l'étroitesse de la piste oblige les pilotes à des exploits renouvelés tout au long des 78 tours de la course. Pourtant, partir devant, constitue un avantage indéniable et l'on pourrait dire un peu facilement, à Monaco, il suffit de partir en tête et de rouler ‚Äòsagement' pour gagner.

+ de photos Sport GP F1 Monaco 2014

 

C’est sans doute ces intentions qui animaient les deux pilotes Mercedes qui, une fois de plus ont dominé les qualifications. Doit-on voir le début d’une guerre ouvertement déclarée entre Rosberg et Hamilton dans le fait, qu’ Hamilton fut victime d’un drapeau jaune dans son dernier assaut, drapeau agité à cause d’une glissade intempestive de son équipier Rosberg.

Quoiqu’il en soit, une sorte de hiérarchie, apparemment immuable depuis le début de saison, place clairement les Mercedes devant les Red Bull et les Ferrari. Dit autrement, les moteurs Mercedes dominent les Renault et les Ferrari et, tout le monde attendait cette course sur le circuit atypique de Monaco, en espérant noter des changements dans cet ordre établi un peu frustrant pour certains et démobilisateur pour bien des fans de F1. Ajoutons à cela les polémiques à propos du bruit des moteurs trop aseptisé,   ou encore la mainmise des stands sur la gestion des courses et vous comprendrez, pourquoi tout le monde attendait un peu de changement sur un circuit très différent de tous les autres. Or il n’en fut rien ! 

Si l’on veut s’en tenir à quelques chiffres ou constats ce Grand Prix, on peut dire que :

- le tiercé de la grille de départ est le même à l’arrivée : Rosberg, Hamilton et Ricciardo,

- 8 abandons et deux sorties de la voiture de sécurité, plus un accrochage entre Raikonnen et  Magnussen, ont permis à Jules Bianchi, sur une modeste  Marussia de marquer ses premiers points au championnat du monde

-Alonso échoue une fois encore au pied du podium

-Vettel ne semble plus béni par les dieux et que son équipier Ricciardo est toujours en pointe dans l’écurie Red Bull

-Rosberg, résident monégasque gagne pour la seconde fois de suite sur «  ses terres »

Pour le reste, la quasi procession dans les rues de la Principauté ne milite pas pour un enthousiasme délirant en faveur de la Formule 1 et, l’on reste bien curieux de savoir comment et quand une vraie concurrence va pouvoir mettre à mal la suprématie insolente des Mercedes. Peut-on s’attendre à un coup de force de Renault avec le talentueux et généreux Ricciardo dans quinze jours au Canada. Ferrari trouvera-t-elle une parade à l’archi domination des Mercedes ? En tout cas, tout le monde espère que le cavalier seul, un peu lénifiant des Mercedes va être contesté.

En attendant au championnat du monde les écarts se creusent déjà avec :

1- ROSBERG 122 points

2- HAMILTON 118 points

3- ALONSO 61 points

Classement du Grand Prix de Monaco :

1 Rosberg (Mercedes)

2 Hamilton (Mercedes)

3 Ricciardo (Red Bull)

4 Alonso (Ferrari)

5 Hulkenberg (Force India)

6 Button (McLaren)

7 Massa (Williams)

8 Bianchi (Marussia)

9 Grosjean (Lotus)

10 Magnussen (McLaren)

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  GP de MONACO: Encore et toujours les Mercedes !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter