logo La revue auto

Le nissan juke 1 5 dci 110 encore moins gourmand

Implanté sous le capot du Nissan Juke, le moteur 1.5 dCi 110 d'origine Renault a été retravaillé pour ne plus consommer que 4 litres/100 km. Ses émissions de CO2 passent de 109 à 104 grammes/km, ce qui ne change rien au niveau du bonus/malus écologique.

Exterieur_Nissan-Juke_8 Exterieur_Nissan-Juke_9 Exterieur_Nissan-Juke_10 Exterieur_Nissan-Juke_18 Interieur_Nissan-Juke_24
Voir la galerie photo

Star du marché sur le segment des crossovers urbains avec 60 000 ventes en France depuis son lancement dont 16 000 depuis le début de l'année 2013, le Nissan Juke avait reçu avant le début de l'été la motorisation 1.5 dCi 110 d'origine Renault (110 ch / 260 Nm) pour booster sa gamme. A l'époque, ce bloc était donné pour 4,2 litres/100 km et 109 grammes de CO2/km.

Aujourd'hui, Nissan l'améliore encore puisque ses ingénieurs ont travaillé à améliorer son rendement pour lui permettre d'afficher l'un des meilleurs rapports puissance/consommation/émissions de CO2 de sa catégorie. Il descend en effet sur le Juke à 4 litres/100 km et 104 grammes de CO2/km, sa puissance fiscale passant elle de 6 à 5 CV.

Si pour les particuliers, cela ne change pas grand chose (il reste dans la zone neutre du bonus/malus écologique), c'est plus intéressant pour les professionnels qui bénéficient d'une réduction de 20 euros de la TVS.

Le Nissan Juke 1.5 dCi 110 Stop/Start System est commercialisé à partir de 19 240 euros en finition Visia.