logo La revue auto

Volkswagen T-Cross : quelques détails avant la présentation officielle

Volkswagen s'apprête à  présenter son quatrième SUV, l'attendu T-Cross, le 25 octobre mais prépare déjà  le lancement sur les réseaux sociaux avec quelques détails.

Voir la galerie photo

C’est sur le compte Twitter de Volkswagen UK que nous avons pu voir à la fois la forme du phare avant et les choix de couleurs qui seront proposés. Le chef du design de Volkswagen, Klaus Bischoff, a déclaré que le design du T-Cross « n’était pas si loin du concept [T-Cross Breeze] », mais sans son toit rabattable.

Le T-Cross s’appuiera fortement sur le T-Roc (lire notre essai), mais avec un arrière distinctif et une barre de feux à l’arrière. Dans l’habitacle, nous trouverons des garnitures aux couleurs vives. Douze couleurs intérieures seront disponibles au lancement, tandis qu’une peinture biton sera disponible pour l’extérieur.


Côté praticité, le T-Cross propose un volume de chargement compris entre 385 et 455 litres avec les sièges arrière en place, mais en fonction de leur position, atteignant 1 281 litres avec les sièges arrière rabattus. En comparaison, une Kia Stonic propose seulement 352 litres.

Le mini SUV repose sur la plate-forme MQB A0 de Volkswagen, partagée notamment avec les Polo, Seat Arona et Audi A1. Il en reprendra donc les motorisations telles que les 1,0 TSI essence et 1,6 TDI. Bien que la plate-forme ait été conçue pour prendre en charge une variante plug-in hybride, le T-Cross de première génération a peu de chances d’être électrifié. Il est trop petit pour être pris en compte dans ce qui reste encore une technologie hybride relativement coûteuse.

Le T-Cross n’aura pas de variante GTI, VW ayant précédemment indiqué que le badge ne serait utilisé que sur ses modèles « à hayon » comme la Golf, la Up et la Polo. Néanmoins, une version R est plus probable, mais la décision sera prise en fonction du succès du T-Roc R qui arrivera l’année prochaine.

Le petit SUV viendra concurrencer les Seat Arona, Renault Captur et le Nissan Juke de deuxième génération avec, très probablement, un prix légèrement supérieur.