logo La revue auto

Toyota a développé la Supra sans BMW depuis 2014

Si le BMW Z4 et la Toyota Supra partagent la même plateforme, les deux voitures disposeront d’une identité propre : depuis 2014, les ingénieurs n’ont eu aucun échange.

Alors que le BMW Z4 fera son premier bain de foule au Mondial de Paris, la Toyota Supra arrivera plus tard dans la fin de l’année. Si certains envisagent de découvrir, vulgairement, un BMW Z4 Coupé et recarrossé, il n’en serait rien finalement.

Lors d’un entretien accordé à CNET, l’ingénieur en chef assistant de la Toyota Supra, Masayuki Kai, a indiqué que les équipes japonaises et allemandes n’avaient pas échangé depuis 2014 : « nous avons défini le packaging, comme l’endroit où se trouve le pivot du conducteur, la longueur de l’empattement, le réservoir ou la position du pilier A. Après cela nous avons séparé nos équipes, sans aucune communication entre les uns et les autres ».

Après une période de mise au point commune de deux ans, les deux entités ont donc façonné leur sportive en parfaite autonomie, à l’image du schéma traditionnel dans le développement d’un véhicule. Ainsi, Toyota, et inversement, BMW, ne savent pas si les composants utilisés sont partagés ente les BMW Z4 et Toyota Supra.

Cette rupture dans la communication a ainsi permis aux deux entités de développer des voitures avec des identités propres à chacune. Un paramètre qui ne tardera pas à être étudié lors des prochains essais comparatifs.