Skoda KODIAQ Sportline

Skoda KODIAQ Sportline : pour l'amour du style !

La marque Tchèque a choisi le parquet du Salon international de l’automobile de Genève, qui ouvrira ses portes au grand public du 9 au 19 mars 2017, pour dévoiler son Skoda KODIAQ Sportline.

Le KODIAQ, on le connaît bien à la rédaction. Nous avons eu le privilège de faire partie des premiers à en prendre le volant : Essai Skoda KODIAQ. Mais alors que nous attendions l’arrivée de la finition haut de gamme « Laurin & Klement », c’est en fin de compte les versions Scout et Sportline qui pointent déjà le bout de leur nez.

Le Skoda KODIAQ Sportline

Tous comme sur la grande berline Superb, Skoda proposera une finition Sportline à son SUV. Ici pas question de motorisations ultra puissantes. Il faudra attendre un espéré et hypothétique, KODIAQ RS pour cela.

Sous le capot moteur, on retrouve donc les 1.4 TSI 150, 2.0 TSI 180 et les deux TDI de 2 litres développant la puissance de 150 et 190 chevaux. Toutes ces motorisations sont d’office accouplées à la transmission 4x4.

Skoda KODIAQ Sportline

Si les groupes motopropulseurs restent les mêmes, le KODIAQ Sportline s’affranchit de son style classique pour gagner en caractère sportif. Le choix des couleurs est évidemment un brin plus voyant, comme sur les photos, mais c’est surtout sa finition noire sur la grille de calandre, les rails de toit, les coques de rétroviseurs et les baguettes d’entourage de fenêtres qui tranche de pleine face. De profil, on peut apprécier les larges protections latérales de la couleur de la carrosserie et les jantes en alliage de 19 pouces dotées d’un nouveau design spécial.

En montant à bord, le pilote découvrira des sièges sport en Alcantara avec une surpiqûre argentée, un volant multifonction, un levier de vitesse en cuir et des pédales en aluminium.

Le Skoda KODIAQ Sportline est basé sur la finition Ambition mais livre en plus : des rétroviseurs réglables, l’éclairage du sol (Boarding Spot), le rétroviseur avec capteur de pluie, un écran Maxi DOT, un éclairage ambiant LED pour l’intérieur (avec dix couleurs au choix), le logo KODIAQ dans les seuils de porte, les finitions « Sport », les inserts décoratifs Alcantara et les tapis de sol avec coutures argentées. À ceci se rajoutent l’affichage des forces G, la pression du turbo, la puissance instantanée du moteur, la température de l’huile et du liquide de refroidissement.

Pour tout savoir sur le Skoda KODIAQ ScoutVeuillez cliquer ici !

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Skoda KODIAQ Sportline : pour l'amour du style !

image profil
Ugholin
2017-01-29 21:51:29  

Belle promesse de machine. Mais la sortie tarde un peu pour un essai concluant. Il semble que la palette de moteur essence s'enrichisse avec un TSI 180CV. Est-il comme le TDI 190CV aussi obligatoirement en DSG ?

C'est ce qu'on peut regretter : pas vraiment le choix des combinaisons moteur/boite de vitesse. Ensuite, au delà le Kodiaq, mais plus généralement le duel ESSENCE/DIESEL, l'incohérence actuelle entre essence davantage malusée que le diesel, mais le diesel pénalisé en vignette CRIT'AIR met le consommateur en situation d'indécision car il ne comprend pas la tendance gouvernemental avec ces mesures contradictoires.

Exemple : Véhicule TDI 150CV 132g/km -->Malus 113 ? mais CRIT'AIR 2 Véhicule TSI 150CV 157g/km -->Malus 2300 ? mais CRIT'AIR 1 faites des simulations et vous verrez. Sinon le Kodiaq semble un compromis intéressant entre le 4X4 et le monospace. Cordialement, Ugholin

Ecrivez votre commentaire sur l'article
- Espace Membre
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter