Sport

6 H de Silverstone: Audi, Porsche et Toyota dans un mouchoir !

La première épreuve du championnat du monde d’endurance à Silverstone, même si elle a marqué la fin de la parade des hôtesses sur les grilles de départ, aura lancé ce WEC 2015 de la plus belle des façons.

+ de photos Sport Endurance 6 Heures de Silverstone

Nous savions Nissan et Rebellion absents mais les autres composantes du plateau en LMP1, la catégorie la plus pointue en termes de performances,- avec Audi, Porsche Toyota à motorisation hybride et la CLM à moteur AER-, étaient à pied d’œuvre pour se mesurer directement en conditions de course, ce qui n’avait pas été le cas leur du prologue, récemment sur le circuit Paul Ricard.

3 marques en guerre

Porsche semblait d’entrée de jeu en mesure d’imposer sa cadence avec Webber mais un souci de transmission l’obligea à mettre le clignotant après 44 tours. La lutte opposait alors les Audi capables de tourner près d’une seconde au tour plus vite que les Porsche et les Toyota. La lutte semblait plus qu’indécise et à une heure de l’arrivée les jeux étaient loin d’être faits. 

L’Audi N° 7 avec son trio Tréluyer, Fassler et Loterrer  menait la marche d’assez peu devant la Porsche N° 18 de Dumas, Jani, Lieb et la Toyota N° 1 de Buemi, Davidson, Nakajima.

Les quelques 45 000 spectateurs se régalaient d’assister à une telle bataille avec un intense suspense quant à la victoire.

 Chacun d’entre eux supputait des nécessités de ravitaillement ou de changement de pneus mais la planification de chez Audi se montra imparable. En effet, malgré une pénalité pour franchissement de la ligne de course en doublant un attardé, l’Audi parvenait à conserver au baisser du drapeau à damier, 4’’610 d’avance sur la Porsche et 14’’816 sur la Toyota ! Voilà bien de quoi lancer de la meilleure manière un championnat du monde passionnant, à partir de choix technologiques différents selon les constructeurs. Il ne faut pas perdre de vue que la grande confrontation, celle qui compte double en points marqués et mobilise tous les regards des experts comme des passionnés, demeure avant tout les 24 heures du Mans. Les 24 heures, ne l’oublions pas, équivalent à 4 fois la course que nous venons de suivre.

 Avant ce rendez-vous de la mi-juin, la course de Spa, le 2 Mai, marquera la seconde des huit étapes de la saison et l’on espère que l’Alpine Signatech saura garder ses 4 roues car en LMP2 il sera difficile de contrer les Ligier JS-P2 N° 26 et 28, qui réalisent en Angleterre le doublé avec l’écurie G Drive devant la HPD d’Extrême Speed N° 30.

Les GT s’en donnèrent à cœur joie tant en catégorie Pro, qu’amateur, mais contrairement aux essais, en GTE Pro les Aston Martin ont rendu la main et les Ferrari N° 51 et N° 71 du team AF Corse 1ère et 3ème  ont pris en tenaille la Porsche Manthey N° 91, seconde.

En GTE Am, Larbre  Compétition, qui marquait son retour en championnat avec sa Corvette C7 N° 50, bien en verve en début de course, cumula le handicap d’une pénalité et d’un accrochage avec l’Audi N°8 et termina à 8 tours du vainqueur de la catégorie, l’Aston N° 98 devant la Ferrari des français Collard–Perrodo N° 83 et de la Ferrari N° 72 du SMP Racing.

L'endurance au sommet

Comme on peut le constater, même si toutes les écuries n’étaient pas prêtes pour le lancement de cette saison 2015, l’endurance mobilise à la fois grands constructeurs, constructeurs privés, teams officiels et privés, pilotes professionnels et gentlemen drivers et tout ce beau monde cohabite de la meilleure façon grâce à un règlement clair et rigoureux. Dans ces conditions, l’intérêt du public, des annonceurs et des médias ne fait que grandir pour une discipline moins frelatée que la F1, où l’assommoir du fric mis en jeu par certaines équipes est en train de tuer la passion que certains pouvaient avoir encore pour ce que l’on appelait voici quelques années, la discipline reine.  

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

 

Classement final des 6 heures de Silverstone

1. Tréluyer-Fässler-Lotterer (FRA-SUI-GER/Audi R18 e-tron quattro), 201 tours

2. Dumas-Jani-Lieb (FRA-SUI-GER/Porsche 919 Hybrid) à 4’’ 610

3. Buemi-Davidson-Nakajima (SUI-GBR-JPN/Toyota TS040 Hybrid) à 14’’ 816

4. Wurz-Sarrazin-Conway (AUT-FRA-GBR/Toyota TS040 Hybrid) à 1 tour

5. Duval-Di Grassi-Jarvis (FRA-BRA-GBR/Audi R18 e-tron quattro) à 4 tours

6. Rusinov-Canal-Bird (RUS-FRA-GBR/Ligier-Nissan) à 16 tours (1re catégorie LMP2)

…10. Bruni-Vilander (FIN-ITA/Ferrari F458 Italia) à 29 tours (1er catégorie GTE-Pro)

…17.Lauda-Lamy-Dalla Lana (AUT-PRT-CAN/Aston Martin Vantage) à 33 tours (1er catégorie GTE-Am

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  6 H de Silverstone: Audi, Porsche et Toyota dans un mouchoir !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter