Porsche

Porsche 935 Clubsport Racer : quel intérêt ?

C’est lors de la réunion Rennsport à Laguna Seca que Porsche a dévoilé, contre toute attente, une nouvelle 935 dédiée à la piste. Inspirée de l’emblématique 935/78, vainqueur des 24 heures du Mans 1979, le nouveau modèle est une voiture de piste en édition limitée qui a été conçue pour ne concourir dans aucun championnat particulier.

+ de photos Porsche 935 2018

La voiture est basée sur la 911 GT2 RS et présente une carrosserie d’inspiration rétro qui est largement construite à partir de panneaux légers en polymère renforcé de fibres de carbone (PRFC). La 935 moderne reprend tous les attributs de celle, surnommée Moby Dick, de 1978, du look « longue queue » avec son arrière allongé surmonté d’un énorme aileron à l’avant plat « flat nose » en passant par les ailes considérablement élargies et ouvertes ou encore les jantes pleines.

La Porsche 935 dispose également d’un assortiment de composants partagés avec les voitures de course, notamment les lumières LED des 919 Hybrid LMP1, les rétroviseurs latéraux de la 911 RSR et les embouts en titane qui font écho à la Porsche 908 de 1968.

Dans l’habitacle, nous trouvons un volant en fibre de carbone et un combiné d’instruments numériques provenant de l’actuelle 911 GT3 R. Les pilotes sont assis dans un siège de course Recaro et sont attachés par un harnais à six points.
Porsche 935
À leur droite, une console centrale unique et un pommeau en bois lamellé-collé rendent hommage aux voitures de course historiques telles que la 909 Bergspyder et la 917. Le modèle dispose également de la climatisation, d’un arceau-cage et d’un siège passager en option.

Sous le long capot arrière nous retrouvons le moteur six cylindres à plat de 3,8 litres à double turbo de la GT2 RS qui délivre exactement la même puissance de 700 ch. La transmission se fait aux roues arrière via une transmission PDK à sept vitesses et un différentiel à glissement limité optimisé pour la course. Le modèle dispose d’un système de freinage haute performance avec des étriers de course monobloc en aluminium à six pistons à l’avant ainsi que de la gestion de la stabilité Porsche, d’un système antipatinage et d’un ABS qui peut être ajusté ou désactivé.

Selon le vice-président du sport automobile de Porsche, Dr. Frank-Steffen Walliser, « cette voiture spectaculaire est un cadeau d’anniversaire de Porsche Motorsport aux fans du monde entier ». Il a ajouté : « La voiture n’est homologuée pour aucun championnat et les concepteurs n’avaient pas à suivre les règles habituelles et avaient donc toute liberté dans le processus de développement. »

L’évocation est aussi sympa que réussie, la surprise est belle et inattendue, mais l’on peut tout de même se poser la question de l’intérêt de celle-ci. Il s’agit là d’un cadeau aux fans du monde entier limité à 77 exemplaires vendus au tarif de 701 948 euros hors TVA. C’est tout de même, TTC, quasiment 600 000 € de plus qu’une GT2 RS qui sert de base, pour une voiture qui ne pourra courir dans aucun championnat ni rouler sur route. Alors pourquoi pas, mais dans ce cas, il fallait aller plus loin, soit en rajoutant de la puissance (bon, 700 ch c’est bien suffisant en fait), soit en baissant encore plus le poids. En effet, celui-ci sera de 1 380 kg (1 470 kg pour la GT2 RS), ça fait très cher le kilo en moins, mais les riches collectionneurs/spéculateurs sont sûrement déjà tous en train de signer un chèque. Étonnant quand l’on se souvient des déclarations de la marque sur ce sujet...

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Porsche 935 Clubsport Racer : quel intérêt ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter