Renault

Renault Scenic 1.3 TCe : un moteur Mercedes !

Renault est en plein renouvellement de sa gamme de moteurs. Après l’arrivée du 1.8 TCe, voici que Renault dévoile un nouveau petit moulin essence. Ce 4 cylindres turbo injection 1.3 TCe, a la particularité de proposer trois puissances et d’avoir été codéveloppé avec Mercedes.

+ de photos Renault Scenic 4

Philippe Brunet, vice-président ingénierie moteurs thermiques et électriques pour l’Alliance, a déclaré :

« Notre nouveau moteur essence exprime tout le savoir-faire des ingénieurs du Groupe Renault, de l’Alliance et de notre partenaire Daimler. Ce moteur, qui répond à la fois aux standards de qualité de l’Alliance (Renault-Dacia-Nissan-Mitsubishi) et de Daimler (Mercedes-AMG-Smart), a nécessité plus de 40 000 heures d’essais. Comparé au moteur Energy TCe 130, le nouveau moteur Energy TCe 140 offre un couple maxi de plus 35 Nm. Et il est disponible sur une plage deux fois plus importante, dès 1 500 tr/min et jusqu’à 3 500 tr/min ».

Renault 1.3 TCe 115, 140 et 160 Chevaux

Le 1,3 TCe, dans les Renault Scenic et…

Avec l’arrivée de ce nouveau moteur, Renault abandonne le 1,2 TCe. Plus propre, il est également plus pêchu avec une puissance de base de 115 chevaux et 220 Nm de couple. Si cette cavalerie n’est pas suffisante pour vous, le Scénic le propose également en 140 ch pour 240 Nm et même 160 ch pour 260 Nm. Si ce moteur est d’abord destiné aux familiales, on devrait le voir dans les Clio et Mégane en milieu d’année 2018.

Un peu de la Nissan GT-R...

Ce nouveau bloc moteur essence, couplé à des boîtes de vitesses manuelles et des boîtes automatiques EDC à double embrayage, est décliné en plusieurs puissances de 115, 140 et 160 chevaux.

Il intègre des innovations développées ces dernières années au sein de l’Alliance. Ainsi, le « Bore Spray Coating », technologie de revêtement des cylindres issue du moteur de la Nissan GT-R, améliore l’efficience en réduisant les frictions et en optimisant la conductivité thermique.

D’autres technologies optimisent l’agrément moteur et réduisent les consommations et émissions de CO2 : l’injection directe d’essence dont la pression a été augmentée à 250 bars et dont le mélange avec l’air a été optimisé grâce à une conception spécifique de la chambre de combustion.

Et la technologie « Dual Variable Timing Camshaft » qui pilote les soupapes d’admission et d’échappement en fonction des sollicitations du moteur. Il en résulte plus de couple à bas régime et plus de couple disponible, de manière linéaire, à haut régime pour un gain significatif pour nos clients en termes d’agrément de conduite avec de meilleures reprises.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Renault Scenic 1.3 TCe : un moteur Mercedes !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter