logo La revue auto

Prologue endurance des gt magnifiques

Dans ce prologue du championnat du monde d'endurance, il est normal que l'on s'intéresse en premier lieu à la catégorie LMP1 qui concentre le summum de l'évolution technologique. Pourtant les deux catégories GTE (Pro et Am) alignent des voitures de route, équivalentes bien souvent à celles de nos rêves à quelques nuances près et très spectaculaires.

Exterieur_Sport-Endurance-GT_0 Exterieur_Sport-Endurance-GT_1 Exterieur_Sport-Endurance-GT_2 Exterieur_Sport-Endurance-GT_3 Exterieur_Sport-Endurance-GT_4 Exterieur_Sport-Endurance-GT_5
Voir la galerie photo

Ainsi, nous avons retrouvé sur le circuit Paul Ricard des protagonistes bien connus, avec quatre marques en prise directe avec le marché des GT, à savoir : Aston Martin, Chevrolet, Porsche et Ferrari.

La répartition entre les autos dans les deux catégories, GTE Pro et Am s’opère en fonction de la qualification des pilotes. Par exemple au sein du team AF Corse managé de main de maître par Batti Pregliasco, on retrouva par exemple deux pilotes Platinium (Bruni et Vilander) sur une F 458 Italia en Pro alors que l’ami Emmanuel Collard, lui aussi Platinum, fera équipa avec François Perrodo qualifié en catégorie Bronze, pour rouler sur une voiture identique en Am. A noter la grande bagarre à venir en Pro, car après trois couronnes successives de Ferrari en coupe du monde FIA, l’usine Porsche par l’intermédiaire de son écurie Manthey, entend bien décrocher la timbale avec ses 911 RSR très affûtées. En catégorie Am c’est Aston Martin et ses Vantage qui voudrait bien confirmer sa supériorité que Jack Leconte patron de Larbre Compétition , fer de lance de Chevrolet entend contester avec sa Corvette C7 bien épaulée par l’usine et grâce à son énorme expérience de l’endurance.

 

Comme nous sans doute, vous apprécierez l’effort de présentation des toutes ces autos que les pilotes ont la redoutable tâche d’insérer dans un trafic de furieux, généré par les protos  de la catégorie reine, qui ne cessent de faire flasher leurs phares pour s’ouvrir la piste. Les 24 heures du Mans promettent, une fois encore un spectacle grandiose.

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile