SKODA OCTAVIA SCOUT

Skoda Octavia 2017 : place au baroudeur, lÂ’Octavia Scout

Apparemment, SKODA a décidé de nous dévoiler au compte-gouttes les variantes de sa nouvelle Octavia 2017. Après la berline, le break et les versions sportives Octavia RS, voici la dernière : l’Ocatavia Scout.

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, l’Octavia Scout est le pendant tchèque des Audi A4 Allroad, Volvo V60 CrossCountry, Volkswagen Passat Alltrack, c’est-à-dire une version break qui se distingue par la protection renforcée de sa carrosserie et sa garde au sol surélevée.

Un lot de détails pour s’affirmer en Scout

Tout comme l’ancienne génération, l’Octavia Scout se détache du lot par les détails propres aux modèles de la firme. On notera par exemple le pare-chocs avant plus enveloppant, un pare-chocs arrière équipé d’un diffuseur et d’une ceinture de caisse et de passages de roue en plastique noir. Mais le lifting de cette génération se voit surtout de face avec des optiques scindées et rectangulaires, alors que le blason Scout orne la nouvelle calandre.

L’habitacle a été conçu pour s’accorder au tempérament baroudeur de l’Octavia Scout. On y retrouve le logo Scout sur le volant et le levier de vitesses. Le pédalier est recouvert d’acier inoxydable et de pastilles en caoutchouc antiglisse. De plus, l’espace dont on dispose à bord crée une impressionnante sensation de liberté, encore accrue grâce au grand toit ouvrant panoramique disponible en option.

Un système 4x4 pour tous les jours…

La transmission intégrale gère les changements de terrain les plus minimes sous les roues de l’Octavia Scout. En utilisation normale, la voiture agit comme une traction avant classique. Qu’il y ait un changement d’adhérence avec de la neige, de la boue ou encore du verglas, et elle se transformera en 4x4.

En conditions d’utilisation normales, la plus grosse partie du couple est dirigée vers les roues avant. Cette solution permet de diminuer la consommation de carburant par rapport à une transmission intégrale permanente. Lorsque la route devient glissante, le système répartira le couple entre toutes les roues en quelques millisecondes. La transmission de l’Octavia Scout 2017 aide à conserver sa tenue de route, même quand les roues avant n’ont plus d’adhérence. Jusqu’à 90 % du couple peuvent être transmis aux roues arrière. Même quand les conditions d’adhérence deviennent très délicates, l’Octavia Scout pourra transmettre jusqu’à 85 % du couple à une seule roue.

Sous le capot moteur de l’Octavia Scout

Pas de surprise. Skoda réutilise les meilleurs moteurs du groupe Volkswagen. En essence, l’Octavia Scout TSI propose 180 chevaux pour un « top speed » de 216 km/h et un 0 à 100 km/h in 7.8 seconds. Sa consommation normée s’affiche à 6,8 l/100 km soit 158 g/km d'émissions de CO2. En diesel, l’Octavia Scout TDI récupère le fameux 2 litres TDI qui a fait la réputation du du groupe est disponible en deux puissances. La première est de 150 chevaux - pour une vitesse max de 207 km/h, un 0 à 100 km/h en 9,1 secondes et une consommation moyenne de 5,0 litres aux 100 km soit 130 g/km de CO2 . Si vous désirez plus de puissance, la version à 174 est faite pour vous. La vitesse de pointe sera dès lors de 219 km/h, son 0 à 100 km/h expédié en 7,8 secondes, alors que sa consommation normée se contentera de 5,1 l/100 km soit 133 g/km de CO2 .

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Skoda Octavia 2017 : place au baroudeur, lÂ’Octavia Scout

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter