logo La revue auto

Essai BMW M-Town Festival : Quand on M les BM

BMW possède une des communautés de fans les plus actives du monde automobile. Afin de les toucher au plus près, la marque à l’hélice a choisi de reprendre une formule déjà existante dans d’autres pays, à savoir un M Town festival, où le rêve (de behemiste) d’une ville entièrement consacrée aux modèles les plus sportifs, celles tant M-é.

En fait de ville, on pourrait parler de village, sur le circuit de Magny-Cours, partenaire de BMW depuis quelques années. Le constructeur a invité quelques médias sur l’événement, et comme ils ont bien évidemment pensé aux meilleurs, nous y voici ! (en toute modestie)

Voir la galerie photo

Nous avons donc participé au 1er des deux jours du Festival, le samedi 27 avril.

BMW organisait ces 2 journées autour de la passion portée aux produits badgés M, de la piste F1 et du savoir-faire BMW en général, du off road à la personnalisation de véhicule en passant par les essais routiers.

Différentes formules étaient proposées : entrée à 15 €, un pack à 95 € avec la possibilité de rouler 20 minutes sur le circuit F1 avec sa propre voiture, et enfin un pack à 120 € où vous pouviez essayer sur circuit différents modèles de la Gamme M, accompagné d’un instructeur. Les différents packs donnaient droit à plusieurs ateliers : un atelier drift, victime de son succès avec pas mal d’attente, un circuit de karting, si le circuit F1 était trop intimidant, et une partie essai routier, où BMW avait amené 7 voitures (Z4, 3 M850, X2 X4 et un impressionnant X7 dans sa version M50d) dans leurs plus belles finitions.

Les instructeurs avaient tracé une piste off road assez facile, dont le tour de 10 minutes permettait quand même de se rendre compte des capacités des séries X à grimper aux arbres ; ce qui, on le sait, n’arrive pas souvent à ces adeptes des beaux quartiers.

Dans le village M se trouvaient quelques stands assez sympas, comme des préparateurs spécialisés BMW, des vêtements et accessoires autour de la marque, des présentations des pièces M performance, une superbe 2002 turbo, et quelques animations pour les enfants avec des circuits électriques et des voiturettes.

Notre hôte avait aussi préparé une close room, pour présenter quelques modèles en avant-première ; je m’arrête là, j’ai signé un contrat m’interdisant de dévoiler, même à vous, ce que j’ai découvert (en vous rappelant juste que c’était un événement M..).

Une parade regroupant plus de 100 voitures a également été organisée sur le circuit ; la moitié des voitures présentes devait venir du BMW M Club, leurs membres ayant participé activement à l’événement.

Une démonstration de voltige arienne a été réalisée par Mélanie Astles, ambassadrice BMW, enchaînant des figures improbables tout en les commentant par radio !


C’est bien joli tout ça, mais nous sommes sur un circuit de Formule1 et à une journée M, alors direction l’endroit le plus intéressant.

Nous avons eu la chance d’essayer (de réessayer... privilège de journaliste) quelques modèles M du moment sur le circuit accompagné par les instructeurs BMW, plus que nécessaire au vu de l’état de la piste, complètement détrempée le samedi matin ; les trajectoires sont complètement différentes par rapport au sec, on va plus chercher le grip que la trajectoire parfaite pour faire passer la puissance au sol. Et puissance il y avait, avec au minimum 410cv pour la M2 compétition jusqu’aux 625 de la lourde, mais diablement efficace M5 compétition, qui motrice comme aucune autre, mais qui vous rappelle au freinage que la physique a ses limites.

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
2 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict

  • - Toutes les BMW M du moment
  • - Ambiance au TOP
  • - La pluie qui s'est invitée ;-)
  • - La M4 DTM, qui n'était pas pour nous

Conclusion:


Personnellement, je réitère mon coup de cœur à la M4 club sport. Cette version ++ de la déjà pas anémique M4 est plus sportive, plus attachante, plus tout en fait (plus chère aussi...).

Quelques chanceux ont eu droit à un baptême dans une vraie voiture de course, une M4 DTM 2016 pilotée par Eric Van de Poele, pilote belge ayant couru en formule 1 dans les années 90. Malgré une météo capricieuse, les fans de la marque ont répondu présents, avec une affluence record.