logo La revue auto

La Ministre de l’écologie MENT ! C’est 40 Millions d’Automobilistes qui l’accuse

L’association 40 Millions d’Automobilistes, qui défend bec et ongle notre droit à la route, se lance de front dans une bataille avec la ministre de la Transition écologique Barbara POMPILI. Cette bataille a été amorcée par les équipes et le président de l’association, Pierre CHASSERAY, qui se devait de répondre à la ministre après son interview sur BFM-TV et par Jean-Jacques BOURDIN… Voici, ci-dessous, le communiqué de presse.

Exterieur_la-ministre-de-l-ecologie-ment-c-est-40-millions-d-automobilistes-qui-l-accuse_0

« Aujourd'hui, mercredi 7 avril 2021, la ministre de la Transition écologique Barbara POMPILI était l'invitée de Jean-Jacques BOURDIN sur BFM TV. Elle est revenue sur la proposition de loi visant l'extension des ZFE (Zones à faibles émissions) en France, discutée actuellement à l'Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi "Climat et Résilience". Interrogée sur l'impact de ces ZFE sur la qualité de l'air, la ministre a déclaré que 45 ZFE allaient être créées en France et que les interdictions de circulation imposées dans ces zones aux véhicules diesel antérieurs à 2001 et aux véhicules essence d'avant 1996 permettraient d'atteindre l'objectif suivant : "d'ici 4 ans on aura baissé par exemple à Paris de 40 % de la pollution de l'air". Et d'ajouter pour justifier ces mesures : "on a trop de personnes et trop d'enfants notamment, qui sont au niveau des pots d'échappement (...) et qui se prennent des particules et des oxydes d'azote".

L'association 40 millions d'automobilistes dénonce les propos mensongers de la ministre quant aux effets de la réduction de la circulation automobile sur la qualité de l'air et juge discriminatoire cette mesure qui aura pour conséquence de restreindre l'accès aux agglomérations aux seuls foyers qui ont les moyens d'acquérir un véhicule récent. Les usagers opposés à ces mesures de restrictions peuvent encore soutenir l'association dans son combat et se mobiliser en signant la pétition en ligne "Non aux mesures anti-voiture de la Convention citoyenne pour le Climat".

Comme l'a déjà rappelé l'association à de nombreuses reprises, aucune étude n'a jamais démontré scientifiquement l'efficacité des ZFE sur la réduction des émissions polluantes. Et la récente expérience de la diminution drastique de la circulation routière démontre au contraire qu'elle n'est pas une solution pertinente pour l'amélioration sensible de la qualité de l'air : une étude d'Airparif publiée en mai 2020 démontre que bien que la circulation routière en Ile-de-France ait diminué de -77 % en moyenne sur toute la durée du premier confinement, les émissions de particules PM10 et PM2.5 n'ont été réduites que de -7 % ! Un pic de pollution aux particules fines avait même été mesuré le 28 mars 2020, en plein confinement strict. Et pour cause : il faut rappeler que les sources d'émissions polluantes sont nombreuses : le trafic routier certes, mais aussi le chauffage, le domaine du BTP ou encore l’agriculture.

"J'aimerais donc que Barbara POMPILI nous explique comment la mise en œuvre de restrictions de circulation dans le cadre de la politique des ZFE - quand bien même celles-ci toucheraient 'la moitié de la population française' comme elle l'a déclaré sur France Info il y a une dizaine de jours, ce qui est colossal - pourrait permettre une amélioration de la qualité de l'air de l'ordre de 40 %..." s'interroge Pierre CHASSERAY, délégué général de 40 millions d'automobilistes. "La vérité, c'est que la voiture est devenue le bouc émissaire d'une minorité d'écologistes extrémistes au statut social privilégié et que les décideurs politiques lui prêtent volontiers l'oreille, pensant se donner une image verte séduisante", regrette Pierre CHASSERAY.

Si la mise en place d'une ZFE est déjà discutable sur le plan local parisien, elle l'est encore davantage à l'échelle nationale :
"C'est une mesure extrêmement parisianiste, dont la grande majorité des Français de Province ne veulent pas entendre parler ! Mais comme d'habitude, les énarques ne voient 'l'intérêt' de l'ensemble des Français que par le prisme d'une minorité parisienne privilégiée, et c'est très dommageable. Notre pétition 'Non aux mesures anti-voiture de la Convention citoyenne pour le Climat' mise en ligne dès l'annonce des propositions de la CCC d'où émane le projet de loi a déjà enregistré plus de 400 000 signatures. C'est bien la preuve que les propositions issues de la Convention n'ont rien à voir avec les attentes et les souhaits de la majorité des Français, et que celles impactant la mobilité en particulier sont inacceptables pour les usagers. Les ZFE ne doivent pas se transformer en Zones à Fortes Exclusions", conclut Daniel QUÉRO, dirigeant de 40 millions d'automobilistes. »

Si la ministre veut répondre. Nous sommes disposés à publier son message.

nos dernières annonces

  • Aiways U5
    Special Edition

    Electrique : Automatique
    1042 km : Occasion
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 01/12/2020
    Garantie : 54 mois
    Prix de vente : 29 990 €€
    Mensualité : 483/mois*
    Prix constructeur : 36 990 €€
    Remise de : -7 000 €€

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 08/05/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 36 230 €€
    Mensualité : 349/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €€
    Remise de : -7 000 €€

  • MG ZS
    EV Luxury

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 08/05/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 25 640 €€
    Mensualité : 189/mois*
    Prix constructeur : 32 640 €€
    Remise de : -7 000 €€

  • MG EHS
    Hybride Rechargeable Luxury

    Hybride Essence : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 08/05/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 35 850 €€
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 37 850 €€
    Remise de : -2 000 €€