Renault

La Renault Megane RS devrait équiper la Gendarmerie nationale

Si la Gendarmerie nationale pourrait signer avec Honda, la Renault Megane RS ne serait pas mise à l’écart.

Il y a quelques mois, Honda France nous a confirmé vouloir se positionner sur l’appel d’offres lancé par la Gendarmerie nationale, en vue de remplacer les vieillissantes Renault Megane RS. Une information qui a été confirmée par une antenne départementale de la Gendarmerie nationale.

Si la vitesse maximale de 272 km/h de la Honda Civic Type R est un atout majeur pour ces missions, les militaires pourraient s’équiper de sportives françaises. Alors que l’Alpine A110 chatouille l’imaginaire des plus nostalgiques, c’est la Renault Megane RS qui pourrait revenir sur le devant de la scène. C’est même la suite la plus logique dans l’histoire des véhicules de l’ERI de la Gendarmerie nationale.

Comme sa devancière, la Renault Megane RS disposera de la traditionnelle robe bleue et accompagnée de bandes réfléchissantes jaune fluo. Son arrivée dans le rétroviseur serait marquée par les différents gyrophares et éclairages spécifiques. Spéculation virtuelle aidant, nous avons aussi imaginé des antibrouillards aux couleurs du drapeau tricolore et une affiche arrière plus explicite, affichant entre autres un « buvez moins » préventif.

La mécanique sera toujours représentée par le 1,8 litre turbo de 280 ch et 390 Nm de couple. Les performances seront suffisantes pour faire appliquer le Code de la route aux contrevenants.

Pour l’heure, nous n’avons aucune confirmation au sujet des Renault Megane RS de la Gendarmerie nationale.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  La Renault Megane RS devrait équiper la Gendarmerie nationale

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter