Land Rover

Essai Land Rover Discovery : deux si?

Depuis 27 ann?©es d‚Äôexistence, les concepteurs de Land Rover se sont ?©vertu?©s ?† proposer un Discovery capable de r?©pondre aux besoins quotidiens des familles en mal d‚Äôespace et d‚Äôaventure. Pour continuer cette success-story et satisfaire ?† cette exigence, qui a s?©duit plus de 1,2 million de clients ?† travers le globe, la 5e g?©n?©ration du Discovery b?©n?©ficie d‚Äôune toute nouvelle architecture en aluminium plus rigide, ainsi que de motorisations plus efficientes et de technologies d‚Äôaide ?† la conduite capable d‚Äôen tirer sa quintessence.

Avec un tel outil, Land Rover ne pouvait pas se contenter d‚Äôun banal essai sur le sol de notre vieille Europe. Il me faudra donc franchir l‚ÄôAtlantique et passer de l‚Äôautre c?¥t?© des ?âtats-Unis d‚ÄôAm?©rique pour me rendre en terre mormone afin de prendre le volant des premiers exemplaires sortis des usines anglaises.

+ de photos Land-Rover Discovery Si6

15 heures de voyage…

Une fois n’est pas coutume, j’abandonne notre compagnie aérienne nationale au profit de la British Airways. Si le budget me permet de gagner une petite centaine d’euros, il me rajoutera une escale à Londres. Mais après avoir passé la douane anglaise, bien plus vindicative que d’ordinaire – les premiers effets du Brexit se font sentir – me voilà en train d’embarquer, pour la première fois, à bord du colossal Airbus A380.
Neuf heures plus tard, et après de longues discussions avec les intransigeants gardes-frontières américains, la Cité des Anges m’accueille enfin. Si le petit tour dans la belle banlieue de Santa Monica est revigorant, il me faut encore prendre un autre aéronef pour ma destination finale : Saint George.

Cette ville de l’Utah de 80 000 habitants, qui est l’un des fiefs de la communauté mormone, se situe vers le terme occidental de mon voyage. Les Pine Valley Mountains, qui semblent peintes à la gouache, dominent l’horizon.
C’est ici que les premiers pionniers, après plusieurs milliers de kilomètres en chariot, tentèrent de cultiver du coton, il y a deux siècles. Si la tâche fut ardue, ils trouvèrent surtout la prospérité grâce au train. Le chemin de fer apporta les deniers du touriste qui voulait se rendre dans le spectaculaire parc national de Zion.
Sculpté par le vent, l’eau et le temps, les paysages du parc formèrent une toile de fond idéale pour ce road trip.

Adieu armoire normande !

Aussitôt après que mon appareil a posé ses roues sur le tarmac, j’aperçois une petite armée du personnel de Land Rover qui m’attend de pied ferme. Et là, surprise ! Alors que je m’imaginais ne pas avoir le choix, voici que trois Discovery bien distincts font leur apparition : Discovery Td6, Discovery Sd4 et Discovery Si6.

Dès les premiers regards, ce nouveau Discovery plaît. Il abandonne ses lignes d’armoire normande pour se caler sur celles de ses cousines Range Rover. Avec sa face avant, clairement inspirée du petit Evoque, le Discovery fait immédiatement oublier son prédécesseur plutôt taillé dans la masse. S’il est possible que certains regrettent une trop grande familiarité de style entre les divers modèles de la firme, on ne peut lui contester son élégance qui n’en oublie pas de faire référence à ses illustres ancêtres.

Pour preuve. On retrouve la porte de la malle arrière asymétrique et le toit à décrochement. Il apporte une solution élégante à un besoin pratique, celle d’optimiser la garde au toit pour les passagers de la troisième rangée. Cette astuce technique permet d’offrir aux passagers des sièges en gradins. De quoi profiter de la meilleure visibilité, même dans les sièges du fond.



En passant dans l’habitacle, me voilà en terrain familier. Celui du nouveau Discovery reprend l’offre du petit frère : le Discovery Sport. Il présente une gamme de matières nobles, dont le cuir Windsor et les inserts en chêne naturel… C’est beau, élégant et plutôt bien fini, sans pour autant dépasser la perception haut de gamme des Range Rover placés plus haut dans la hiérarchie.

Au centre de la planche de bord trône, en position haute, un grand écran tactile de 10 pouces. Il a permis aux concepteurs de réduire d’un tiers le nombre de boutons de la console centrale. Avec les différents menus et applications, la navigation est devenue bien plus intuitive. Ce système d’infodivertissement permet même d’établir un itinéraire de porte-à-porte, les informations pouvant être partagées avec un smartphone pour finir le trajet à pied. La sono est, quant à elle, confiée aux 14 haut-parleurs avec amplificateur d’origine Meridian. Le son est clair et puissant. Les occupants disposent également de 6 prises 12V, 7 ports USB (jusqu’à 9 avec le système multimédia) pour recharger smartphone et tablette.

Interieur du nouveau Land Rover Discovery

Autre technologie pour les familles enclines à l’aventure : le bracelet Land Rover. Il permet de s’adonner au VTT, à la randonnée ou au surf, sans emporter la clé-télécommande. En passant le bracelet devant le « D » du badge Discovery sur le hayon, le véhicule se verrouille ou se déverrouille. La clé ordinaire étant devenue inactive on peut donc la laisser à l’intérieur en toute sécurité.

La soute à bagages n’est pas en reste. La malle peut contenir jusqu’à 2 500 litres, ou jusqu’à 1 231 litres derrière la deuxième rangée de sièges. Le hayon électrique à double usage offre toute la polyvalence attendue d’un Discovery. En effet, un plateau repliable à l’entrée du coffre sert, quand il est relevé, à retenir le chargement. Mais, une fois abaissé, il dépasse le coffre de 285 mm et peut servir de banc pour assister à un évènement ou changer ses chaussures boueuses à l’abri du nouveau hayon en une pièce. La fonctionnalité du hayon en deux parties des précédentes générations est donc préservée.

La suite de cet essai est ici : Essai Discovery Si6, il n'en restera qu'un.

Gentleman Racer

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Land Rover Discovery : deux si?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter