LifeStyle

23 et 24 ao?

Le mois d‚Äôao?ªt ne va pas ?™tre de tout repos pour tout le monde ?† Pont de Vaux. Au contraire, le staff du PDV Racing dans un premier temps, puis de nombreux b?©n?©voles de l‚Äôassociation vont, pour la 28 ?®me fois, tout mettre en ?ìuvre pour la r?©ussite de leurs 12 heures de quad, ?©preuve tr?®s pris?©e des pilotes et des marques. Derri?®re cette appellation g?©n?©rique se cachent bien d‚Äôautres ?©preuves ou activit?©s ?† savoir : le Quad Contest pour les juniors, le Quad Kids pour les jeunes d?©butants, le Quad Retro, le Quad Expo et le Quad Rando.

+ de photos LifeStyle Quad Pont de Vaux 2014

Les 12 h référence absolue en quad

Ce Mondial de quad, qui s’est affirmé au fil des années comme un point de passage incontournable de tous les champions qui veulent épingler un résultat significatif à leur palmarès, sera une fois encore à la hauteur de sa réputation internationale avec un plateau des plus alléchants. Chacune des marques directement concernées par cette discipline éminemment spectaculaire, entend bien démontrer sa suprématie et pousse ses pions plus ou moins directement sur cet échiquier convoité d’un marché très évolutif. Les organisateurs avaient tenté d’anticiper ces mutations en envisageant de faire concourir des SSV  (side by side vehicle), mais l’harmonisation non encore aboutie des règlements de compétition régis par la moto d’une part et l’auto d’autre part, n’a pas permis d’aboutir à cette gageure. Qu’à cela ne tienne, la nouveauté viendra d’une piste renouvelée à près de 50 %, que Maurice Maingret  Directeur technique de l’épreuve nous présente ainsi :

« Nous avons conservé toute la partie infrastructures sur la piste initiale et avons investi la nouvelle parcelle de 14 hectares. Le nouveau tracé  a été étudié avec des pilotes professionnels, des pilotes de quads, de moto, de SSV et réalisé cet hiver. Le tout se veut évolutif mais pour cette année nous avons tracé cette nouvelle portion avec deux nouvelles buttes de terre. Ainsi on passe de 3,7 kms à 4,1kms. »

A partir de ce nouvel atout technique que les organisateurs ont su mettre dans leur jeu, en observant les courses passées, en tenant compte du développement du site à venir et en prenant en compte les observations des compétiteurs toujours plus exigeants, le PDV Racing a concocté un tout nouveau tracé offrant à la fois sécurité, sélectivité et spectacle.

C’est bien ce spectacle particulièrement enthousiasmant qui attire chaque année dans ce coin charmant de la Bresse de très nombreux amateurs très au fait de cette discipline du quad, mais aussi de nombreuses familles enthousiastes à la découverte d’exploits de tous les instants.

Cette année tous ces spectateurs  seront bien servis. En effet, rarement la concurrence aura été aussi vive et les challenges autant disputés à tous les niveaux : pilotes à titre individuel, teams ainsi que les différentes marques du marché du quad.

Suzuki tenant du titre en 2012 et 2013, va sans aucun doute tenter de réussir la passe de trois. Yoan Ciclet et Florent Ramel poursuivront d’autant plus cet objectif qu’ils voudront prouver à leur ex co-équipier Yann Magnien, passé chez Yamaha, qu’il a eu tort de les quitter. Par contre, Adrien Magneu aura lui à cœur de tenir plus qu’un rôle de remplaçant. La partie est loin d’être gagnée car la redoutable paire Jérémie Warnia– Romain Couprie sur Yamaha actuellement en tête du championnat de France Elite n’entendront pas laisser leur part aux chiens. Toute une pléiade d’excellents pilotes français défendront également les couleurs de Yamaha : Cheurlin-Jay-Marin, ou le team Dragon avec à sa tête le dynamique Axel Dutrie, ou encore l’écurie Clody  de Mathieu Lallemand. Tous feront parler leur grande expérience et leur sérieuse préparation physique pour prétendre au podium. 

Meilleurs européens

Bien évidemment la course ne va se cantonner à l’intérieur de nos frontières hexagonales et, si nous n’avons pas repéré l’équipage américain sur proto Honda, espéré par les organisateurs, le défi de ces 12 heures disputées en trois manches, sera bien relevé par les meilleures équipes européennes.

On assiste à une sorte de panachage international au sein même des équipages. Ainsi, la star italienne Nicola Montalbani  partage une Yamaha espagnole  du team Trivimon , confiée aux mains du transpyrénéen Oriol Vidal Montijano et de l’Argentin Nicolas Cavigliasso. De même les britanniques redoutables Carl Bunce, et  Stef Murphy montent un gros équipage sur Suzuki avec le Néerlandais Joe Maessen, deux fois vainqueur au Mondial. Comme on le voit, les choses sont prises très au sérieux pour réaliser une perf à pont de Vaux. L’Europe se construit sans doute également avec le team Quaddy alignant le sémillant italien Ettore Ventura aux côtés du belge Jan Laeymans et du français Anthony Sousa-Borges.

La structure PSR basée à Pont de Vaux joue aussi la carte européenne en engageant notamment l’équipage belge composé d’Arnaud Thiry, Randy Navaux et Thomas Romacle.

L’Allemande Denise Willmann, sans sa sœur Sina, mais toujours avec Emma McQuaid, douzième au général l’an dernier et première féminine, se mêlera à nouveau sans complexe à cette lutte très masculine.

Les Quad 4x4 en nombre

Sans vouloir préjuger de l’évolution du quad, force est de constater que les quads 4x4, qualifiés d’utilitaires par certains, seront bien présents pour ce Mondial. La bataille des marques fera rage et bien malin qui peut prédire qui de Kawasaki, Polaris, Can-Am ou Yamaha tirera son épingle du jeu.

Can-Am sort son artillerie avec un Renegade 1000, pour Fabrice Rousseau tenat du titre et un Outlander 800 cm3 que pilotent les Nordistes Jérémy Soyez, Yoann Decressonnière et le Canadien  Maxime Desrosiers. Face à ces épouvantails canadiens, l’Américain Polaris confie à Betty Kraft et Didier Crochat (2ème en 2013) le soin de monter d’exploiter au mieux un proto 1000 XP. Les Savoyards de Michaël Techer parient quant àeux sur un Polaris Scrambler 1000.

Du côté du Soleil Levant, les deux Nathalie, Duplan et Girard, aidées dans leur tâche par Jean-Philippe Lacombre, défendront les couleurs de Kawazaki et du Team Genay Racing. Et pour la première fois à Pont-de-Vaux, un Yamaha Grizzly 700 cm3 se mêlera à la lutte des 4X4, avec à ses commandes l’équipe officielle Yamaha Belgique de Sébastien Guyette, Christophe Paquereau  et Olivier Devos. 

Des bénévoles mobilisés

Alors que la partie administrative avec les engagements de plus de 80 machines, approche de la clôture, c’est une autre phase qui s’enclenche que le directeur technique du PDV Racing nous détaille ainsi :

« Début août, nous allons travailler durant deux semaines et demi pour monter et installer toutes les infrastructures nécessaires. 30 personnes vont être mobilisées, et il ne faut pas oublier qu’elles le seront encore pour une semaine de démontage et de rangement dès le lundi 25 août. »

Nous sommes persuadés que tout sera bien en place pour accueillir, compétiteurs, accompagnateurs, touristes, spectateurs assidus ou occasionnels. L’organisation s’avère complexe pour synchroniser toutes les activités et compétitions inscrites au programme -débutant par une parade en ville le vendredi 22 août en nocturne-, mais en 27 ans, le PDV Racing a acquis toute la maîtrise nécessaire pour réussir ce pari d’attirer plus de 10 000 spectateurs en bord de piste. Nous y serons !

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :   23 et 24 ao?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter