logo La revue auto

Une journee decisive en suede

Avec 8 épreuves spéciales au programme, la seconde journée du rallye de Suède débuta en fanfare avec OGIER (Volkswagen) bloqué dans un mur de neige durant de longues minutes et NEUVILLE(Hyundai) retardé après avoir heurté une pierre endommageant trop fortement l'ensemble roue-moyeu à l'avant droit pour pouvoir repartir après cette 8 ème spéciale, dont il avait fini par sortir avec 41 minutes de retard. Cela n'empêcha pas un nombreux public de se presser avec enthousiasme en bordure des parcs fermés et le long des épreuves spéciales, toutes disputées sur la glace plus ou moins dure.

Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_0 Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_1 Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_2 Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_3 Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_4 Exterieur_Sport-WRC-Rallye-de-Suede-2014_5
Voir la galerie photo

HYUNDAI encore à la peine, mais

Pour éviter de trop longs et fastidieux parcours de liaison et pour des questions de logistique organisationnelle, les pilotes sont amenés à disputer deux fois la même spéciale dans la journée. Ironie du sort, l’autre HYUNDAI celle de HANNINEN, semble bien avoir percuté la même pierre dans le second passage de la même spéciale que son coéquipier NEUVILLE et, avec le même résultat ! Les deux voitures repartiront cependant en Super Rallye demain, dans le seul but d’acquérir de l’expérience et d’engranger des données techniques. Il faut reconnaître que la petite coréenne a montré quelques belles petites choses aux mains de HANNINEN. Alors patience …

Comme prévu ce fut bien une étape délicate pour beaucoup de pilotes et LATVALA (Volkswagen) a pu prendre l’avantage sur son équipier après que ce dernier soit allé tâter du mur de neige. KUBICA sur Ford a, par deux fois, a planté sa voiture dans la neige et a sauvé sa peau grâce aux spectateurs. Il espère que demain sera un autre jour.

On l’aura compris le but de la journée était de ne pas partir à la faute et, celui qui a sorti son épingle du jeu de la meilleure façon, c’est le grand LATVALA.

Suprématie scandinave

Il n’est peut-être pas étonnant par ailleurs de remarquer que les quatre pilotes de tête qui se tiennent encore un peu par la barbichette, sont tous des scandinaves avec dans l’ordre : LATVALA (Volkswagen), MIKKELSEN(Volkswagen) OSTBERG (Citroën) et HIRVONEN (Ford).

On aurait pu penser que cette seconde journée aurait été décisive. Certes OGIER ne gagnera pas comme à Monte Carlo, il n’en n’a pas moins aligné les meilleurs temps pour revenir du diable vauvert afin de marquer des points au championnat mais, il laisse à ces petits camarades de jeu, le champ des possibles tout à fait ouvert. En effet, ce soir à Karlstad il neige et bien malin qui peut dire dans quelles conditions les concurrents vont devoir évoluer demain. De toute manière il reste à courir 7 épreuves chronométrées et la super spéciale où l’on peut marquer des points pour le championnat, et comme les 4 premiers se tiennent en une petite minute, on peut penser que ça va dégainer fort pour s’imposer. Du spectacle en perspective certes, mais sans doute encore des surprises.

Avec les vitesses atteintes les murs de neige peuvent vous attirer sournoisement et selon leur consistance, friper la carrosserie ou vous obliger à sortir la pelle. De plus la réception des jumps si caractéristiques du rallye de Suède va encore attirer les amateurs des grands espaces et des grands champions. Hivernal le rallye, oui, bien sûr mais attention : chaud devant !