Renault

Essai Renault Megane GT dCi 165 : le 4Control ne fait pas tout !

Avec près de 7 millions d’unités vendues depuis la première génération de Megane, Renault peut se targuer d’être un véritable spécialiste de la production de berlines compactes. Pour entretenir cette marche en avant, le constructeur continue de nous proposer des variantes pour renouveler son intérêt. Avec Megane GT dCi 165 EDC, Renault conjugue le spectaculaire châssis 4Control à un moteur diesel.

+ de photos Renault Megane GT dCi

Une proposition que le constructeur n’a pas prise à la légère… puisque dans ce segment on retrouve quelques poids lourds, à l’instar des VW Golf GTD, Peugeot 308 GT BlueHDi et SEAT Leon TDI FR.

Une âme de sportive ?

Avec son badge GT, on comprend bien qu’il ne s’agit pas d’une Megane RS, qui par ailleurs est confirmée et devrait se dévoiler sous peu avec ses 300 canassons. Toujours est-il que, flanquée de ce patronyme, elle n’a d’autre choix que proposer un caractère pétillant, ayant été développée par les gens de Renault Sport. Cet esprit s’exprime de face au travers d’un bouclier avant enveloppant qui intègre une entrée d’air élargie et des grilles de calandre en nid d’abeille. En poupe, le style devient encore plus agressif avec deux canules d’échappement chromées qui font écho aux écopes à l’avant et encadrent un diffuseur issu de l’univers de la F1. Le tout est mis en exergue par une belle teinte « Bleu Iron » associée à des éléments « Dark Metal » à l’avant et des coques de rétroviseurs gris mat. Les jantes en aluminium de 18 pouces diamantées, développées spécifiquement par Renault Sport, parachèvent cette apparence.

Dans le cockpit, la Megane GT s’accapare tout l’univers de Renault Sport, exhibant de magnifiques sièges sport enveloppants avec appuie-tête intégrés. Ils sont recouverts d’un bel alcantara aux surpiqûres bleues. Le volant sport est en cuir perforé pleine fleur. Son ergonomie a été optimisée pour un toucher parfait. Le spectacle se poursuit avec un pédalier sport en aluminium et un levier de vitesses spécifique associé aux palettes sous volant et conçu pour une conduite sportive.

Sous le capot, nous retrouvons le dernier 4 cylindres diesel biturbo de 165 chevaux, un moteur déjà connu sur les Espace et Talisman. Combiné à une boîte automatique EDC à double embrayage et 6 rapports, il produit un couple de 380 Nm à 1 750 tr/min. De quoi taper un 0 à 100 km/h en 8,8 secondes et atteindre les 214 km/h en vitesse de pointe. Le constructeur annonce un tout petit 4,7 litres aux 100 km/h en consommation moyenne normée.

Son atout majeur reste son châssis actif. En plus des suspensions pilotées, la Megane GT dCi s’offre le 4Control.

Kézako ?
Ce système est capable de tourner les roues du train arrière.

Les avantages ?
En dessous de 80 km/h en mode Sport et de 60 km/h dans les autres modes, les roues arrière braquent en sens inverse des roues avant ; la voiture s’apparente alors à une citadine, ce qui apporte précision et dynamisme. Au-dessus de ces vitesses d’inversion, les roues arrière tournent dans le même sens que les roues avant. La voiture s’apparente alors à une grande berline, ce qui apporte tranquillité et stabilité.

Essai Renault Megane GT dCi 165 EDC

Comment ça roule ?

Vous l’aurez compris avec ce préambule : si le style est avenant et l’habitacle soigné, le morceau de choix, c’est bien ce châssis réalisé par les hommes de Renault Sport. L’association des suspensions pilotées et des quatre roues directrices est une arme absolue pour la Megane GT qui devient apte à avaler bon nombre de sportives bien plus cotées. Capable d’enchaîner les courbes les plus sinueuses à un train d’enfer, la GT ne demande en contrepartie qu’un minimum d’efforts au volant. Pas la peine de bien l’inscrire en entrée de courbe ou de monter sur les freins pour jouer sur transfert de masse. Avec son réglage plus sensible en mode sport, la Megane GT ne demande qu’un franc coup de volant pour faire basculer son train arrière vers l’extérieur du virage et ainsi permettre au train avant de tracter. D’une grande simplicité, cette compacte pourrait faire croire à son conducteur qu’il s’est transformé, le temps d’une courbe, en pilote chevronné.

Par contre, si le châssis est exceptionnel, son moteur diesel calmera rapidement vos ardeurs. Lisse, dénué de caractère et à la sonorité fort banale, ce biturbo diesel affiche de bons chronos avec ses 165 chevaux, mais n’envoûtera certainement pas l’équipage. Il manque cruellement d’allonge à l’attaque et sa boîte EDC à 6 rapports, si elle enchaîne les rapports sans le faire savoir à allure modérée, n’offre pas la souplesse nécessaire en mode Sport. Cependant, elle autorise des rétrogradages « en rafale » et est même capable d’exécuter un démarrage façon « boulet de canon » via le « Launch Control ».

Avis et test du la nouvelle Mégane GT dCi 165 EDC avec le système 4control

Vaut-elle le coût ?

Votre concessionnaire Renault vous demandera la bagatelle de 34 300 €. Un tarif se plaçant dans la grosse moyenne, mais tirant peut-être légèrement vers le haut, car même si elle offre un équipement riche, elle n’inclut pas le nécessaire régulateur de vitesse adaptatif à 300 € et la vision tête haute à 400 €. Question consommation, on est évidemment loin des 4,7 litres aux 100 km/h en consommation moyenne normée puisque l’ordinateur de bord dévoilera une moyenne assez haute de 7,2 litres de diesel pour 100 km.

La firme au losange peut remercier ses talentueux ingénieurs. Ils proposent ici une machine complexe mais très aboutie. À la fois sportive et confortable, la Megane pique pile là où il faut, à part son couple moteur/boîte de vitesses qui manque de caractère.

Nous avons hâte de la confronter à ses concurrentes, qui sont légion, histoire de voir si elle tient bien toutes ses promesses.

Note : 14/20

Bien vu :
- Le 4Control
- Design pétillant
- Équipement presque complet

À revoir :
- Tarif de base
- Moteur/boîte manquent d’allonge

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Renault Megane GT dCi 165 : le 4Control ne fait pas tout !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter