logo La revue auto

Ktm super duke 1290 r un fauve sort de sa cage

Exposée sur le stand KTM au dernier salon moto de Paris, la 1290 Super Duke est une des motos les plus attendues de l'année 2014 (avec la nineT de Bmw entre autres). L'enrobée d'orange et noir vient de débarquer en concessions : un fauve est lâché !

Exterieur_KTM-1290-Super-Duke-R_0 Exterieur_KTM-1290-Super-Duke-R_1 Exterieur_KTM-1290-Super-Duke-R_3 Exterieur_KTM-1290-Super-Duke-R_8 Exterieur_KTM-1290-Super-Duke-R_9
Voir la galerie photo

Un pneu avant qui ne devrait pas s’user beaucoup à en croire la cavalerie qui a été tassée dans le bloc bicylindre incliné à 75° : 180 chevaux pour un poids de seulement 189 kg, le rapport poids/puissance annonce la couleur. 

0 à 200 km/h en 7.2s, 1 301 cm3 pour un couple de 144 Nm à 6 500 trs/mn avec à disposition 100 Nm dès 2 500 trs/mn. La puissance maximale est atteinte à 8 870 trs/mn mais il faudra se contenter, comme d’habitude, des 106 cv réglementaires pour l’hexagone. 

La Super Duke a une gueule, une vraie, avec son cadre treillis en tube d’acier au chrome molybdène, sa coupe à la serpe, son optique sorti tout droit d’une macrographie d’insecte, ses roues à bâtons fins, son air agressif, ses feux à LEDS, son moteur apparent, l’énorme réservoir placé haut et l’arrière de selle remontant comme celui d’une hyper sport.

La concurrence risque de prendre une claque avec cette Super Duke, dont le look est à la hauteur de l’écurie contenue dans le cadre. Pot raccourci qui laisse apparaître la jante arrière, KTM annonce un monobras très léger, probablement le plus léger jamais produit pour une moto. 

White Power s’occupe une fois de plus des suspensions : fourche inversée WP de 48mm à l’avant, avec plusieurs niveaux de réglage en tous points, et un amortisseur monoshock WP à l’arrière réglable lui aussi. Brembo assure le freinage avec 2 disques de 320 mm à l’avant pincés par des étriers 4 pistons, et un disque de 240 mm à l’arrière et étrier double piston (cadre de frein rigide). La Super Duke dispose également de l’ABS Bosch, particularité : il est déconnectable d’une part ou positionnable en mode Supermotard, ce qui permet de disposer de l’antiblocage à l’avant, tout en déconnectant l’arrière avec possibilité par conséquent de partir en glissade.

L’accélérateur est équipé d’un Ride by Wire, la moto dispose de 3 modes de cartographie injection moteur : Sport, Street and Rain, et un contrôle de traction tient compte de la prise d’angle pour jouer plus ou moins sur la motricité en courbe. Merci l’électronique embarquée, nécessaire sur ce type de machine. La belle (bête) autrichienne est désormais disponible en concession contre 15 690€.

Fiche technique

Moteur : bicylindre en V incliné à 75° - 4 temps – refroidissement liquide
Distribution : double arbre à cames en tête – 8 soupapes
Cylindrée : 1 301 cm3
Alimentation : injection électronique
Puissance : 180 ch à 8 870 trs/mn (106 ch en France)
Couple maxi : 144 Nm à 6 500 trs/mn
Transmission : par chaîne
Embrayage : multidisque à bain d’huile
Boîte de vitesse : 6 rapports
Cadre : cadre treillis en tube d’acier
Suspension avant : fourche inversée WP de 48mm
Suspension arrière : amortisseur monoshock WP
Frein avant : 2 disques 320 mmm étriers 4 pistons radiaux de Brembo
Frein arrière : 1 disque 240 mm étrier double piston Brembo
Pneumatiques : avant 120/70 x 17 arrière 190/55 x 17
Hauteur de selle : 83.5 cm
Réservoir : 18 litres 
Poids à sec : 189 kg
Couleur : orange et noir 
Vitesse : nc
0 à 200 km/h : 7.2s