logo La revue auto

Wtcc marrakech 2014 la tension monte dun cran

C'est aujourd'hui la première manche du Championnat du monde FIA WTCC ! L'équipe de La Revue Automobile se retrouve à Marrakech avec Honda pour vous faire vivre de l'intérieur l'événement. Une invitation que l'on ne pouvait pas décliner cette année avec l'arrivée d'un nouveau règlement, libérant la puissance des moteurs et l'aérodynamisme des bolides... La formule n'aura jamais été aussi spectaculaire avec le combat entre des Honda Civic, des Citroen C-Elysée, des Chevrolet Cruze... toutes piquées aux hormones !

Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_0 Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_1 Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_2 Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_3 Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_4 Exterieur_Sport-WTCC-Honda-Marrakech_5
Voir la galerie photo

Il y en a sous le capot

Le nouveau règlement a permis d’obtenir un gain de puissance important. Cette Civic WTCC affiche 380 chevaux à 7000 tr/min tirés de son petit 4 cylindres turbo injection directe de 1,6 litres. La cavalerie passe sur les roues via une boîte de vitesse séquentielle à 6 rapports à bi-disque en carbone.

Daisuke Horiuchi, l’ingénieur développement du moteur WTCC chez Honda : « Hormis le fait d’avoir créé de nouvelles pièces coulées pour le bloc moteur et le carter, nous avons également réalisé d’importants progrès au plan de l’admission d’air et de la combustion. »

Andrea Adamo, designer en chef ajoute: « La nouvelle Civic WTCC a peu de choses en commun avec la Civic telle qu’elle avait été engagée l’an dernier. Tout est nouveau : le châssis, le moteur, la suspension, les appendices aérodynamiques – même la taille des pneus a changé ! »

Avec le stress de la course, il nous a été très difficile d’avoir des informations, à peine avons nous tiré un approximatif 0 à 100 km/ h en moins de 4 secondes et une vitesse maximum de plus de 250 km/h. Les ingénieurs sont encore sur la défensive. La concurrence avec Citroen fait rage et le constructeur Japonais champion en titre semble à la traine avec des problèmes de stabilités et de tremblement.

C’est le branle bas de combat dans les stands !

Ce que nous adorons dans le sport mécanique c’est la tension des ingénieurs, mécaniciens, pilotes et dirigeants. Imaginez ici, les mécanos Italiens en train de s’écharper sur le véhicule pour faire les réglages, tandis que les ingénieurs Japonais à deux mètres d’eux restent immobiles comme des statues de marbre. Le contraste est saisissant et ne peut que nous faire sourire…

Mieux que des mots ci-dessous une petite vidéo prise dans le vif des qualifications :



La saison se terminera le 16 novembre par une autre épreuve disputée en ville, à Macao, en Chine. Au total, la saison se composera de douze évènements, disputés sur cinq continents, soit un total de 24 épreuves.