logo La revue auto

Un championnat de gt electriques avec la tesla s

La Tesla Model S, en version P85, pourrait servir de base pour développer les bolides d'un futur championnat de GT électriques annoncé pour 2017. Les courses devraient opposer une dizaine d'équipes sur les plus grands circuits européens.

Exterieur_Tesla-Model-S-P90D_0 Exterieur_Tesla-Model-S-P90D_5 Exterieur_Tesla-Model-S-P90D_6 Exterieur_Tesla-Model-S-P90D_12
Voir la galerie photo

Au sommet de la pyramide du sport automobile, il y a la Formule 1, puis les prototypes d'endurance et ensuite les disciplines dans lesquelles sont engagées des voitures « du marché » : DTM, rallye, GT, etc. Pourquoi n'en serait-il pas de même avec le sport électrique ? Le sommet de la pyramide existe déjà avec la Formule E, il ne reste qu'à créer les autres formules.

C'est ce qui a été annoncé en fin de semaine dernière avec l'idée d'un championnat de GT électriques qui serait organisé en 2017 sous l'égide de la FIA (Fédération internationale de l'automobile) et de la fédération espagnole. Une véritable GT électrique, aujourd'hui, il n'en existe qu'une et c'est la Tesla Model S.

La P85 comme base

L'idée serait d'organiser une compétition monotype avec 10 équipes qui prendraient comme modèle de base les anciennes Model S P85 – des propulsions et non pas des 4 roues motrices comme la P90D actuelle. Avec 421 chevaux sous le capot et un couple de 600 Nm immédiatement disponible, c'est effectivement une bonne base de travail.

Le pack de batteries 85 kWh devrait permettre d'obtenir une autonomie offrant plus de longueur aux courses que celles de Formule E qui ne durent qu'une cinquantaine de minutes. La préparation consistera à améliorer le freinage, l'aéro et la direction, tout en limitant le poids de l'auto. D'abord prévue en Europe, la compétition pourrait passer par des circuits prestigieux comme ceux de Barcelone, d'Assen, de Donington, du Mugello, du Nürburgring, d'Estoril et de Jarama.